PIERRE ENFANT MARTYR PETITION NATIONALE
 -
PIERRE ENFANT MARTYR PETITION NATIONALE

test


Pour gagner des années de vie en bonne santé, surveillez vos pensées

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

Je parle beaucoup dans mes lettres de l'hygiène du corps : nutrition, vitamines, médicaments, exercice physique…

Mais la réalité est que, pour maximiser nos années de vie en bonne santé, surveiller l'hygiène de notre esprit est primordial.

L'expression « hygiène de l'esprit » peut sembler curieuse, mais donnez-moi une chance de m'expliquer, vous qui faites déjà preuve de tant de bienveillance (et de patience) en lisant fidèlement cette lettre d'information santé.

L'hygiène de l'esprit, c'est faire attention à ne pas se pourrir le cerveau avec des images, des bruits, des idées violentes et négatives.

Car notre corps et notre esprit sont beaucoup plus imbriqués qu'on ne l'imagine. À tel point qu'une personne qui vit dans le stress, la contrariété, les conflits et les émotions désagréables, est quasiment sûre de perdre des années, voire des dizaines d'années de vie en bonne santé [1].

Les raisons sont multiples et nous n'en aborderons qu'une aujourd'hui : l'influence de vos émotions sur vos globules blancs, votre première ligne de défense immunitaire.

À l'école, nous avons appris que nous possédions d'une part un système nerveux, d'autre part un système immunitaire (défenses naturelles), chacun fonctionnant de son côté.

C'était simple : pour gérer nos émotions et nos sensations, nous produisions des courants électriques le long de nos nerfs et dans nos neurones, et nous fabriquions des substances appelées neurotransmetteurs (par exemple la dopamine, la sérotonine, les endorphines) qui nous donnaient des bouffées de plaisir, de stress, ou calmaient nos douleurs…

Parallèlement, pour contrer les infections, nos globules blancs dans notre sang partaient à l'attaque des bactéries, virus qui s'introduisent dans notre organisme, ainsi que de nos cellules malades (cellules cancéreuses), et nous débarrassaient de nos cellules mortes.

Nous pouvions donc mener notre petite vie sans nous préoccuper, soutenus d'un côté par un système nerveux qui gérait les événements de notre vie, et de l'autre côté une armée de globules aussi efficaces que discrets, qui combattaient nos infections automatiquement, sans même demander de salaire.

Mais cette vision simpliste a été remise en cause dès les années 1970 par les travaux de Robert Aden et Nicolas Cohen [2].

Robert Aden et Nicolas Cohen ont découvert que les neurotransmetteurs produits par notre système nerveux, et qui provoquent nos réactions émotives, sont en fait reconnus par nos globules blancs. Nos globules blancs portent à leur surface des récepteurs pour les neurotransmetteurs produits par le cerveau.

De plus, ils se sont aperçus que nos tissus qui fabriquent nos globules blancs (rate, thymus, moelle osseuse) bénéficient, contrairement à ce que l'on pensait, d'une innervation exceptionnellement riche.

Cela signifie que notre centre nerveux (cerveau et moelle épinière) assure un contrôle direct et très étroit de la production de nos globules blancs, qui n'opèrent donc nullement en autonomie par rapport à notre esprit et nos pensées.

Symétriquement, les cytokines (messagers du système immunitaire) produites par nos globules blancs pour lutter contre les infections sont reconnues par notre système nerveux. Nos globules blancs ont donc une influence sur notre cerveau, par l'intermédiaire des cytokines.

Selon le Dr Thierry Janssen, les cytokines déclenchent « les changements d'humeur, les perturbations du sommeil et les modifications des habitudes alimentaires dont nous faisons l'expérience chaque fois que nous sommes grippés, transpirant au fond de notre lit, l'appétit coupé et le moral au plus bas – le repli sur soi étant une adaptation normale du cerveau à la maladie.[3] »

Enfin, des travaux plus récents vont encore plus loin : selon Candance Pert, professeur à l'université de Georgetown (USA), les molécules qui servent à la communication entre nos neurones (neuropeptides) agissent non seulement sur nos cellules immunitaires, mais également sur nos cellules digestives et vasculaires [4]. Ce qui explique l'influence non seulement de nos émotions, mais également de nos simples pensées, sur notre digestion et notre pression sanguine notamment.

Une imbrication aussi étroite entre notre système nerveux et notre système immunitaire a des conséquences pratiques gigantesques.

Une étude de l’American Journal of Psychiatry avait déjà mentionné en 2000 le fait que, en cas d'infection grave ou de cancer, les cytokines produites pour lutter contre la maladie peuvent influencer le cerveau en déclenchant des dépressions majeures, de la schizophrénie et la maladie d'Alzheimer [1].

On sait également – et c'est beaucoup plus classique – qu'éprouver des sentiments négatifs déclenche de la sécrétion d'adrénaline et de cortisol (hormone du stress).

Or l'adrénaline augmente la pression artérielle et le flux sanguin, ce qui endommage la paroi interne des artères. Ainsi que nous l'avons vu hier, ces petits trous sont alors bouchés par du cholestérol, et des plaques d'athéromes commencent à se former, augmentant le risque d'infarctus et d'AVC.

D'autre part, le cortisol, qui est très anti-inflammatoire, provoque une atrophie des organes lymphoïdes, c'est-à-dire qui produisent des globules blancs. Si le stress est durable, les cellules immunitaires deviennent insensibles au cortisol et, lorsque le processus de fabrication du cortisol s'épuise et que le taux diminue, se produit un emballement des réactions immunitaires.

C'est alors un facteur déclenchant, ou tout au moins aggravant, de maladies dites « auto-immunes » [5]. Les réactions inflammatoires peuvent aussi être responsables de maladies du foie, des intestins, et des articulations (hépatite, maladie de Crohn, rectocolite ulcéro-hémorragique, maladies rhumastimales invalidantes [6].

Heureusement, si les émotions négatives sont dévastatrices, les émotions positives, elles, sont extrêmement bénéfiques.

Selon les travaux de Richard Davidson, du laboratoire de neurosciences de l'université du Wisconsin, c'est le cerveau gauche, siège des émotions positives, qui gère l'immunité cellulaire. Adopter une attitude positive augmenterait la réaction immunitaire [7].

Ce fait semble être confirmé par les travaux de John Gruzelier à l'université de Westminster, à Londres, qui a enregistré l'activité cérébrale de patients infectés par le virus du sida.

Son étude a montré que les patients dont l'activité cérébrale était plus importante dans l'hémisphère gauche avaient un meilleur moral, maintenaient plus longtemps leur immunité cellulaire et connaissaient une progression plus lente de la maladie [8].

Dans la pratique médicale, le Dr Thierry Janssen témoigne qu'il encourage ses patients à « renforcer leurs défenses immunitaires en choisissant de se faire plaisir. [9] » (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale La beauté n'a pas d'âge ! Il est légitime de vous préoccuper de votre apparence physique, et il est très exagéré de dire qu'il n'y a jamais rien à faire. Mais la chirurgie et les opérations coûtent cher, sont dangereuses, et les résultats peuvent être désastreux (un exemple ici).

En réalité, l'aspect de votre visage, la texture de votre peau, vos cheveux, vos ongles et même votre sourire (état des lèvres, dents, gencives) sont fortement influencés par votre état de santé.

Notre visage reflète notre personnalité tout autant que nos carences nutritionnelles. Ainsi, une peau sèche et pelliculeuse est généralement due à un manque d’acides gras oméga 6.

Continuez votre lecture ici. Suite de la lettre de ce jour :

On aura compris évidemment que « se faire plaisir », dans ce contexte, ne signifie pas aller au cinéma regarder un bon film d'horreur, ni s'engager dans aucune activité qui risquerait de nous causer des ennuis ou des conflits avec les autres, puisque c'est exactement le type de situation qui nous causerait les émotions qu'il faut éviter.

S'il est courant que les thérapeutes actuels recommandent des pratiques de relaxation inspirées des philosophies orientales, il faut noter que le simple fait de respirer une bonne odeur (celle du chocolat) a été associé à une hausse des sécrétions des immunoglobines IgA, un anticorps, alors que les personnes qui respiraient une odeur de viande pourrie ont des taux d'IgA diminués [10].

Ecouter de la musique harmonieuse, se promener dans de beaux paysages, contempler de beaux monuments et œuvres d'art, parler avec un ami, lire de la littérature décrivant avec élégance de grandes aventures humaines et de grandes pensées, susceptibles d'entraîner notre admiration et de susciter notre enthousiasme, réaliser soi-même une chose dont on soit fier, préparer un bon repas, sont autant de moyens de favoriser des pensées positives.

Et en plus de nous rendre heureux, c'est le meilleur moyen de permettre à notre corps, lui aussi, de rester jeune, en bonne santé, et de guérir.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Invitation exclusive : Découvrez votre invitation non-transmissible – réservée à PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org – et rejoignez le cercle des abonnés à la Lettre du Dr Thierry Hertoghe, plus de détails ici.




Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo (lien cliquable).

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] Cf Janssen T., « La solution intérieure », Fayard, 2006.

Cytokines and the Brain: Implications for Clinical Psychiatry

[2] Ader R., Cohen N., « Behaviourally conditioned immunisuppression », Psychomatic Medicine, 1975, 37, p. 333-340.

[3] Janssen, T., « La solution intérieure », Fayard, 2006, p. 55.

[4] Pert C.B., Molecules of Emotion, New York, Touchstone, 1997.

[5] Elenkov I.J., Chrousos G.P., « Stress hormones, proinflammatory and anti-inflammatory cytokines, and auto-immunity », Annals of the New York Academy of Sciences, 2002, 966, p. 290-303.

[6] Levenstein S., « Psychosocial factors in peptic ulcer and inflammatory bowel disease », Journal of Consulting and Clinical Psychology, 2002, 70, p. 739-750.

[7] Rosenkranz M.A., Jackson D.C., Dalton K.M. Dolski I., Ryff C.D., Singer B.H., Muller D., Kalin N.H., Davidson R.J., « Affective style and in vivo immune response : neurobehavioral mechanisms », Proceedings of the National Academy of Sciences, 2003, 100, P. 11148-11152.

[8] Cité par Janssen, T., Gruzelier J., Burgess A., Baldewig T. et al., « Prospective associations between lateralised brain function and immune status in HIV infection : new insights »,Immunology Today, 1994, 15, p. 575-581.

[9] Janssen T., op cit, p. 67

[10] Martin I., « Human electroencephalographic (EEG) response to olfactory stimulation : to experiment using the aroma of food », International journal of Psychophysiology, 1998, 30, p.. 287-302.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Remède peu connu pour la mémoire, la concentration, et l'humeur



Chère lectrice, cher lecteur,

Peu de personnes en Europe occidentale ont entendu parler de la vinpocétine, parce que cet extrait dérivé de la petite pervenche fut découvert par un chimiste hongrois, Csaba Szántay, en 1975, à l'époque du rideau de fer.

Dans le bloc communiste, le remède connut au contraire un succès instantané. La production de masse fut lancée dès 1978 par la compagnie pharmaceutique hongroise, d'origine allemande, Richter Gedeon Rt.

La vinpocétine permet en effet de lutter contre le déclin des facultés mentales (mémoire, concentration, humeur) lié à l'âge. C'est un effet rare. Aujourd'hui, 40 ans plus tard, la médecine occidentale n'a toujours rien d'efficace à proposer dans ce domaine.

Plus de 700 publications scientifiques, dont 200 sur les animaux et les humains, ont permis aux scientifiques de bien comprendre les mécanismes d'action de la vinpocétine.

Elle exerce ses effets bienfaisants en assouplissant les muscles des parois des vaisseaux sanguins. Les médecins parlent d'effet « vasodilatateur », c'est-à-dire une augmentation du flux sanguin qui améliore l'oxygénation des neurones, contribuant à préserver la mémoire, les capacités de concentration, et le moral.

D'après le Vidal, l'encyclopédie des médecins, ses effets bénéfiques sont renforcés par le fait qu'elle améliore la microcirculation sanguine dans le cerveau [1].

La vinpocétine augmente en effet la capacité de déformation des globules rouges, ce qui leur permet de mieux passer dans les capillaires, qui sont des vaisseaux sanguins aussi fins que des cheveux. Cela permet d'augmenter le niveau d'oxygène dans les neurones et leur capacité d'utiliser le glucose, qui est le carburant du cerveau.

Enfin, la vinpocétine stimule également la conductivité électrique des cellules composant le réseau neural. Ce sont ces circuits électriques qui vous permettent de former des pensées et des souvenirs. Mieux ils fonctionnent, plus votre esprit est rapide, mieux vos souvenirs se fixent.

La vinpocétine est aujourd'hui répertoriée dans le Vidal en tant que médicament utilisé dans la prise en charge de déficits cognitifs et neurosensoriels et d'insuffisances vasculaires cérébrales [2].

Cependant, son origine végétale fait qu'elle n'est plus considérée comme un produit pharmaceutique mais comme un simple complément alimentaire. On la retrouve donc dans de nombreux complexes naturels pour la mémoire en nutrithérapie, aux Etats-Unis.

Cette classification comme complément nutritionnel est d'autant plus logique qu'il n'existe aucun effet secondaire indésirable à la vinpocétine. Elle ne fonctionne pas comme un poison, mais au contraire comme un nutriment.

Des scientifiques ont étudié les effets de la vinpocétine dans différentes situations contrôlées dans plusieurs essais cliniques.

Trois études portant sur des adultes âgés avec des problèmes de mémoire associés à une faible circulation sanguine cérébrale ou une maladie liée à la démence, ont montré que la vinpocétine provoque davantage d'améliorations qu'un placebo dans des tests de performance et de compréhension cognitifs reflétant l'attention, la concentration et la mémoire.

Ses effets bénéfiques sur l'irrigation du cerveau ont été confirmés dans une étude sur des nouveau-nés souffrant de lésions cérébrales dues à un traumatisme à l'accouchement. La vinpocétine a réduit ou éradiqué les convulsions et provoqué une diminution de la pression anormalement élevée dans le cerveau [3].

La médecine occidentale a tendance à voir le vieillissement et le déclin cognitif, voire les démences, comme une fatalité pour les personnes âgées. Elle ne considère pas que ce soit son rôle de se préoccuper du niveau de mémoire ou des capacités intellectuelles des patients, sauf à ce que la régression soit telle qu'elle entraîne des problèmes pratiques graves et immédiats, comme dans le cas de la maladie d'Alzheimer.

Toutefois, quand une véritable maladie d'Alzheimer est diagnostiquée, la seule « solution » proposée au malade et à sa famille est d'attendre que l'état soit assez grave pour justifier un placement en institut spécialisé !!

En améliorant l'irrigation sanguine des neurones et les transmissions électriques dans le cerveau, la vinpocétine pourrait contribuer à ralentir les symptômes de la maladie d'Alzheimer et des autres maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson. C'est sur ces points qu'insiste l'article Widipédia sur la vinpocétine [4], citant deux études scientifiques ayant montré son puissant effet anti-inflammatoire [5].

La dose de vinpocétine à prendre quotidiennement est de 30 mg par jour.

De la vinpocétine de haute qualité est en vente sur le site spécialisé Smart City, sous forme de gélules de 15 mg.

Prendre une gélule le matin et une le soir. Pour accélérer l'effet, passer au bout de trois jours à 3 gélules par jour, en trois prises, pendant deux semaines. Puis revenir à une dose de « maintenance » de 2 gélules, soit 30 mg par jour.

La vinpocétine n’a pas d’effet secondaire mais peut provoquer de petits maux de tête ou d’estomac chez les personnes sensibles. Enfin, je la déconseille aux personnes touchées par une sclérose en plaques car une équipe de chercheurs allemands a montré qu’elle pouvait bloquer les capacités de régénération de la myéline [6].

Vous pouvez vous procurer de la vinpocétine ici.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Publicités :

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Pas vu à la TV : Retrouvez toute l'actualité de la santé naturelle, indépendante et sans concession grâce à Alternatf Bien-être, journal de référence de la santé naturelle, à découvrir ici (lien cliquable).


Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

Sources :

[1] Vinpocétine, Vidal

[2] Vinpocétine, Vidal

[3] Dutov A.A. et al., Cavinton in the prevention of the convulsive syndrome in children after birth injury, Zh. Nevropatol. Psikhiar. m ss Orsakova, 1991, 91(8):21-2.

[4] Vinpocetine, Wikipedia

[5] Jeon, K. -I.; Xu, X.; Aizawa, T.; Lim, J. H.; Jono, H.; Kwon, D. -S.; Abe, J. -I.; Berk, B. C.; Li, J. -D.; Yan, C. (2010). "Vinpocetine inhibits NF- B-dependent inflammation via an IKK-dependent but PDE-independent mechanism". Proceedings of the National Academy of Sciences 107 (21): 9795–9800. doi:10.1073/pnas.0914414107. PMC 2906898. PMID 20448200.

Medina, A. E. (2010). "Vinpocetine as a potent antiinflammatory agent". Proceedings of the National Academy of Sciences 107 (22): 9921–9922. doi:10.1073/pnas.1005138107. PMC 2890434. PMID 20495091

[6] Torres KJ, Göttle P, Kremer D, Rivera JF, Aguirre-Cruz L, Corona T, Hartung HP, Küry P. Vinpocetine inhibits oligodendroglial precursor cell differentiation. Cell Physiol Biochem. 2012;30(3):711-22.


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à Néo-nutrition. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

L'hôpital qui soigne... au whisky !

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

J'adore quand des lecteurs me signalent de bonnes nouvelles que je n'avais pas vues.

Depuis septembre 2014, le CHU (centre hospitalier universitaire, autrement dit l'énorme hôpital) de Clermont-Ferrand, a décidé d'autoriser ses patients en fin de vie à boire du whisky [1].

Et non seulement ça, mais l'hôpital a décidé de créer un bar à vin, dans lequel pourraient bientôt être servis des grands crus, c'est-à-dire des vins issus d'une vigne reconnue pour son exceptionnelle qualité, dans une atmosphère conviviale.

Il est vrai que la situation actuelle était grotesque : sous prétexte qu'on était à l'hôpital, les « patients » en soins palliatifs (fin de vie) étaient privés de la plupart des petits plaisirs de l’existence.

Mais à quoi bon, je vous le demande, priver une personne dont le décès à court terme est médicalement certain, de boire un verre du whisky si ça lui fait plaisir ?

Au nom de quoi vouloir empêcher un patient en fin de vie de manger ce qu'il aime, même si c'est « mauvais pour la santé », voire – vous allez voir que j'ose tout :) – manger du poulet rôti avec la peau grillée, avec des frites et de la mayonnaise (avec les doigts), du steak saignant au barbecue avec plein de béarnaise, se bourrer de « banana split » (avec double crème chantilly) fumer une cigarette, ou même… des cigarettes, si le patient aime ça, et s’il le peut bien sûr ? Et voir des films drôles !

Et j'irais encore plus loin : il faut le faire – si on en a la force. Car lorsqu'un patient est « condamné » par la médecine, il y a toujours un espoir de guérison. Mais encore faut-il que le patient ait en lui les forces spirituelles de vouloir guérir.

Le corps étant à bout, ce sont les forces de l'esprit qui pourront faire la différence. Les guérisons « miraculeuses » ont souvent lieu dans un contexte de reprise d'espoir, de redécouverte du sens de la vie, chez le patient qui trouve une excellente raison de guérir… et guérit. Il est donc capital de tout miser sur le moral du patient. Son environnement, son entourage humain sont alors déterminants, et je prétends que si l'on créait dans tous les centres de soins palliatifs des endroits où l’on prend du bon temps, on assisterait plus souvent à des miracles.

Beaucoup y travaillent activement, comme le Centre Jeanne Garnier à Paris, et c'est tout à leur honneur.

Certains s'offusqueront du coût, mais un séjour en soins palliatifs coûte en moyenne 6529 euros [2]. Un verre de whisky coûte 3 euros. Un verre tiré d'une très bonne bouteille coûte 5 euros. Un paquet de cigarettes coûte 4 euros.

Et nous parlons de personnes qui, généralement, n'en ont plus que pour 2 semaines à vivre ! À quoi bon prétendre leur faire la morale ? Leur imposer des privations jusqu'au dernier moment ? Autrefois, le condamné à mort lui-même, quel que soit son crime, avait droit à une dernière cigarette. Aujourd'hui, des innocents sont condamnés à mourir intubés de partout, mais n'auraient pas le droit de boire un dernier verre, ni de fumer une dernière cigarette, parce que le règlement de l'hôpital l'interdit. Quel scandale. Quel manque d'humanité.

Mais ne nous voilons pas la face : si cela n'a pas été fait plus tôt, ce n'était pas à cause du coût, mais à cause de réglementations tatillonnes et imbéciles.

Alors bravo au Dr Virginie Guastella, du CHU de Clermont-Ferrand, qui a su dire « m*** » au règlement et aux ronchons.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : Les abonnés d'Alternatif Bien-Être se souviennent peut-être de cette histoire (vraie) :


Thérèse H. avait presque cent ans. La vie lui adressait un dernier sourire, une embellie fugitive, le dernier soleil avant la nuit. Et avant de partir, sans drame, il lui restait juste une dernière envie, une dernière faveur à demander.

Il fallait que ce soit bien important pour qu'elle ose ! Thérèse avait toujours eu scrupule à déranger, à réclamer quoi que ce soit… Elle était discrète comme une souris ! Pourtant, ce matin-là, quand le directeur de l'établissement passe la voir, et bien, pour une fois, elle a une requête à lui présenter…

Oh, pas grand chose ! Thérèse, qu’on ne nourrit plus que par perfusion, voulait simplement manger un œuf à la coque !

– Avec une pincée de sel, ajoute-t-elle, et une mouillette, une bonne mouillette de pain frais, bien beurrée.

Le directeur s'empresse d'accepter. Il est heureux de pouvoir donner satisfaction, ému aussi. Car il a bien compris, lui : ce que demande Thérèse, c’est en somme sa dernière volonté.

Sans se douter de ce qui l’attend, le directeur file à la cuisine pour passer commande de son œuf.

Surprise, stupéfaction ! Le cuisinier lui oppose un refus catégorique. Pas question de faire entrer dans l’établissement un œuf dans sa coquille – même de première fraîcheur. Le règlement l’interdit, question de sécurité alimentaire ! L’œuf autorisé, l’œuf réglementaire, c’est un produit en Tetra Brick, un point c’est tout. Ceci pour préserver la santé des pensionnaires.

Le directeur tente vainement de vaincre la résistance de son maître cuisinier, qui ne veut pas se mettre dans son tort. Il s'efforce ensuite de convaincre la diététicienne, mais il est confronté à un argument sans réplique : le règlement, c’est le règlement !

Alors il se tourne vers les associés actionnaires de l’établissement, qui refusent eux aussi toute entorse à la règle ! Il est vrai qu’on risque gros, l'interdiction, la fermeture, si la « faute » commise venait à s’ébruiter et arriver aux grandes oreilles de l’autorité administrative.

Voilà pourquoi Thérèse a attendu son œuf. Elle s'est étonnée de ne pas le voir arriver. Elle s'est demandé pourquoi on lui refusait ce dernier petit plaisir… Puis elle est morte, le lendemain, en silence.

L’histoire de Thérèse a d’abord été contée dans Alternatif Bien-Être, journal de santé grand public et sans publicité. Il est aussi scientifiquement prouvé, passionnant, curieux, engagé et à découvrir ici si vous n’êtes pas déjà abonné .

******************************
Publicités :

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] Première au CHU de Clermont-Ferrand: un bar à vins pour les patients en fin de vie

[2] Soins palliatifs: un système pervers

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Jugé pour euthanasie, il veut redevenir mé decin !

Enfants handicapés : le droit de vivre comme les autres ! Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici         Suivez-nous sur les réseaux sociaux
    Manifeste pour les enfants en situation de handicap !   Les enfants en situation de handicap ont le droit de vivre, jouer, grandir comme les autres, avec les autres !
Malgré les efforts accomplis au cours de ces dernières années, nombre de familles ne trouvent toujours pas de solutions d’accueil pour leur enfant en situation de handicap, en complément de l’école ou de l’établissement, les contraignant souvent à réduire ou cesser leur activité professionnelle. Depuis plus de 20 ans, la fédération Loisirs Pluriel se mobilise pour ce droit fondamental des enfants handicapés et des familles. Soutenons-les en signant ce manifeste !
RSI : les Indépendants en colère !
La grogne contre le RSI est de plus en plus relayée par les médias ! Un moyen de mettre en lumière les incohérences de cet organisme incompétent. Demandons sa dissolution !
Pêche au bar : pas d'accord conclu sur les quotas !
Le quota un bar/ jour/ pêcheur n'a pas été validé ! Aucun accord n'a été conclu à ce sujet lors du conseil des ministres européens de la pêche. Malgré cette belle avancée, le combat continue !
Actualité SPA : le grand appel de Noël ! Chaque année, la SPA permet à des milliers d’animaux d’être adoptés. Mais de nombreux chiens et chats n’ont pas encore eu le bonheur de trouver de nouveaux maîtres ! Ces oubliés de l'adoption vont une nouvelle fois passer Noël dans un refuge. La SPA a besoin de vous ! N. Bonnemaison veut redevenir médecin ! Nicolas Bonnemaison a demandé sa réhabilitation et veut réintégrer l'Ordre des médecins. Jugé pour l'euthanasie de sept patients malades et âgés puis acquitté par la Cour d’assises, il continue de se battre. Un nouveau procès doit se tenir l'an prochain, le parquet ayant fait appel de la décision d'acquittement. Soutenons-le ! Chauffards: ne minimisons pas leur responsabilité ! Les chauffards responsables de la mort de Charlotte sont retournés devant la justice, en appel. L'arrêt sera rendu en février. Conduire sans permis, après avoir consommé de l'alcool, sous l'emprise de drogues ou en violant les règles de prudence et de sécurité doit être considéré comme volontaire et criminel ! Victoire:
Les écoles du quartier Empalot seront en REP dès la rentrée prochaine !
» A découvrir ici
L'entreprise de transport scolaire Le Divenah et ses salariés sont en danger. Agissons ! » Signez ici Soutenons les guides-conférenciers, pour le maintien de leur carte professionnelle ! » Signez ici Non aux restrictions budgétaires de la Défense Nationale et de notre armée ! » Signez ici        
Lancer une pétition
 
Lancer un sondage
  Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter, vous pouvez vous désabonner : cliquez ici

Les plantes qui font dormir (et voir des diables)

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

Les plantes soporifiques sont tellement efficaces que la plupart des pays ont préféré en interdire l'usage, craignant des effets sociaux catastrophiques.

Quand la vie devient trop dure, quoi de plus tentant que d'avaler une boisson (un philtre, disait-on dans le vocabulaire ancien de la sorcellerie), manger une fleur, ou fumer une plante qui vous plongerait dans un profond sommeil, vous faisant tout oublier ??

Mais j'y reviendrai plus loin.

Pour l'instant, je vous donne ma liste des huit meilleures plantes qui relaxent et donnent un sommeil réparateur. En effet, les plantes soporifiques plus violentes assomment, anesthésient même, et peuvent parfois tuer, mais quand vous vous réveillez (si vous vous réveillez !), vous êtes encore plus patraque qu'avant.

Dans l'ordre des meilleures plantes douces, je citerai :

La valériane, le houblon, la passiflore, l'aubépine, le tilleul, la ballote, le coquelicot (pétales), la verveine officinale.

La valériane (Valeriana officinalis) est de loin la plus reconnue et la plus documentée de ces plantes.

Elle soulage l’agitation et les troubles du sommeil dûs à des états nerveux. Plusieurs études confirment son efficacité comme sédatif (calmant) pour l’insomnie passagère [1].. Son principal mécanisme d’action passe par le système GABA (gamma amino butyrique acide), le neurotransmetteur de la relaxation [2].

Les dosages de valériane recommandés vont de 3 à 9 g de racine séchée par jour. En teinture, la dose usuelle est de 2,5 à 5ml par jour, ou 30 à 60 gouttes jusqu’à 4 fois par jour. Les extraits standardisés existent sous deux concentrations, soit 0,4 % ou 0,8 % d’acide valérénique, et la dose varie de 400 à 900 mg au coucher. Les principes actifs de la valériane sont surtout liposolubles (soluble dans un corps gras), ce qui fait qu’elle est peu efficace sous forme de tisane.

Le houblon est plus connu pour la fabrication de la bière, mais il est très efficace pour les états anxieux, l'agitation et les troubles du sommeil. Il faut en prendre 0,5 à 1 g, 3 fois par jour. En teinture, la dose habituelle est de 1 à 2 ml, 3 à 4 fois par jour, selon vos besoins.

Le (gros) inconvénient pour moi de la tisane vespérale (celle qu'on prend le soir) est qu'elle remplit la vessie au mauvais moment… Les hommes d'un certain âge, que la prostate taquine, sont alors réveillés par cette pressante envie, se lèvent, réveillent leur conjointe au passage, et voilà une nouvelle nuit ruinée.

L'avantage, également, des comprimés est que vous y retrouvez le « totum » de la plante, c'est-à-dire toutes les parties, alors que vous n'avez dans la tisane que les composés qui se dissolvent spontanément dans l'eau chaude.

Les teintures (plante ayant macéré dans l'alcool) sont pratiques car quelques gouttes suffisent, diluées dans un fond d'eau, tout comme les huiles essentielles, diluées dans un peu d'huile d'amande douce.

Si vous préférez malgré tout faire de la tisane, veillez à ne pas utiliser d'eau bouillante qui peut détruire certains arômes et principes actifs. La température idéale d'infusion est autour de 85-90°C. Les amateurs de thé ont d'ailleurs l'habitude de dire qu'il faut de l'eau « frémissante » et non bouillante. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale Quand et comment prendre un médicament, comment lire une prise de sang, décrypter une liste d'ingrédients au supermarché, utiliser les plantes pour se soigner et la méditation éphémère dans les moments de stress... Alternatif Bien-Être a été créé pour répondre à tous vos tracas du quotidien et vous redonner confiance en l'avenir. Et c'est efficace !
Cliquez ici pour en juger par vous-même. Suite de la lettre de ce jour :

N'hésitez pas enfin à essayer plusieurs plantes, car chacun réagira selon son tempérament. Vous pouvez également faire des combinaisons, comme par exemple un mélange valériane/houblon/passiflore.

L'association valériane/houblon en particulier a fait l’objet de plusieurs études cliniques, dont une dans laquelle on l’a comparée à une benzodiazépine, le lorazépam (Ativan). La combinaison valériane-houblon a été aussi efficace que l’Ativan et a occasionné moins de diminution de la vigilance et d’effet résiduel le matin [3].

Vous vous souvenez de l'histoire d'Ulysse lorsqu'il accosta sur la terre des Lotophages, légendaires mangeurs de la plante de lotos :

« Dès que mes compagnons eurent mangé le doux lotos, ils ne songèrent plus ni à leur message, ni au retour ; mais, pleins d'oubli, ils voulaient rester avec les Lotophages et manger du lotos. Et, les reconduisant aux navires, malgré leurs larmes, je les attachai sous les bancs de la cale ; et j'ordonnai à mes chers compagnons de se hâter de monter dans nos navires rapides, de peur qu'en mangeant le lotos, ils oubliassent le retour. » (Homère, L'Odyssée)

Tout oublier, c'est l'effet recherché. Ulysse est obligé « d'attacher ses chers compagnons » aux bancs du bateau pour les emporter, « malgré leurs larmes »… Cela n'est pas sans rappeler un drogué réclamant sa dose !

Mais les hommes connaissent de nombreuses plantes qui plongent dans un profond sommeil et font tout oublier : le pavot, dont sont dérivées l'héroïne et la morphine utilisée en médecine ; les solanacées, une grande famille de plantes à laquelle appartiennent les pommes de terre, les tomates, les poivrons, les aubergines… Elles contiennent un poison, la solanine, qui peut plonger dans le coma et entraîner la mort. Utiliser des feuilles de tomates pour une infusion est potentiellement mortel [4].

Leur problème est que ces plantes soporifiques ne “reposent” pas. Mais ce n'est pas forcément l'effet recherché !

Dans la famille des solanacées, la plante la plus connue pour ses effets soporifiques est la belladone, qu'on utilisait encore pour anesthésier les malades au XIXe siècle.

Lors des sabbats, au Moyen Âge, les sorcières mélangeaient la belladone à d'autres plantes toxiques pour former une pommade. Appliquée sur la peau, elle provoquait des hallucinations. Les sorcières avaient alors l'impression de voler ou encore de voir le diable [5].

Le nom belladone vient de l'italien bella donna, « belle dame ». À la Renaissance, les Italiennes élégantes instillaient dans leurs yeux du jus de belladonne, ce qui dilate la pupille et donne un regard profond et chargé de désir. Nous avons en effet cette réaction naturelle d'avoir la pupille qui se dilate devant un objet suscitant notre envie, et des expériences ont montré que c'est également le cas en amour, ce qui fait réagir la personne regardée, qui se sent désirée.

La belladonne faisait aussi légèrement loucher, ce qui, à l'époque, était un signe de beauté, d'où l'expression « avoir une coquetterie dans l'œil ».

Aujourd'hui, la belladonne est strictement réservée à l'usage pharmaceutique. À petite dose, elle est un calmant et un puissant antidouleur. On l'utilise contre la toux, mais ses effets toxiques pour le système nerveux ont entraîné sa suppression de nombreuses spécialités pharmaceutiques.

L'usage de la belladonne comme drogue hallucinogène est largement tombé dans l'oubli – au profit de drogues chimiques comme l'ecstazy ou le crack dont on ne sait pas trop si elles sont moins ou plus dangereuses…

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Pas vu à la TV : Retrouvez toute l'actualité de la santé naturelle, indépendante et sans concession grâce à Alternatif Bien-Être, journal de référence de la santé naturelle, à découvrir ici (lien cliquable).

NOUVEAU ! Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Sans effet secondaire : Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs.
On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information. Pour en savoir plus, visitez la page ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] 1- Balderer G et al. Effects of valerian on human sleep. Psychopharmacology (Berl) 1985;87(4):406-9

2- Gerhard U et al. Vigilance decreasing effect of 2 plant derived sedatives (texte en Allemand)Shweiz Rundsch Med Prax 1996;85(15):473-81.

3- Bourin M et al. A combination of plant extracts in the treatment of outpatients with adjustment disorder with anxious mood : controlled study versus placebo. Fundam Clin Pharmacol 1997; 11(2):127-32

4- Sakamoto T et al. Psychotropic effects of Japanese valerian root extract. Chem Pharm Bull (Tokyo) 1992Mar; 40(3):758-61.

[2] Ortiz JG, Nieves-Natal J, Chavez P. Effects of Valeriana officinalis extracts on [3H]flunitrazepam binding, synaptosomal [3H]GABA uptake, and hippocampal [3H]GABA release. Neurochem Res 1999 Nov;24(11):1373-8.

[3] Shmitz M, Jackel M. Comparative study for assessing quality of life of patients with exogenous sleep disorders treated with hops-valerian preparation and a benzodiazepine drug. (en allemand). Wien Med Wochenschr 1998;148(13):291-8.

[4] Wikipedia : Plante toxique

[5] Wikipedia : Belladone

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

fleece blankets, coral fleece blankets, bathrobes, voile curtains, hometextile

We are a textile manufacture located at Suzhou area China, 100km from Shanghai, enjoying convenient transportation.
Our factory has been engaged in the manufacture and sales of home textiles and leisure products for many years. Over the past years, we have accumulated much professional experience in this industry. Moreover, we are young, creative and energetic. We are devoted to our work as well as our customers.
Our main products:
polar fleece blankets
micro coral fleece blankets
picnic blankets
cushions/cushion covers
baby blankets
embroidered blankets
bathrobes
voile curtains
sauna quits
fleece clothing
washmachine covers
Our products have been exported to North Amercia, Europe, Japan and so on.
We are looking forward to cooperating with you for a common prosperous future!
Best regards:
Ron
Contact: textileconten@sina.com

-------------------------------------------------
This e-mail message and its attachments (if any) are intended solely for the use of the addressee(s) hereof. In addition, this message and the attachments (if any) may contain information that is confidential, privileged and exempt from disclosure under applicable law. If you are not the intended recipient of this message, you are prohibited from reading, disclosing, reproducing, distributing, disseminating or otherwise using this transmission. Delivery of this message to any person other than the intended recipient is not intended to waive any right or privilege. If you have received this message in error, please promptly notify the sender and immediately delete this message from your system.
Unsubscribe me from this list

À Noël, votre peau vous parle...

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Rendez-vous ici pour vous inscrire gratuitement (vous pouvez vous désinscrire en vous rendant ici).

Noël, c’est la fête de la douceur pour tous les enfants du monde. La naissance d’un bébé qui va révolutionner le monde. Plus de 2000 ans ne suffisent pas à comprendre ses messages. Il commence dans une humble crèche, entouré de sa mère qui vient de le donner au monde et de son père, responsable et courageux protecteur.

Réchauffé par le souffle d’un bœuf et d’un âne, les premiers à reconnaître l’enfant sont de pauvres bergers. Une étoile bienveillante dans la nuit noire les guide vers Lui.

Noël, c’est la fête du dépouillement et pas de l’abondance. Comme tous les bébés du monde, c’est d’affection dont il a besoin. Elle ne se donne qu’en couvrant sa tendre peau de tendresse, caresses et doux baisers.

Pour cette grande fête des croyants et des incroyants, j’ai décidé de faire parler la peau, celle qui nous enveloppe de la tête aux pieds. Toute notre vie, nous avons besoin d’être touchés et de toucher nous même.

Les enfants adorent les câlins de leurs parents, et les personnes en fin de vie en deviennent amoureuses.

Votre peau reçoit et donne. Elle est faite pour la douceur. Qui pourrait imaginer un monde où l’on ne se toucherait pas, où l’on ne s’embrasserait pas ? Même quand on ne se connaît pas, on s’étreint après une grande frayeur.

En même temps, notre peau est le premier organe atteint quand nous sommes blessés. Un hématome la distend et elle va passer par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel pour retrouver sa couleur originelle.

Votre peau s’ouvre plus vite qu’elle ne se referme. Elle demande alors des soins d’une attention extrême. Nos infirmières sont admirables car elles ont les mains plus douces que les nôtres. Nous, chirurgiens, intervenons sous anesthésie locale, régionale ou générale !

Votre peau signe aussi ce qui se passe à l’intérieur de vous-même. Une éruption d’une maladie enfantine forge les défenses immunitaires. Un zona sur le thorax traduit souvent une anomalie profonde et exige une radiographie des poumons ou un scanner. Une peau grasse et à problèmes signale de mauvaises habitudes alimentaires, trop de produits laitiers [1], pas assez de fruits frais de saison et de proximité… Une peau écailleuse ou décolorée par endroit souffre et s’améliore pendant les vacances car les stress s’amenuisent. Le rouge sur le visage peut traduire une consommation excessive d’alcool fort, ou le début d’un lupus érythémateux qui signe une maladie auto-immune.

Votre peau est capable – par les glandes sudoripares – d’éliminer les pesticides que vous stockez sans le savoir ni le vouloir dans le petit pannicule adipeux qui la sépare des muscles et des os.

Votre peau se refroidit ou se réchauffe, change de couleur sur le visage selon les stress qui atteignent la profondeur de votre être. Quand une femme se déshabille en consultation, le médecin que je suis fait comme s’il ne voyait pas son érythème pudique (rougeur) qui du cou descend sur sa poitrine. Il respecte la pudeur.

Votre peau est très délicate, quel que soit votre âge. En regardant le dos de votre main, je sais à peu près votre âge. En la pinçant délicatement, je vérifie votre état d’hydratation ou de déshydratation si vous êtes à un âge avancé.

Bref, votre peau me parle, elle me dit tant de choses !

Si vous pensez qu’elle est le fait du hasard et de la nécessité, vous risquez de croire que votre peau est là et qu’elle n’a rien à dire. Grossière erreur, nul doute qu’elle a été pensée, mûrement réfléchie. Elle est faite pour votre bonheur.

Rien de mieux pour décoder ses mystères que de la laisser s’exprimer.



*****

Ah, si vous me connaissiez ! Combien vous m’apprécieriez davantage, vous me feriez moins souffrir !

J’entoure tout votre corps. En terme de surface, je mesure 1,7 à 1,8 mètre carré pour une taille de 1m70 selon l’individu que j’enveloppe. Si vous m’évaluez en poids, j’atteins 4 kg, et suis le plus lourd de tous les organes mous. Evidemment, je pèse davantage si vous ajoutez la petite couche de gras que vous nommez « pannicule adipeux » et tout ce qui m’est attaché, les muqueuses, les ongles, les cheveux et les poils.

Je ne suis pas très épaisse, allant de 0,5 mm au niveau des paupières, du mamelon, du creux de l’oreille, à 2,5 mm au niveau des membres, du thorax, de la paume de la main, et de 4 à 5 mm sous la plante des pieds. Ma température varie entre 32 et 36°C, les extrémités des membres restant les plus fraîches. Partout je suis imperméable, même dans l’eau.

Je suis suffisamment élastique pour que les chirurgiens dits « plasticiens » m’exploitent en réalisant des lambeaux pour reconstruire des zones du corps qui ne vont pas bien : en chirurgie mammaire, ou pour recouvrir des zones brûlées profondément. Même la peau du visage peut être remplacée.

Je suis délicate déjà par ma composition : de l’eau pour 70 % de mon poids, de 27 % de protéines, 2 % de lipides et près de 1 % de minéraux et oligo-éléments.

Pour bien me faire comprendre, surtout de ceux qui sont avides de détails, je suis obligée de me présenter en différentes couches de la superficie à la profondeur : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

– L’épiderme d’abord est fait de plusieurs couches : en superficie, la couche cornée de protection, « sentinelles immunologiques », faite de 4 à 8 couches de cellules sous forme de fines lamelles sans noyau et de grande taille. Ces cellules dites « kératinocytes ou cornéocytes » desquament, se poussiérisent régulièrement, lors de frottements. C’est donc une très fine pellicule de peau remplacée par les cellules de la profondeur. Juste en dessous, la couche granuleuse est faite de 1 à 5 couches de cellules aplaties de grande taille.

C’est la couche dite « Malpighienne » [2] constituée de 5 à 6 couches de cellules polyédriques qui s’aplatissent au fur et à mesure de leur ascension. Enfin, en profondeur, c’est la couche basale. Elle est formée de cellules en forme de petits cubes, séparés par des mélanocytes [3], cellules qui donnent ce qu’on appelle « les taches de rousseur ». Cette couche se régénère en permanence. Ses cellules vivent 3 à 4 semaines, en général 28 jours.

L’épiderme est traversé par les structures sous-jacentes d’origine dermique, les canaux excréteurs des glandes sudoripares ou sébacées et les follicules pileux.

– Le derme est irrigué par le sang qui nourrit la peau (jusqu’à 10 % de la masse sanguine totale) et contient les très fins vaisseaux lymphatiques qui transportent les cellules du système immunitaire. Son épaisseur ne dépasse par le millimètre. Il est fait de grosses molécules protéiques, constituant des fibres dites de « collagène » et d’« élastine » qui me donnent ma teneur et mon élasticité. Le derme est 4 fois plus épais que l’épiderme, il peut atteindre près de 10 mm dans votre dos.

Les protéines captent l'eau dans le derme à la manière d'une éponge et ainsi sont un réservoir d'hydratation. Cela se voit bien chez les personnes âgées qui ne boivent jamais assez et dont la peau est sèche, trop fine quand on la pince.

Cette zone de la peau contient des cellules du système immunitaire de protection issues de la moelle osseuse, parmi lesquelles de nombreux lymphocytes, dont certaines sont nommées « cellules de Langherans », et qui contrôlent la présence d'antigènes et sont capables de déplacement chez les personnes allergiques.

(voir ma lettre : « L’Immunité, un système à bien connaître, partout dans notre corps »).

C’est cette partie de la peau qui joue un rôle primordial dans la régulation thermique (véritable thermostat) et dans la cicatrisation quand la peau doit régénérer après une plaie. C’est elle aussi qui élimine les pesticides par la sueur et autres produits de dégradation.

– L'hypoderme est évidemment la couche profonde de la peau. Il reçoit beaucoup de vaisseaux et contient du tissu graisseux en réserve. Il est l’interface entre le derme et les couvertures des muscles que sont les aponévroses. On parle de « pannicules adipeux » minces au niveau du front, épais au niveau des fesses et du bas ventre où il peut représenter 15 à 30 % du poids du corps en cas d’obésité.

Le gras en trop, c’est du sucre que vous stockez, vous ne pouvez l’éliminer dans vos urines ou ailleurs. Je vous rappelle que 1 g de sucre c’est 4 calories, et 1 g de graisse 9 calories. Avec quasiment 2 g de sucres vous faites 1 g de gras que vous stockez sous mon épiderme et vous me rendez disgracieuse.

Ces pannicules ne sont que des amas de cellules graisseuses nommées adipocytes, spécialisées pour stocker le gras.

L’hypoderme est donc présent sur la quasi-totalité du corps, à l’exception des paupières, des oreilles, du pénis et du scrotum (bourses de l’homme qui enveloppent les testicules).

Quand on parle de « cellulite », il ne s’agit pas de tissu gras mais d’inflammation par infiltration de liquide dans les cellules adipeuses, d’où la pression sur les fibres de collagènes. Je prends alors un aspect « peau d’orange ».

Faites du sport sérieusement, bougez vous, consommez moins de produits sucrés et de gras et la peau d’orange redeviendra votre rêve de peau de bébé.

Vous l’avez compris, je suis sensible, très sensible même.. Je possède des annexes nombreuses et essentielles. Des glandes sudoripares, des poils et leurs follicules, et aux extrémités, des ongles. Tous me sont très nécessaires pour vous protéger.

Annonce spéciale de Jean-Marc Dupuis de Santé Nature Innovation :
Les femmes s’appliquent en moyenne 515 produits chimiques chaque jour

Je ne connais rien de plus compliqué que la composition d’un savon du commerce. Et pour cause, la plupart des savons et produits de beauté vendus dans les supermarchés sont bourrés de produits chimiques.

Il existe pourtant un moyen simple et bon marché de prendre soin de votre peau. Confectionnez vous-mêmes vos crèmes et lotions à partir des huiles essentielles que vous aimez et quelques produits simples et sains.

Le numéro de juillet de Plantes & Bien-Être vous donne les recettes pour prendre soin de votre peau, naturellement. Je vous l’envoie EN CADEAU avec tout nouvel abonnement à Plantes & Bien-Être. Cliquez ici pour en savoir plus.

Je suis l’organe du sens « primordial », équipé de récepteurs sensoriels et de nerfs largement répartis sur tout votre corps, selon vos besoins qui évoluent avec l’âge.

Parmi les 5 sens, je suis le seul à être installé sur toute la surface de votre corps.

Le philosophe grec Aristote considérait le toucher comme le sens primordial. Il serait un sens plus riche que les autres, comme si, dans le toucher, on pouvait discerner plus de différences, de subtilités que dans les autres sens. C’est certainement vrai au début de la vie. Ensuite les autres sens prennent le dessus, car eux aussi sont source de plaisir. Il est rare que vous utilisiez au mieux tout ce que je suis capable de vous procurer. C’est quand un autre sens vous manque, en particulier la vision, que vous compensez avec moi.

En effet, je suis capable de capter le monde environnant au-delà de ce que vous pouvez imaginer.

Mes récepteurs captent et sont spécialisés. Ils sont répartis très astucieusement sur tout le corps. Déjà, dans le ventre de ma maman, ma sensibilité au toucher est présente, mais mes récepteurs ne sont pas encore connectés au cerveau. Dès le deuxième mois de ma vie intra-utérine, les récepteurs sont fortement présents, surtout autour de la bouche, qui m'aideront à téter les mamelons de ma maman.

– Quand j’appartiens à un bébé, les récepteurs ne veulent connaître que la douceur de ceux qui m’ont donné la vie ou m’ont adopté, ma maman et mon papa. Je suis avide de leur tendresse, tellement différente. Je perçois déjà la différence entre la main rugueuse de papa et la douceur délicate de celle de maman. Quand j’ai faim, je sais comme il faut faire pour recevoir le lait de maman. Mes papilles ne sont pas encore sur ma langue mais sur mes lèvres. J’adore tirer sur le mamelon de ma maman. J’aime son odeur. Quand je serre mes lèvres et que je tire légèrement sur le mamelon de maman, le lait vient en jet dans mon palais des saveurs. J’adore !

– En grandissant je vais prendre de la surface. Je remarque que mes perceptions ne sont pas les mêmes sur tout le corps que j’enveloppe. Mes mains, et surtout mes doigts, sont très sensibles, bien plus que mes pieds car je ne marche pas encore. Je sens le sol avec mes fesses. Le devant de mon corps est bien plus sensible que mon dos. J’aime qu’on me caresse la tête, cela me donne des frissons de bonheur.

– À l’adolescence, et jusqu’à la vieillesse, de nombreuses sensations différentes apparaissent. Il y a des coins de mon corps intime que je découvre. Ils réagissent drôlement. Quand je caresse le bout de mon nez, je n’ai pas les mêmes sensations et réactions que si je caresse les zones intimes de mon corps. Vous parlez entre vous de zones érotiques qui vous donnent du plaisir. Moi, votre peau, je suis bien placée pour comprendre que vous accordez une grande importance à ces zones du corps.

Je fabrique grâce à mes glandes sébacées annexées aux poils – présentes dans le derme – un « sébum » (du mot latin « suif ») destiné à lubrifier ma surface. Celui-ci empêche le dessèchement et a un rôle bactéricide. Il maintient donc mon hydratation, me protège, moi votre peau, et en particulier au niveau du cuir chevelu entretient la souplesse de vos cheveux.

Moi, votre peau, je livre aux amoureux un petit secret. N’ayez pas peur de le faire passer à celles et ceux que vous aimez.

Quand homme et femme vous vous rejoignez dans l’intimité, la femme doit guider la main de celui qu’elle aime sur son corps à elle. Il sera souvent étonné, découvrira l’inattendu, ce qu’elle aime vraiment et combien ces douces attentions sont sources de repos et de joie profonde pour elle d’abord. Elles peuvent conduire tous les deux à plus et à une meilleure intimité. De même, ensuite, l’homme guidera la main de celle qu’il aime sur son corps masculin. En général, elle s’en doute, n’est pas étonnée… Ce sont ces échanges amoureux qui reposent un couple et l’aident à se maintenir dans la confiance, l’amour et l’humour.

Vous voyez bien que moi, votre peau, j’ai un rôle plus important que vous ne l’imaginiez pour la cohésion conjugale et familiale.

J’ai remarqué que plus vous êtes angoissé plus vous avez besoin de câliner ces parts intimes de vous-même ou de demander à une autre personne qui vous plaît de le faire.

J’ai remarqué aussi que vous aimez bien être peau contre peau, vous toucher, vous câliner, vous peloucher dans l’intimité de l’amour. En vous unissant « in vivo » vous êtes capables ensemble de concevoir une nouvelle vie, une nouvelle peau, celle de l’embryon, du fœtus et du futur bébé. C’est mon bonheur de vous donner du bonheur !

– À un âge avancé, moi la peau, j’ai besoin encore et encore d’être touchée délicatement plus que jamais, peut-être autant que lorsque je sortais du ventre de ma mère. Je sais bien que c’est la fin de ma vie, mais toute vieille peau que je suis devenue, j’ai toujours besoin d’amour.

Mes récepteurs sont tellement nombreux, des milliards, que personne ne les a jamais comptés. On sait par exemple que votre index seulement au niveau de sa pulpe possède 2500 récepteurs par cm2.

C’est pour cela que celui qui me fait parler a toujours dit à ses collaborateurs que chaque index en chirurgie ouverte est aussi important que l’œil, c’est l’instrument le plus indispensable du chirurgien. C’est vrai aussi pour le médecin qui m’examine avec délicatesse pour percevoir aspérités, rugosités, palpe le ventre, cherche des ganglions au niveau du cou, des aisselles ou de part et d’autre du sexe.

À partir du moment où le microscope [4] a été découvert, tous ceux qui ont révélé un de ces récepteurs lui ont attaché leur nom. D’où un nombre incroyable de noms différents dont certains ont eu le prix Nobel. Les Italiens et les Allemands sont en tête en ce domaine.

Vous aimez beaucoup ceux de la volupté et, quand c’est nécessaire, vous savez vous servir de ceux du bout des doigts pour lire quand vous n’avez pas la chance de voir.

Ceux qui s’adaptent rapidement sont dits de Pacini, de Krause et de Meissner. Quelle que soit la peau que je suis, sachez que je porte 5 fois plus de récepteurs à adaptation rapide (le tact) que de récepteurs à adaptation lente (la pression).

Les corpuscules de Pacini [5] sont profondément situés dans la peau. Ils décèlent les vibrations, mesurent 1 à 2 mm, sont encapsulés en bulbe d’oignon, surtout situés dans la peau épaisse de la paume des mains, de la plante des pieds et de la peau qui possède des poils.

Les corpuscules de Krause [6] captent les variations de température, en particulier le froid. Ils jouent aussi un rôle essentiel dans le plaisir puisqu'ils sont présents dans la bouche, la muqueuse nasale, les yeux et sur le gland du pénis, comme sur le petit gland du clitoris. Pour cette raison on les nomme corpuscules érotiques ou de la volupté.

Les corpuscules de Meissner [7] sont dans la partie supérieure du derme, très sensibles au toucher léger, d’où leur nom de corpuscules tactiles. Localisés dans les zones à haute sensibilité comme les doigts, la plante des pieds, les lèvres.

Les corpuscules de Merkel sont superficiels, proches des poils à leur racine ; d’adaptation lente, ils répondent à de faibles pressions localisées, et peuvent distinguer deux points en relief proches. Ils sont évidemment utilisés et très actifs chez les aveugles pour l’écriture braille [8].

Les corpuscules de Dogiel [9] ressemblent aux corpuscules de Meissner et siègent électivement au niveau des organes génitaux. Volupté, volupté, que du bonheur !

Les corpuscules de Golgi [10] présents dans l’hypoderme et entre articulations et tendons renseignent sur la sensibilité profonde fine, et sur la contraction de tel ou tel muscle.

Les corpuscules de Ruffini [11] se trouvent au niveau de la peau épaisse avec poils, et de la capsule articulaire. Ils renseignent sur le glissement et la chaleur.

  • Les thermorécepteurs ne réceptionnent que le chaud et le froid. Ils sont répartis sur la peau mais moins nombreux que les précédents.

  • Les nocicepteurs constituent le système d’alarme. Ils perçoivent le pincement, les douleurs à la piqûre ou les températures très hautes (plus de 43°C) ou basses (inférieures à 20°C).

– C’est vers le 6e-7e mois de la vie intra-utérine que les voies nerveuses me relient, moi la peau, à la moelle épinière et, de là, au cerveau. Si je nais prématurément, je suis tout aussi prête à recevoir les câlins de maman et de papa.

Les nerfs qui me parcourent sont les terminaisons des neurones qui partent de la moelle épinière et remontent jusqu'au cerveau. Car c’est le cerveau qui dit le toucher, capable de différencier le chaud du froid, la douceur de la douleur et toutes leurs nuances.

Comme en corpuscules sensitifs et sensoriels, je suis aussi riche en nerfs.

– Je possède tous les nerfs sensitifs et sensoriels qui me procurent les sensations et en même temps je suis capable de réagir grâce aux nerfs dits « végétatifs » destinés à dilater ou contracter mes petits vaisseaux.

Ils servent aussi à actionner les tout petits muscles lisses érecteurs ou horripilateurs des poils, qui se tendent par diminution du débit sanguin, quand il fait très froid ou à l’inverse quand je suis envahi de frissons dûs à une forte fièvre, ou seulement envahi d’émotions.

Les fibres nerveuses qui me traversent sont protégées ou non par de la myéline, gaine de substance graisseuse qui isole et protège la fibre nerveuse comme la gaine jaune, rouge ou bleue des fils électriques. La gaine de myéline est nécessaire pour augmenter la vitesse de propagation de l’influx nerveux.

- La tyrosine vous est nécessaire pour fabriquer le pigment « mélanine ».

J’ai donc besoin en particulier que vous m’apportiez par vos aliments et nutriments [12] cet acide aminé qu’est la tyrosine [13]. La mélanine est présente en d’autant plus grande quantité que la peau est foncée. L’exposition au soleil ou aux rayons ultraviolets stimule l’activité des mélanocytes dont la production accrue de pigments engendre le bronzage (mécanisme de défense de l’organisme).

- Le carotène ou prévitamine A ou bétacarotène est le pigment indispensable à la croissance des cellules qui me constituent et préserve la peau des agressions du soleil et des risques infectieux. Cette prévitamine A prévient aussi mon propre vieillissement. Elle est nécessaire à la cicatrisation et réduit les phénomènes inflammatoires locaux grâce à ses propriétés antioxydantes. Si je n’en ai pas assez je me dessèche, je deviens rugueuse, je souffre.

- Quelle que soit votre couleur, rouge, jaune, noire ou blanche, mon fonctionnement est identique.

Curieusement, les femmes cherchent souvent à modifier ma couleur. Les blanches veulent bronzer ; les noires ou les jaunes me veulent plus claire. Quand chacun sera-t-il content de ce que je suis ?

À l’oméga de l’humanité, la peau du plus grand nombre sera noire, car génétiquement le noir domine sur les autres couleurs.

Mais je préfère vous avertir : ne soyez pas pressés mesdames et messieurs, il faut 10 000 à 15 000 ans pour changer ma couleur au niveau d’une population, du plus clair au plus foncé.

- À propos des tatouages qui intéressent davantage ethnologues et sociologues que les familles, ils représentent selon les spécialistes une « expression tribale exotique ». C’est le derme qui reçoit l’encre des tatouages [14]. Or j’aimerais que vous compreniez que je ne suis pas « faite » pour recevoir dans mon épaisseur des corps étrangers qui ne peuvent pas disparaître. Les pigments sont encrés et ancrés dans mon derme pour obtenir un dessin permanent et ineffaçable.

Au début, je cherche à m’en débarrasser par des démangeaisons plus ou moins supportables. Ce type de décoration très tendance – remplaçant des tags sur les murs – ne s’arrêtera pas si on n'explique pas aux jeunes eux-mêmes les dangers réels d’attraper une infection à staphylocoque ou à champignons, des maladies virales telles d’énormes verrues, comme nous avons pu l’observer chez un patient qui avait voulu se faire tatouer les lobes des oreilles, une hépatite C et même le virus du SIDA.

Les dangers sont tels qu’ils imposent des recherches virales 3 mois après le tatouage ! Et si une lésion apparaît et ne cicatrise pas sur un tatouage, cela peut signer l’apparition d’un cancer.

Ayez donc pitié de moi. Je ne peux vous protéger si vous m’agressez ! Je n’ai jamais demandé à être tatouée. Il y a bien d’autres moyens de se rebeller ou de s’intégrer à un groupe exotique !

Je suis impliquée grâce à toutes les cellules qui me constituent dans de nombreuses actions :

– vos empreintes digitales, présentes dès le sixième mois de la vie intra-utérine, dues aux petites crêtes des faces palmaires des mains nommées dermatoglyphes (du grec derma, « peau », et gluphê, « gravure »). Elles sont aussi présentes sur la plante des pieds et de chaque orteil. La dermatoglyphie [15] est l’étude scientifique de ces empreintes.

- votre régulation thermique, car la température du corps doit rester stable, constante, entre 36,1°C et 37,8°C quand vous êtes en bonne santé. C’est l’hypothalamus, un des noyaux au centre du cerveau, qui possède le centre thermorégulateur, recevant les informations en particulier des récepteurs que je possède.

Quand il fait trop chaud, l’hypothalamus provoque la transpiration pour abaisser la température de votre corps par évaporation de la sueur. Inversement, quand il fait trop froid l'hypothalamus stimule la thermogenèse. Les vaisseaux qui parcourent mon derme se rétrécissent aux extrémités quand le froid augmente.

La chair de poule, par tension des muscles érecteurs des poils, crée de la thermogenèse, mais elle est peu efficace du fait de ma faible pilosité. La température varie dans le cycle jour-nuit, mais aussi chez la femme selon la phase de son cycle menstruel : en dessous de 37°C avant l’ovulation, elle augmente de plusieurs dixièmes après l’ovulation, signant qu’elle a bien eu lieu. Les technologies modernes se servent de moi pour détecter l’ovulation quand vous voulez avoir un bébé ou l’éviter.

– votre défense immunitaire, quand je suis blessée ou quand un micro-organisme menace, les lymphocytes interviennent pour protéger ou lutter contre une éventuelle infection. Je possède des acides gras et des protéines antimicrobiennes, barrière cutanée chimique, dont la psoriasine directement bactéricide, en particulier anticolibacille. Cela ne veut pas dire que vous pouvez vous passer de vous laver les mains après être allé aux toilettes !

Annonce spéciale de Jean-Marc Dupuis de Santé Nature Innovation :
Votre peau : une armure contre les agressions extérieures

Interface avec le monde extérieur, votre peau est un organe complexe :

  • Elle vous sert de protection contre les agressions mécaniques et chimiques ;

  • Elle est un rempart contre les attaques des virus et des bactéries ;

  • Elle excrète certaines toxines au travers de la sueur, des métaux lourds sont évacuées avec les peaux mortes ;

  • La peau, tel un thermostat, vous aide pendant les jours chauds à réguler votre température interne.

Dans le numéro de juillet de Plantes & Bien-Être, vous apprenez à prendre soin de votre peau naturellement, à confectionner vous-mêmes vos crèmes solaires, vos lotions apaisantes et crèmes nourrissantes facilement et selon votre type de peau.

Rendez-vous ici pour en savoir plus sur Plantes & Bien-Être et recevoir votre numéro de juillet en cadeau.

– Ce sont les rayonnements UVB apportés par le soleil qui me permettent de fabriquer cette formidable Vitamine nommée D. Elle est bien meilleure que celle des laboratoires pharmaceutiques que vous vend votre pharmacien.

Dès que le soleil est là, je me régale à fabriquer de la vitamine D3 (cholécalciférol), substance liposoluble (qui se dissout dans les graisses) synthétisée dans le derme à partir d'un dérivé du cholestérol sous l'action des rayonnements ultraviolets B de la lumière.

Vous en avez besoin pour que le calcium de vos aliments passe la barrière intestinale et soit distribué à tout le système osseux selon ses besoins de croissance et de l’état adulte. Des mois de novembre à mars vous vivez sur vos réserves. Trente minutes d’exposition quotidienne au soleil me permettent de synthétiser près de 90 % des apports journaliers recommandés en vitamine D.

La vitamine D permet l'absorption intestinale du calcium et du phosphore, renforce sa fixation sur les os et les dents, contribue à leur formation, à la croissance et au renouvellement toute la vie durant, et plus spécifiquement pendant la période de grossesse et d’allaitement. Elle joue donc un rôle essentiel pour maintenir l’équilibre phosphocalcique, mais aussi le fonctionnement des muscles, et indirectement dans la coagulation du sang qui a besoin de l’ion calcium lui-même.

Vous vivez tellement à l’intérieur que vous êtes souvent carencés en Vitamine D. Les experts se disputent sur ce sujet car, évidemment, les laboratoires souhaitent vous apporter moyennant finances la vitamine qui vous manque.

Vous comprenez aussi pourquoi la burqa ou niqab, le voile intégral d'origine afghane porté par les femmes principalement en Afghanistan, au Pakistan et en Inde, est totalement contre-indiqué. C’est un contresens de santé publique !

- L’Inuit Paradox dans les froids canadiens.

Les Inuits du Canada et du Groenland et les Yupiks de Sibérie et d'Alaska, très vêtus et habitants des contrées très froides, vivent là où l’exposition aux UVB est faible. Chez eux, moi la peau, je ne suis pas claire mais cuivrée. C’est la consommation régulière des animaux marins, graisse de phoque ou de baleine riche en vitamine D qui évite les carences.

Deux sortes de glandes sont situées dans l’épaisseur du derme. Elles fabriquent surtout la sueur en s'ouvrant sur l'extérieur grâce aux pores sudoripares. La transpiration est nécessaire à votre santé. Faire du sport deux fois par semaine au moins 30 minutes chaque fois, voilà le meilleur moyen pour moi d’évacuer les pesticides de l’environnement ou de l’alimentation que vous me faites consommer sans vous en rendre compte.

  • Les glandes sudoripares qui fabriquent la sueur

    Ce sont les plus nombreuses, de 3 à 5 millions, avec une densité moyenne de 200 glandes par cm2. Elles sont présentes sur presque tout le corps mais surtout sur la paume des mains, sur la plante des pieds où elles atteignent une densité maximale de 600 glandes/cm2 et aussi sur le front.

    Elles sont cependant absentes au niveau des zones génitales de l’homme comme de la femme.

    Elles jouent un rôle important dans la thermorégulation et ont aussi un rôle de protection immunologique. La sueur est composée à 99 % d'eau et de minéraux, en particulier le chlorure de sodium qui donne à la sueur une légère saveur salée, et en plus un peu de potassium, de calcium et de magnésium. Elle possède aussi un peu d’acides lactique, propionique, butyrique et d’urée proche de celle que nous éliminons dans les urines.

    Son pH est donc acide entre 3,8 et 6,5 ce qui freine la reproduction de certaines bactéries.

  • Les glandes sudoripares qui fabriquent des phéromones

    Ces glandes sont surtout sous les aisselles et autour des zones intimes de l’érotisme, génitalité et mamelons. Les phéromones qu’elles fabriquent sont des molécules protéolipidiques que les bactéries que je possède transforment en « odeur de transpiration ». Ces glandes ne fonctionnent qu’à partir de la puberté sous l’influence des hormones de la puberté.

    Chez les animaux, les sécrétions de ces glandes permettent les reconnaissances mutuelles par leur odorat très développé.

Evidemment, les dermatologues me connaissent parfaitement. Ils n’arrêtent pas de voir des érythèmes, de l’acné, de l’herpès, des eczémas, du psoriasis, des vitiligos, des allergies, des zonas, des brûlures et gelures, des dermites et éruptions de tous ordres, des escarres…

Votre rêve est que je sois douce comme quand vous étiez bébé ! Vous avez compris que mes qualités dépendent à la fois de votre alimentation mais aussi de votre état psychologique et affectif.

Plus je vis dans un organisme stressé, angoissé, malade…, plus j’ai besoin de recevoir de la douceur en paroles et en actes.. Que ce soit la douceur des enfants ou des petits-enfants, celle d’un mari-compagnon ou d’une épouse-compagne… Que vos mains effleurent délicatement le corps de l’autre sur toute ma surface, voilà mon dernier secret !

Je me permets de vous rappeler tout ce que l’on dit en parlant de moi. Une véritable exploitation : « je l’ai dans la peau », « j’aurai sa peau », « à fleur de peau », « une peau de chagrin », « la peau sur les os », « vieille peau », « peau de vache », « se mettre dans la peau de l’autre », « bien ou mal dans sa peau », « vendre sa peau », « avoir la peau dure », « faire peau neuve », « risquer sa peau », « vendre chèrement sa peau », « glisser une peau de banane », « sauver sa peau »…

Qu’est-ce que tout cela signifie ? Mon importance évidemment !

J’ajouterais, pour le vivre tous les jours, ce que je considère comme d’une grande importance : « ma mémoire, la mémoire de votre peau ».

Proust, dans « À la recherche du temps perdu », évoque un microsouvenir de jeunesse, la Madeleine qui déclenche l’émotion. Il active même sans le vouloir sa mémoire affective.

On n’a pas suffisamment identifié l’importance et les conséquences de ce que moi, votre peau, je reçois ou subis, en particulier depuis que je suis un bébé jusqu’à l’adolescence. Tout cela est enregistré dans ma mémoire dans une zone du cerveau que je ne connais pas bien, probablement l’hippocampe. J’ai l’impression que cette mémoire est un puits sans fond. Elle peut accumuler, sans cesse, des sensations bonnes ou mauvaises. Malheureusement je ne sais pas effacer.

On peut parler de mémoire sensitive, sensorielle, sensuelle et même sexuelle. Un rien active les souvenirs bons ou mauvais. Ces derniers peuvent perturber la vie entière. C’est ce que vous pouvez observer chez celles et ceux qui se lavent les mains 100 fois par jour ou passent des heures sous la douche. Je n’en suis pas responsable, mais c’est moi votre peau qui ai mémorisé une blessure que je ne sais pas bien gérer toute seule . J’ai remarqué aussi que les blessures intimes de l’enfance provoquent des réactions de ma peau comme des rejets de douceurs. Il faut donc plus de temps pour m’apprivoiser quand j’ai été blessée.

Voilà pourquoi je vous laisse sur ces mots, sachez-le, je suis au service de votre bonheur, j’ai toujours besoin de douceurs…



***

Maintenant que vous connaissez mieux votre peau, je vous fais confiance pour la protéger. Vous serez en meilleure santé, celle de tout votre Être.

Je vous souhaite à vous-même et à toute votre famille la plus grande douceur pour les fêtes de Noël et de fin d’année.

Professeur Henri Joyeux

Publicités :

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo.. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.


Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici


Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


Sources :

[1] Au lieu de prescrire des médicaments dangereux comme le Roaccutane, mieux vaut suivre des conseils simples : « Changez d’Alimentation » 7ème Edition Rocher

[2] Marcello Malpighi (1628-1694) a créé la science du microscope comme professeur à Pise, médecin du pape Innocent XII. Face à l’hostilité de la communauté scientifique, il s’exile à Messine et en 1662 décrit les structures cellulaires du cerveau, des globules du sang, de la peau et de nombreux organes.

[3] La cellule mélanique ou mélanocyte est la cellule pigmentaire de la peau car elle produit des pigments ou une protéine nommée mélanine responsable de la couleur de la peau, des cheveux et des poils. Il joue un rôle essentiel dans la photoprotection, à un moindre degré dans la thermorégulation (plus la peau est foncée plus la personne est sensible au froid) et dans la synthèse de la vitamine D qui est plus faible chez les peaux foncées.

[4] Le Hollandais Van Leeuwenhoek est l’inventeur de la microscopie.

[5] Filippo Pacini (1812-1883) Professeur d’anatomie à Florence

[6] Wilhelm Johann Friedrich Krause (1833-1910) Professeur d’anatomie de nombreuses universités allemandes

[7] Georg Meissner (1829 - 1905) – Anatomiste allemand

[8] Louis Braille (1809-1852) invente l’écriture tactile à points saillants, à l’usage des aveugles, « le braille ». Enfant, il travaille chez son père bourrelier. À 3 ans, en faisant des trous dans un morceau de cuir avec une alêne, il se blesse à l’œil droit. On le bande mais en grattant son œil, il infecte même l’œil opposé et perd définitivement la vue.

[9] Dogiel (1893)

[10] Camillo Golgi ( 1843-1926) co-lauréat avec Santiago Ramon Y Cajal du prix Nobel de physiologie et médecine en 1906 « en reconnaissance de leurs travaux sur la structure du système nerveux ».

[11] Angelo Ruffini (1864-1929) Professeur à l’université de Sienne.

[12] Les nutriments proviennent de la dégradation des aliments par le phénomène de la digestion.

[13] Elle est présente dans les végétaux tels qu’amandes, avocats, bananes, les graines de courge ou de sésame.

[14] Le métier de tatoueur n’existe pas bien qu’une charte d’hygiène ait été rédigée en 2003, écrite par le Syndicat national des artistes tatoueurs et des médecins de l’hôpital Rothschild à Paris. Elle établit les règles d’hygiène et de stérilisation du matériel qui sont rarement suivies, imposant des gants stériles de chirurgien, des aiguilles à usage unique et des colorants dont on ne connaît que rarement la composition.

[15] Inventée par Harold Cummins (1894-1976) Professeur d’Anatomie, Tulane University, New Orleans, USA


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre du Professeur Joyeux. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Défendons le droit à vivre ensemble : enfants handicapés et valides.

Grandir ensemble, un droit pour tous les enfants ! Si ce message ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien
Grandir ensemble, un droit pour tous les enfants !
Avec Loisirs Pluriel, tous différents, tous ensemble !
Exprimez votre soutien pour que les enfants handicapés et les enfants valides puissent vivre, jouer et grandir ensemble en signant le manifeste de Loisirs Pluriel. Signez en cliquant ici.

Comme les autres, les enfants en situation de handicap ont le droit de vivre, de jouer et de grandir avec les enfants de leur âge.
Comme les autres, leurs parents ont le droit de bénéficier, eux aussi, de solutions d’accueil adaptées aux besoins de leur enfant, pour concilier du temps de vie familiale et professionnelle.

Pour faire valoir ces droits, Loisirs Pluriel interpelle le Président de la République, le gouvernement et les élus locaux.

Si vous aussi, vous pensez que grandir ensemble est un droit et une chance pour tous les enfants !
Joignez votre voix à la nôtre.

Mobilisons-nous !

Lire le manifeste ici
> Je signe

Laurent Thomas
Directeur de la Fédération Loisirs Pluriel




Si vous ne souhaitez plus recevoir les offres de nos partenaires, vous pouvez vous désabonner :
suivez ce lien

Vrai/faux : le vinaigre de cidre

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

Rien ne marche mieux en santé naturelle que de présenter comme merveilleux/miraculeux/fantastique un produit banal, et de raconter qu'il soigne tout, des cors aux pieds à la mauvaise haleine en passant par le cancer, le surpoids et les performances sexuelles (très importants, ces deux derniers points).

Évidemment, cela ne va jamais sans une « subtile » offre d'achat pour des gélules, un livre électronique, une fiole, ou une poudre de perlimpinpin quelconque à prix exorbitant sur un site Internet hébergé on ne sait où.

Les « classiques » du genre incluent le bicarbonate de soude, le « pain et l'eau = recette miracle », la gelée royale, la propolis, l'élixir du Suédois, le chlorure de magnésium et, au sommet du podium, le vinaigre de cidre.

La vérité est d'autant plus difficile à rétablir que, de fait, certains de ces produits ont réellement des effets sur la santé, parfois spectaculaires. J'ai d'ailleurs régulièrement parlé de plusieurs d'entre eux dans Santé Nature Innovation.

Aujourd'hui, je fais toute la lumière sur le vinaigre de cidre, ce que vous pouvez en attendre, et les dangers à éviter.

Car de nombreux sites et livres diffusent des informations fantaisistes à ce sujet.

Les ouvrages les plus populaires sur le vinaigre de cidre s'appuient sur le best-seller d'un médecin américain, le Dr DeForest Clinton Jarvis.

Le Dr Jarvis, mort en 1966, était médecin de campagne dans le Vermont, région montagneuse reculée du nord-est des Etats-Unis.

Il écrivit en 1958 un livre sur la « médecine populaire » (Folk Medicine) vendu à des millions d'exemplaires. Il y recommandait un mélange de vinaigre de cidre et de miel, pour soigner un nombre incroyable de maladies.

En réalité, la plupart des vertus de ce breuvage sortaient tout droit de son imagination.

Qu'à cela ne tienne : 56 ans plus tard (aujourd'hui), des centaines de sites web reprennent intégralement les recommandations du Dr Jarvis.

Nous avons donc fait le tri.

Lorsque vous mangez des glucides (féculents, sucre, fruits, légumes… ) et que vous ajoutez un peu de vinaigre à un moment dans votre repas (une cuillère à soupe), cela ralentit l'augmentation de votre taux de sucre dans le sang, votre fabrication d'insuline [1] et de triglycérides/cholestérol.

L’acidité du vinaigre ralentit la vidange de l'estomac, ce qui transforme n’importe quel repas à index glycémique (IG) élevé en repas à IG bas avec toutes les conséquences positives que cela implique pour la santé.

De plus, le vinaigre bloquerait l’activité des amylases dans le petit intestin. Les amylases sont les enzymes qui découpent l'amidon et en font du glucose. Une partie de l'amidon avalé partirait donc aux toilettes plutôt que d'être transformée en sucre et passer dans notre sang. Cet effet tient à l'acide acétique contenu dans tous les vinaigres, pas uniquement dans le vinaigre de cidre.

Enfin, avaler du vinaigre a un effet coupe-faim qui diminue la quantité d'aliment ingéré au cours du repas.

Cuisiner avec du vinaigre est donc une bonne chose si vous avez du diabète ou si vous craignez de le développer. Ajouter du vinaigre à sa nourriture est également bon pour toutes les personnes qui ont une tendance au surpoids et à l'obésité, pour les mêmes raisons.

L’acide acétique contenu dans le vinaigre permettrait également de diminuer la pression sanguine.

Il réduirait l’activité de la rénine, une enzyme qui contracte les vaisseaux sanguins et augmente la pression. Les médecins parlent d'effet « vasoconstricteur » de la rénine. Grâce au vinaigre, l'effet de la rénine diminue, les vaisseaux sanguins se relâchent, la pression artérielle baisse, ce qui épargne les parois.

Le risque que les artères se rigidifient (artériosclérose) diminue, et ainsi le risque d'avoir un accident cardiovasculaire.

À noter toutefois (très important !) que toutes ces belles promesses concernant la tension artérielle reposent sur une simple étude réalisée sur des rats [2].

Très acide, le vinaigre est très efficace contre les bactéries. Mais les chercheurs ont montré qu'il était surtout efficace contre les bactéries causant les maux d'oreille les plus fréquents. Ce sont les bactéries de type Pseudomonas, Staphylococcus et Proteus.

Le vinaigre pourrait même représenter un traitement alternatif intéressant en cas d'échec des antibiotiques.

Cependant, cet effet n'a été testé qu'en éprouvette, sur des cultures cellulaires… en 1998 [3].

Avec l'âge et la diminution du niveau d'hormones sexuelles, les os deviennent poreux et risquent de se casser. Ce phénomène est appelé ostéoporose et entraîne des fractures qui peuvent être graves et invalidantes, comme la fracture de la hanche ou du col du fémur.

Le vinaigre pourrait être efficace pour renforcer les os. En effet, il augmente l'absorption du calcium par l'intestin et diminue l'activité des cellules qui renouvellent (et donc détruisent) les cellules des os.

Mais là encore, cet effet n'a été observé que sur les rats, en 1999 [4].

Le vinaigre est très riche en antioxydants. Il contient environ 600 mg/l de composés phénoliques [5].

Comme tous les légumes et fruits frais riches en antioxydants, il pourrait jouer un rôle protecteur contre certaines maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale Dans le prochain numéro de Plantes & Bien-Être, débarrassez-vous de la grippe en 2 jours. Cela marche 9 fois sur 10*.

Pour éviter de passer une semaine cloué au lit, procurez-vous 60 grammes de baies de sureau sèches, un pot de miel et confectionnez un sirop ultra efficace contre la grippe.

Le sureau inhibe la neuramidase, une enzyme utilisée par le virus de la grippe pour pénétrer vos cellules et se reproduire à votre insu.

La recette et tous les détails sont dans le prochain numéro de Plantes & Bien-Être à découvrir en cliquant ici.

*Zakay-Rones Z, Varsano N, Zlotnik M, Manor O, Regev L, Schlesinger M, Mumcuoglu M. Inhibition of several strains of influenza virus in vitro and reduction of symptoms by an elderberry extract (Sambucus nigra L.) during an outbreak of influenza B Panama. J Altern Complement Med. 1995 Winter;1(4):361-9.
Suite de la lettre de ce jour :

Pour moi, les vertus du vinaigre sur la santé s'arrêtent là.

Le Dr Jarvis affirmait que le vinaigre de cidre nettoie et régénère les cellules, agit contre les douleurs articulaires et musculaires, dissout les plaques de calcium dans les artères, nettoie les reins et la vessie…

Mais bien que ces remèdes soient toujours conseillés par certains aujourd'hui, ils n'ont aucun fondement scientifique.

En effet, le vinaigre est principalement composé d'eau et d'acide acétique.

Il ne devient rien d'autre que de l'eau et du CO2 lorsqu'il est digéré dans l'estomac. En aucun cas il ne saurait dissoudre de quelconques plaques de calcium dans les artères, ni aller exercer d'activités particulière dans les cellules, les reins, les articulations ou ailleurs.

Certains racontent que ce serait dû à la pectine de la pomme qui est dans le vinaigre de cidre, ainsi qu'à sa richesse exceptionnelle en minéraux.

Mais le vinaigre de cidre ne contient pas de pectine : la pectine est la fibre de la pomme, et il n’y a pas de fibre dans du vinaigre.

D'autre part, il n'apporte pas de minéraux intéressants. Il contient du sodium (sel de table), ce qui n'a rien d'extraordinaire, du phosphore (dont nous avons en général un excédent dans notre alimentation), du fer (nous en avons en général trop), du cuivre (idem) et une quantité infime de sélénium, de calcium, de magnésium, cela en quantité bien moindre que la plupart des produits d'origine végétale [6].

Il est vrai qu'il contient du potassium. Le potassium est utile pour le maintien de l'équilibre acide-base, et donc pour se protéger des fuites minérales entraînant l'ostéoporose. Mais le vinaigre de cidre en contient une quantité trop faible : 1 g par litre au maximum, tandis qu'il faut 2 à 6 g de potassium par jour pour rester en bonne santé.

Or il est facile de s'assurer de ces apports en mangeant beaucoup de légumes, qui en sont riches.

Par ailleurs, il ne contient quasiment aucune vitamine ; un peu de B6, et c'est tout.

À défaut d'effets spectaculaires pour la santé, peut-être le vinaigre de cidre serait-il efficace comme produit de beauté, pour la peau, les cheveux, les dents ?

Dans ce domaine hautement subjectif, c'est à chacun de faire son expérience. Je me bornerai à vous conseiller d'éviter absolument les bains de bouche avec du vinaigre.

J'ai en effet lu sur un site de santé fantaisiste que :

« Le vinaigre de cidre stoppe les inflammations d'origine bactérienne, stimule l'irrigation de la gencive. Pour conserver des gencives saines, rincez-vous la bouche matin et soir après vous être brossé les dents avec du vinaigre de cidre dilué dans l'eau (1 c. à café dans un verre d'eau). »

Mais le vinaigre, qui est acide, attaque l'émail des dents !

Une étude menée auprès de 2385 adolescents de 14 ans a démontré qu’une consommation régulière de vinaigre pourrait augmenter l’érosion des dents et l’usure de l'émail7. De plus, ces effets pourraient être à l’origine du développement et de l’intensité des problèmes d’hypersensibilité dentaire [8].

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo.. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] Ostman E, Granfeldt Y, Persson L, Bjorck I. Vinegar supplementation lowers glucose and insulin responses and increases satiety after a bread meal in healthy subjects.

Eur J Clin Nutr 2005 September;59(9):983-8.2. Johnston CS. Strategies for healthy weight loss: from vitamin C to the glycemic response.

J Am Coll Nutr 2005 June;24(3):158-65.3. Leeman M, Ostman E, Bjorck I. Vinegar dressing and cold storage of potatoes lowers postprandial glycaemic and insulinaemic responses in healthy subjects.

Eur J Clin Nutr 2005 November;59(11):1266-71.4. Johnston CS, Kim CM, Buller AJ. Vinegar improves insulin sensitivity to a high-carbohydrate meal in subjects with insulin resistance or type 2 diabetes. Diabetes Care 2004 January;27(1):281-2.

[2] Kondo S, Tayama K, et al. Antihypertensive effects of acetic acid and vinegar on spontaneously hypertensive rats. Biosci Biotechnol Biochem 2001 December;65(12):2690-4.

[3] Thorp MA, Kruger J, et al. The antibacterial activity of acetic acid and Burow's solution as topical otological preparations. J Laryngol Otol 1998 October;112(10):925-8.

[4] Kishi M, Fukaya M, et al. Enhancing effect of dietary vinegar on the intestinal absorption of calcium in ovariectomized rats. Biosci Biotechnol Biochem 1999 May;63(5):905-10.

[5] Davalos A, Bartolome B, Gomez-Cordoves C. Antioxidant properties of commercial grape juices and vinegars. Food Chemistry 2005;93(2):325-30.

[6] Valeurs nutritives du vinaigre, de cidre

[7] Milosevic A, Bardsley PF, Taylor S. Epidemiological studies of tooth wear and dental erosion in 14-year old children in North West England. Part 2: The association of diet and habits. Br Dent J 2004 October 23;197(8):479-83.

[8] Zandim DL, Correa FO, et al. The influence of vinegars on exposure of dentinal tubules: a SEM evaluation. Pesqui Odontol Bras 2004 January;18(1):63-8.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Plante anti-diabète : vous n'allez pas me croire



Il existe un extrait de plante anti-diabète peu connu, la berbérine, dont les effets sont si spectaculaires que vous n'allez pas me croire.

Je vois d'ailleurs que mon correcteur d'orthographe a souligné berbérine en rouge. Il ne connaît pas ce mot. Il croit que je me suis trompé en le tapant.

Et je dis que c'est un scandale.

En effet, le diabète est un des pires fléaux médicaux actuels. Et le fait que personne ne parle de la berbérine est un signe de plus que quelque chose ne tourne pas rond dans notre système de santé.

Ce n'est pas que cet extrait de plante ait été découvert la semaine dernière au fin fond de l'Amazonie : la berbérine fait l'objet d'une vénération en médecine traditionnelle chinoise et indienne (Ayurveda) depuis des millénaires. Tous ceux qui veulent la connaître peuvent la connaître.

Ce n'est pas non plus que ses effets soient mal connus, ou douteux : son action a été étudiée dans les plus grands détails par les scientifiques (je vais y revenir) et on sait précisément comment, même si cela paraît incroyable, cette plante est capable de :

  1. réduire la production de glucose dans le foie

  2. améliorer la sensibilité à l'insuline

  3. stimuler l'absorption par les cellules du glucose sanguin

  4. diminuer le taux de sucre dans le sang

et ainsi éliminer comme d'un trait de plume les graves problèmes qui menacent la vie des diabétiques, et risquent de leur causer les atroces complications que l'on sait, de l'insuffisance rénale aux lésions du foie, en passant par les maladies des artères, les amputations à la cécité – autrement dit devenir aveugle.

Personnellement, je n'ai aucune explication sur le fait que cet extrait de plante soit si peu connu et utilisé. Julien Venesson, mon respecté confrère et ami rédacteur en chef du mensuel Alternatif-Bien-Être, a lui, en revanche, une théorie.

Julien Venesson a récemment titré en une de son journal que la berbérine est « la plante contre le diabète qui fait trembler l'industrie pharmaceutique » [1]. Pour lui, si la nouvelle se répandait, cela pourrait « signer la perte de milliards d'euros de bénéfices » pour l'industrie pharmaceutique, et même la pousser à « une situation proche de la faillite » tant la berbérine a d'avantages par rapport à la metformine, le premier médicament vendu contre le diabète de type 2.

C'est pourquoi, selon lui, « un étonnant silence plane autour des dernières données scientifiques » sur les effets secondaires dangereux de la metformine. Le but est d'éviter d'en parler, afin que le public s'aperçoive le plus tard possible des avantages de la berbérine.

Il m'est difficile de me prononcer à ce sujet. L'industrie pharmaceutique exerce-t-elle vraiment un tel contrôle de l'information, au niveau mondial ? Peut-elle à elle seule maintenir le voile sur un extrait de plante dont les effets pourraient transformer la vie de millions de personnes ?

Comme par exemple :

  • Leur épargner la perspective angoissante de l'amputation, sur la table d'opération ?

  • Leur permettre de contrôler leur diabète, tout en ayant des effets vertueux sur d'autres aspects de leur santé, et ce sans aucun effet secondaire ?

  • Leur éviter d'avaler quotidiennement de la metformine qui, dans des cas rares mais bien réels, provoque l'acidose lactique, une maladie mortelle causée par la sous-oxygénation des cellules ?

  • Sans compter que la metformine est aujourd'hui soupçonnée de massacrer le niveau de testostérone, chez les hommes, ruinant leur virilité, rendant glaciale leur chambre à coucher, et faisant le désespoir de leur conjointe ?

Mais l'effet négatif le plus sournois de la metformine est aussi celui qui ne se ressent pas tout de suite :

Elle réduit l'absorption de deux nutriments essentiels, la vitamine B9 et la vitamine B12. Les conséquences à long terme peuvent tout simplement être désastreuses pour le système nerveux (dépression, démence) et également pour le cœur.

Alors, comment dans ces conditions la berbérine n'est-elle pas plus connue comme alternative naturelle au traitement du diabète ? Cela reste pour moi un mystère.

Ce qui est sûr, cependant, c'est que les autorités de santé, les prescripteurs de protocoles de traitement, et les grands médias, quelque part, ne font pas leur travail en laissant le grand public et les patients dans l'ignorance concernant les vertus de la berbérine contre le diabète.

Pire encore, les fabricants de compléments alimentaires naturels sont fautifs, selon moi. Je n'en ai trouvé qu'un seul (Supersmart) qui propose de la berbérine, sur l'ensemble du marché européen !

Alors que c'est un produit tout à fait sûr, légal, autorisé, qui pourrait se trouver dans les rayons de la première boutique bio venue ! Et pourtant, vous n'en trouvez pas, c'est comme si tout le monde s'en fichait, les commerçants dont c'est le travail, y compris.

Et c'est pourquoi il me paraît particulièrement important aujourd'hui de faire toute lumière sur la berbérine. Peut-être cela donnera-t-il l'idée à un plus grand nombre de laboratoires d'en diffuser. Car c'est vraiment une question de santé publique.

La berbérine est un alcaloïde produit par certaines espèces végétales comme l'argémone mexicaine, l'épine vinette, l'hydraste du Canada ou encore le coptis japonais.

Un alcaloïde est un molécule organique à base azotée. Je le précise parce que c'est important. En effet, les alcaloïdes sont des molécules en général hautement toxiques, mais qui peuvent avoir une activité pharmacologique à faible dose.

Vous en connaissez plusieurs d'ailleurs : la quinine (qui soigne le paludisme), la caféine, la morphine, la codéine, la cocaïne et la betaïne sont des alcaloïdes.

Comme ses cousines, la berbérine a de nombreux effets sur le corps humain : elle stimule l'immunité, détruit les champignons parasites (dans les intestins, sur la peau), et régule les problèmes intestinaux.

Mais c'est surtout dans le diabète de type 2 qu'elle est efficace. Elle est même plus efficace que le premier médicament contre le diabète de type 2, la metformine.

Cela fait longtemps qu'un essai clinique, publié dans la revue Metabolism, avait indiqué que la berbérine avait les mêmes effets que la metformine contre le diabète, sans en avoir les effets secondaires.

Les chercheurs avaient conclu que les deux produits avaient « des effets identiques dans la régulation du métabolisme du glucose » (« Compared with meformin, berberine exhibited an identical effect in the regulation of glucose metabolism ») [2].

Une récente étude synthétisant les résultats de 14 études d'intervention sur la berbérine (ce qui est énorme) a conclu que [3] :

  • Elle réduit le taux de sucre sanguin aussi bien que la metformine

  • Mais elle diminue les lipides sanguins (cholestérol, triglycérides) mieux que la metformine.

Et ce n'est pas tout. Les personnes qui prennent de la berbérine pourraient attendre des bienfaits trois autres niveaux :

  • la berbérine ralentit la progression du cancer de la prostate (qui concerne tous les hommes à partir d'un certain âge) ;

  • elle aurait des vertus dans la prévention de la maladie d'Alzheimer

  • elle diminue le risque de maladie du cœur et des artères.

La berbérine agit sur un régulateur du métabolisme de base, qui est d'ailleurs présent chez tous les animaux et toutes les plantes : l'AMP-activated protein kinase (APMK).

En augmentant l'activité de l'APMK, la berbérine est ainsi capable d'activer le métabolisme, c'est-à-dire accélérer le mécanisme de transformation des nutriments (glucose, lipides) en énergie cellulaire.

C'est ainsi que, pour les personnes souffrant de diabète de type 2, où les cellules n'absorbent plus assez le glucose du sang, par manque d'insuline ou de sensibilité à l'insuline, la simple prise de berbérine permet d'augmenter l'absorption du glucose par les cellules, d'augmenter la sensibilité à l'insuline, et réduire la production de glucose par le foie.

Pour les personnes qui ont des problèmes cardiovasculaires, l'APMK augmente la combustion des lipides dans les mitochondries. Elle stimule la production d'oxyde nitrique, qui relaxe les muscles des artères, augmentant la circulation sanguine, diminuant la pression artérielle, et protégeant contre l'athérosclérose.

Peu connue en Europe, la berbérine est largement diffusée aux Etats-Unis où le médecin « star » de la médecine naturelle, le Dr Julian Whitaker, en a fait son cheval de bataille [4].

Excellent connaisseur de la berbérine, avec laquelle il a traité de nombreux patients depuis des décennies, il recommande la prise de 500 mg à chaque repas (3 fois par jour)

Ses seules contre-indications concernent la femme enceinte. Toutefois, il va de soi que les personnes prenant de la metformine ne doivent en aucun cas passer à la berbérine sans l'aval de leur médecin.

Si vous décidez d'essayer, sachez enfin qu'elle vous sera utile lorsque vous voyagerez, puisqu'elle est considérée en médecine ayurvédique comme efficace contre les intoxications alimentaires.

Vous pouvez trouver la berbérine du laboratoire Supersmart en cliquant ici.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Publicités :

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.


Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Sources :

[1] Alternatif-Bien-Être, juin 2014

[2] Efficacy of Berberine in Patients with Type 2 Diabetes

[3] Hui Dong, Nan Wang, Li Zhao, and Fuer Lu. Berberine in the Treatment of Type 2 Diabetes Mellitus: A Systemic Review and Meta-Analysis. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, vol. 2012, Article ID 591654, 12 pages, 2012.

Dong H, Zhao Y, Zhao L, Lu F. The effects of berberine on blood lipids: a systemic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Planta Med. 2013 Apr;79(6):437-46.

Wei W, Zhao H, Wang A, et al. A clinical study on the short-term effect of berberine in comparison to metformin on the metabolic characteristics of women with polycystic ovary syndrome. Eur J Endocrinol. 2012;166:99-105

[4] Berberine: Research and Benefits

Pour en savoir plus sur la berbérine, voici des sources intéressantes (en anglais) :

Berberine

Berberine is Superior to Metformin

US National Library of Medicine National Institutes of Health

Berberine supplement benefit, side effects by Ray Sahelian, M.D.


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à Néo-nutrition. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

RSI : la folie d'une administration qui nous met en danger

<?xml version="1.0" encoding="iso-8859-1"?> RSI : la folie d'une administration qui nous met en danger ! Si ce message ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien
RSI : la folie d'une administration qui nous met en danger !
Récemment, l'émission Zone Interdite a levé le voile sur les incohérences choquantes du RSI.
Les dysfonctionnements à répétition de cet organisme entraînent des conséquences lourdes pour les usagers. Cette situation a des conséquences tant sur les appels de cotisations erronées que sur divers cas de blocage des prestations dues aux bénéficiaires, sans compter les méthodes de mise en recouvrement toutes aussi inhumaines qu'illégales !

Les entrepreneurs en ont assez de toutes les politiques appliquées par les gouvernements qui se succèdent et leur désintérêt total de la 1ère entreprise de France !
Nous demandons la dissolution de cet organisme incompétent et dangereux !
Les indépendants de France

Ils ont signé la pétition :

Edwige: "Parce qu'en temps qu'indépendante, je croule sous les cotisations du RSI. Cotiser c'est normal mais on a vraiment l'impression qu'on nous prend pour des vaches à lait !"

Didier: "Le RSI est dans une incapacité à calculer une cotisation en temps réel. La communication est impossible avec les services. C'est une usine à fabriquer du chômage, car elle détruit les entreprises et démotive les entrepreneurs !"







Si vous ne souhaitez plus recevoir les offres de nos partenaires, vous pouvez vous désabonner :
suivez ce lien

RSI : Zone Interdite dévoile la folie de l'administration !

RSI : Zone Interdite dévoile la folie de l'administration ! Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici         Suivez-nous sur les réseaux sociaux
    Maltraitance sur handicapés : soutenons Sylvia, Lanceur d'Alerte   Découvrez le témoignage de Céline Boussié, présidente de l'association Handi'Gnez Vous, sur les Lanceurs d'Alerte. Céline Boussié nous raconte le combat de Sylvia, Lanceur d'Alerte. Cette jeune femme a dénoncé un cas de maltraitance dans le foyer où elle travaillait. Suite à cela, elle a été licenciée. L'association Handi'Gnez Vous ! lance un appel pour libérer la parole des Lanceurs d'Alerte. La loi nous impose de ne pas se taire et d'agir dans l’intérêt des résidents et de leurs familles. Stop à l’omerta et justice pour les lanceurs d'alerte. Handi'Gnons- Nous Ensemble. Salle Pleyel : oui au classique
Le combat continue pour préserver la musique classique à la salle Pleyel, qui risque d'être concédée à un prestataire de musique pop, rock et de divertissement. Ce lieu mythique doit conserver son identité !
Pour la dissolution du RSI !
L'émission Zone Interdite a enquêté sur le RSI et ses incohérences : un véritable choc. Soutenons les usagers, victimes de cet organisme incompétent et dangereux !
Actualité Soutenons les guides-conférenciers ! Hier après-midi, le comité d'action Touche pas à Mon Guide a appelé tous les guides-conférenciers à se réunir, devant le Palais Royal de Paris ! Ils s'opposent au projet de loi Macron, qui risque de faire disparaître leur carte professionnelle, gage de qualité et de sérieux pour exercer leur métier ! Ségolène Royal : "l'ours n'est pas prioritaire" La Ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a déclaré que la réintroduction de l'ours n'était pas une priorité. Selon elle, les activités humaines et le pastoralisme sont au premier plan. Les associations pro-ours menacent de saisir les tribunaux. Réintroduisons l'ours dans son environnement naturel ! Liberté provisoire de Jacqueline Sauvage ? Aujourd'hui, le jugement concernant la demande de mise en liberté provisoire de Jacqueline Sauvage sera rendu. L'occasion de montrer une fois encore notre soutien à cette femme, condamnée à 10 de prison pour avoir tué son mari qui la battait et violait ses filles. Mobilisons-nous pour un jugement clément ! Aidons Valérie, propriétaire du snack-bar La Cabane et poursuivie par l'ex-PDG de L'Oréal !
» Signez ici Soutenons le Restau Soleil de Lille, victime d'une fermeture administrative pour la 5ème fois ! » Signez ici Sondage:
Etes-vous favorable à l'arrivée de M.Jospin au Conseil Constitutionnel ?
» Votez ici Sondage:
Selon vous, les VTC sont-ils des concurrents déloyaux pour les taxis ?
» Votez ici        
Lancer une pétition
 
Lancer un sondage
  Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter, vous pouvez vous désabonner : cliquez ici

C'est votre vésicule biliaire qui vous parle

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Rendez-vous ici pour vous inscrire gratuitement (vous pouvez vous désinscrire en vous rendant ici).

Pendant ces deux semaines qui nous séparent de la première lettre où j’ai fait parler le foie, j’ai entendu le cri de la vésicule biliaire.

Honnêtement je m’y attendais.

Je ne la prends pas pour « une poire » bien qu’elle en ait la forme.

La vésicule s’est considérée comme quantité négligeable et a très mal pris d’être ainsi « discriminée ».

Loin de moi cette idée, bien que je sois obligé de rappeler d’emblée que si vous ne pouvez pas vivre sans votre foie, votre cœur ou votre cerveau, vous pouvez vivre sans vésicule biliaire. Cela ne veut pas dire qu’elle ne sert à rien.

Elle va doucement vous faire comprendre à quoi elle sert.

Dans les années 70-80, je me souviens avoir visité plusieurs fois mes collègues au Canada. J’avais été très étonné par le nombre de jeunes femmes auxquelles ils enlevaient la vésicule biliaire de façon presque systématique. On m’avait dit qu’il y avait des facteurs génétiques en cause et que c’était le meilleur moyen d’éviter des infections et même des cancers de la vésicule plus tard.

Fort heureusement, les recherches ont permis d’évoluer, de comprendre certains facteurs de risques génétiques et d’être plus « conservateur » de la vésicule biliaire. Cependant le nombre de patients opérés reste nettement plus important en Amérique du Nord qu’ en Europe.

Je laisse donc la parole à votre vésicule biliaire.

Je réside cachée sous le foie, collée à l’un de ses segments (le IVe pour les spécialistes). On me décrit en forme de poire. Les anatomistes disent que je suis logée dans le lit vésiculaire et crée ainsi une empreinte vésiculaire sous la partie droite du foie.

Je ne suis pas bien grande puisque je ne mesure pas plus de 10 centimètres. Ma paroi est mince, je suis facilement identifiable par ma couleur verte alors que le foie est brun-rouge.

Je possède une paroi fine, mais constituée d’une fine couche de muscles lisses. Je suis donc capable de me contracter doucement.

Je ne suis pas très épaisse car je suis destinée à récolter une partie de la bile fabriquée par les cellules du foie, et ma contenance n’excède pas 50 millilitres quand le foie en fabrique 1000 par jour.

La bile sort des cellules du foie pour être « récoltée » par les canaux biliaires les plus petits à la périphérie du foie. Ces canalicules rejoignent, à droite comme à gauche, un plus grand canal nommé canal biliaire droit ou gauche selon qu’il draine le foie droit ou le foie gauche.

Les 2 canaux se réunissent en un canal commun.

C’est sur ce canal commun, latéralement à droite, que je me greffe par un canal spécifique que les chirurgiens appellent le canal cystique (du grec kustis qui veut dire vessie ou poche ).

La canal biliaire au delà de mon implantation est nommé cholédoque, que l’on peut décomposer en deux mots grecs : kholê qui signifie bile et dokhos pour « qui conduit ».

Il arrive que je n’existe pas dans votre abdomen, mais c’est très rare : seulement dans environ 1 cas sur 20 000 naissances. On ne connaît pas bien les causes de cette absence. On a évoqué un virus ou une bactérie qui m’atteindrait quand je commence mon développement pendant votre vie embryonnaire.

On parle alors d’agénésie de la vésicule biliaire, ce qui signifie que je ne me suis pas développée pendant ma vie intra-utérine. Dans ces cas, il y a souvent dans les canaux biliaires formation de calculs dès la période néonatale. On parle de lithiase ou de boue du cholédoque, car c’est dans ce canal que la bile a tendance à se concentrer. Très tôt, chez le nourrisson, il faut déboucher le canal de la bile sinon il y a risque d’une insuffisance grave du foie qui met la vie en danger.

Vous voyez, le foie a besoin de moi, je le lui rappelle !

Normalement on ne peut pas me toucher en palpant le ventre, sauf quand je suis nettement augmentée de volume, très remplie de bile et donc sous tension. On me perçoit alors sous le rebord des côtes inférieures, à droite. Le clinicien dit qu’il touche le fond de la vésicule biliaire. Cette palpation doit être douce car elle peut être douloureuse, surtout si je suis enflammée ou infectée.

C’est surtout quand la bile ne peut s’écouler vers l’intérieur de l’intestin que j’en stocke davantage. J’augmente alors mon volume, et dans le même temps la bile stagne dans le foie. Des pigments biliaires passent dans le sang et vous devenez jaune. Voilà comme s’explique la jaunisse qu’on appelle « ictère ».

Les raisons pour lesquelles la bile est bloquée sont diverses : ce peut être une hépatite virale ou médicamenteuse par gonflement des cellules du foie qui souffrent ; un calcul qui obstrue le canal biliaire principal ou le cholédoque ; une tumeur du canal lui-même ou une tumeur qui enserre le canal quand il traverse le pancréas. Cette tumeur vient donc le plus souvent du pancréas.

On me repère très bien par échographie abdominale, en passant le capteur qui envoie les ultrasons et les récupère sous les côtes inférieures à droite. L’examen est très simple, totalement indolore.

Le scanner ou l’ IRM quand c ’est nécessaire me révèlent aussi parfaitement et permettent de visualiser en même temps le foie, l’estomac, le pancréas, la rate et leurs vaisseaux respectifs.

Je suis capable de stocker de la bile et même de la concentrer. Je suis considérée comme un petit réservoir de bile. Ma fine couche musculaire me permet de me contracter quand c’est nécessaire pour participer à la digestion des graisses, mais il ne faut pas trop m’en demander. Si vous saviez comme je suis délicate, vous penseriez à moi et vous éviteriez de vous gaver d’aliments gras plus ou moins mélangés à du sucre.

La bile est un liquide jaune-verdâtre – la plus belle est jaune d’or –, légèrement épais et composé de mucus, de pigments et de sels dits biliaires, de cholestérol et de sels minéraux où domine le calcium.

Quand le bol alimentaire a dépassé l’estomac, arrivant dans le duodénum (nom relatif au fait que sa longueur est équivalente à douze travers de doigt), je me contracte par mécanisme réflexe lié à des hormones digestives. Je me vide en général progressivement dans le duodénum et participe, avec le liquide fabriqué par le pancréas, à la digestion des graisses alimentaires.

Le pancréas et moi travaillons en très bonne entente avec le foie quand vous ne me fatiguez pas trop avec vos viandes grasses, mayonnaise, moutarde, ketchup trop sucrés [1]. Et vos desserts, en particulier glacés, pleins de crème et de sucre !

Je vous rappelle le double rôle du pancréas : équilibrer le taux du sucre dans le sang par ses deux hormones (insuline et glucagon) et, par son liquide pancréatique, participer avec moi à la digestion des graisses.

Les modes alimentaires hypercaloriques, avec trop de sucres et trop de gras (en particulier graisses trop cuites [2]) forcent le foie mais aussi le pancréas et favorisent la formation des calculs biliaires.

Je sais que je ne vous suis pas aussi indispensable que le foie ou le cœur… Mais si vous devez me faire enlever, c’est que vous m’ avez maltraitée. Les chirurgiens réalisent alors la cholécystectomie. C’est une petite opération que je n’aime pas trop parce que je vais disparaître.

Évidemment, quand je suis remplie de boue (on parle de sludge en anglais, c’est-à-dire boue ou sédiment) ou de cailloux, depuis les tout petits qu’on appelle microlithiase jusqu’à la macrolithiase , cela ne se passe pas bien pour vous ni pour moi. Les germes s’entassent dans la bile, ce qui explique l'infection. Voilà comment je m ’infecte facilement.

Si vous comprenez bien comme vous me maltraitez, vous ferez plus attention.

Donc si l’on doit vous enlever le petit organe que je suis, moi, la vésicule biliaire, je n’en suis pas responsable. C’est que vous avez pris de mauvaises habitudes alimentaires, ou que vous avez une susceptibilité génétique. Ces mauvaises habitudes ou la génétique sont seules ou ensemble responsables de la constitution de boue biliaire et progressivement de calculs dans la vésicule biliaire.

Au Canada, la lithiase biliaire impose 130 000 hospitalisations et 80 000 ablations de vésicule, soit 6 à 7 fois plus qu’en France ou en Angleterre. La cholécystectomie est donc à la deuxième place parmi les interventions chirurgicales le plus souvent réalisées au Canada et aux États-Unis après les hernies.

Les études de population ont démontré que 10 à 15 % de la population occidentale adulte souffrent de calculs biliaires. Les médecins parlent de lithiase biliaire.

- Des calculs biliaires jusqu’à la « vésicule porcelaine » 

• 90 % sont des calculs de cholestérol, dits « cholestéroliques ».

Quand la bile stagne quelque peu, ses constituants se concentrent de façon plus ou moins importante, en particulier le cholestérol sous forme de petits dépôts solides.

La sursaturation de la bile est donc ce qui mène à la formation de calculs de cholestérol.

L’accumulation crée une matière solide. Les calculs au début sont comme des grains de sable et peuvent devenir de très nombreux petits calculs de quelques millimètres de diamètre avec des aspérités qui agressent la vésicule et l’enflamment. Le calcul peut être lisse, peu irritant au début et devenir de la grosseur d’une balle de golf.

Avant 60 ans, 20 % des femmes en sont porteuses et seulement 10 % des hommes. Nous verrons les raisons de cette différence.

Avec le temps, les parois de la vésicule biliaire s’épaississent, des particules de calcium se fixent dedans et ainsi, après une longue période d'inflammation (chronique), on observe sur une radiographie une vésicule qui ressemble à de la porcelaine. On parle de « vésicule porcelaine ».

Elle ne peut alors plus se contracter pour évacuer la bile.

• 10 % des calculs se forment à partir des pigments présents dans la bile. S’ils ne sont pas correctement évacués dans le tube digestif, les pigments de bilirubine, qui normalement donnent leur couleur marron aux selles, stagnent dans la bile qui a tendance à s’infecter et à faire précipiter les pigments. Ils forment d’abord une poussière pigmentaire puis de très fins calculs.

Les calculs peuvent être composés d’un mélange de calcium, de cholestérol et de pigments biliaires, ils sont dits mixtes.

Les recherches génétiques dans des familles où l’on a observé diverses personnes atteintes de calculs biliaires ont mis en évidence une anomalie touchant à l’expression d’une protéine très particulière nommée MDR3 ou Multi Drug Resistance proteine 3 .

On parle de gène de susceptibilité présent sur le bras long du chromosome 18 (pour les spécialistes en position 18q21-22).

Dans l’avenir, cette mutation génétique pourra être facilement détectée très tôt, ce qui permettra de donner des conseils nutritionnels précis dès l’enfance. Aujourd’hui, il faut attendre un an pour obtenir le résultat, après une simple prise de sang, et il est en général trop tard ou difficile de changer ses habitudes alimentaires.

Cette maladie a été décrite en 1969 chez 7 enfants de la communauté Amish aux États-Unis, tous descendants de Jacob et Nancy Byler, qui ont émigré d'Allemagne aux États-Unis à la fin XVIIIe siècle [3].

Elle se caractérise dès la première année de vie par des selles graisseuses (les médecins parlent de « stéatorrhée »), une jaunisse (ictère), un prurit souvent féroce, un gros foie, une grosse rate et un retard de croissance.

Les calculs biliaires sont rares avant l’âge de 10 ans.

Au Canada, on a repéré une pré disposition génétique à avoir des taux élevés de cholestérol dans la bile. Ainsi jusqu’à 80 % de la population locale seraient touchés, davantage les femmes que les hommes.

On a évoqué « les filles du Roi de France », qui furent choisies âgées de 15 à 30 ans pour immigrer en Nouvelle France au XVIIe siècle (entre 1663 et 1773) afin de s’y marier rapidement avec des cultivateurs célibataires et former une famille. Le but était de coloniser le territoire.

« Le Roi de France agissait comme un tuteur (leur père) en payant les frais de leur voyage ainsi qu'une dot lors de leur mariage. Cette dot était ordinairement de 50 livres. Elles étaient souvent orphelines et d'origine modeste ; et à 81,1 % d'origine urbaine ou semi-urbaine. »

Dix ans après leur arrivée, la population de la Nouvelle-France avait doublé. Il est probable que les pratiques alimentaires auxquelles elles n’étaient pas habituées – contenant nécessairement plus de produits gras du fait du climat –, jouèrent un rôle épigénétique et peut-être même génétique en stimulant la genèse de calculs dans la vésicule que je suis.

Entre 20 et 60 ans, les femmes sont 3 fois plus susceptibles de développer des calculs biliaires que les hommes. En outre, celles qui ont des grossesses multiples sont plus susceptibles de développer des calculs biliaires, cela du fait des taux hormonaux importants car les hormones ont pour noyau central le cholestérol.

En général, les problèmes de santé liés aux calculs biliaires apparaissent après 60 ans. Il faut donc avoir eu pendant longtemps de mauvaises habitudes alimentaires [4].

  • L’obésité liée à la surnutrition est le facteur en cause le plus évident, chez les femmes comme chez les hommes. Le surpoids même modéré me rend paresseuse, donc je me vide mal et la bile stagne en moi. La quantité des sels biliaires est moindre dans la bile tandis que la concentration en cholestérol augmente.

  • Les pilules contraceptives [1] [5], qui associent estrogènes et progestérone artificielles à des doses élevées apportent, à l’organisme dans la circulation sanguine qui n’en a pas besoin, un excès d’hormones dont le noyau central est le cholestérol. C’est la même chose pour le traitement hormonal de la ménopause. Évidemment les laboratoires et la plupart des médecins n’informent pas les femmes sur ce sujet. Souvent ils ne le savent pas ! Leur objectif est de faire consommer la pilule le plus tôt et le plus longtemps possible. Ainsi le taux de cholestérol augmente dans la bile et dans le sang, ce qui fait l’affaire des labos qui prescrivent à tout va les statines pour réduire le cholestérol.

  • Les statines aussi, destinées à réduire les taux de cholestérol dans le sang, le poussent à passer dans la bile. Ainsi il y a plus de cholestérol dans la bile et les calculs biliaires peuvent se former.

  • Le diabète de type I ou II, car les taux de triglycérides qui unissent 3 acides gras sont élevés et favorisent la formation de calculs biliaires.

  • Une perte de poids trop rapide, en suivant les nombreux régimes dangereux très à la mode, pousse mon ami le foie à déverser plus de cholestérol dans la bile.

  • Les Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI). On observe deux à trois fois plus de lithiases biliaires dans l’évolution d’une maladie de Crohn qui est une maladie auto-immune liée à de mauvaises habitudes alimentaires. Des calculs pigmentaires peuvent se forment du fait d’une augmentation de l’absorption de la bilirubine (issue de la mort naturelle des globules rouges après 120 jours de vie), par l’intestin grêle ou le côlon. La bilirubine devrait normalement être éliminée dans les déchets, matières fécales mais son excès passe dans le sang.
  • Après une intervention chirurgicale qui enlève la fin de l’intestin nommé l’iléon terminal près de l’appendice ou après le court-circuit digestif (jéjuno-iléal) réalisé pour obésité. Dans ces cas, il y a une mauvaise absorption intestinale qui aboutit à une diminution de leur sécrétion biliaire par le foie. On observe alors une sursaturation de la bile en cholestérol.

  • Le Jeûne en mettant au repos le tube digestif, diminue ma contraction. Moi la vésicule, je suis au repos. Ainsi je sur-concentre le cholestérol dans la bile que je stocke et je fabrique des calculs.

  • La nutrition prolongée par voie veineuse représente le jeûne digestif total car tous les nutriments passent par voie veineuse. Ainsi 100 % des malades en nutrition parentérale totale ont de la boue biliaire (sludge) au bout de quelques mois.

  • Les maladies des globules rouges, telle la drépanocytose [2] [6] : en détruisant trop vite les globules du sang, il y a formation d’un surplus de pigments de bilirubine qui sera évacuée dans la bile.

Vous l’avez compris, elles ne dépendent que de vous. Si vous comprenez bien les dangers que vous faites courir à votre organisme, alors vous allez pouvoir, en connaissance de cause, changer vos habitudes de vie dans le bon sens.

Annonce spéciale de Jean-Marc Dupuis de Santé Nature Innovation :
Le secret de la plante souveraine contre les digestions difficiles et les ventres noués.

Cette plante calme les spasmes tout en stimulant la digestion. Elle est à la fois sédative et tonique. Son secret : elle agit au niveau du système nerveux végétatif, primordial pour notre digestion. Au niveau de la vésicule, elle en calme les spasmes et augmente la sécrétion de bile. Elle agit aussi sur le foie, l’estomac et l’intestin.

Cliquez ici pour découvrir les propriétés étonnantes de la mélisse dans le dernier numéro d’Alternatif Bien-Être.

- La boue biliaire ou sludge, atteint jusqu’à 20 % de le la population et peut évidemment se compliquer. Les médecins parlent de :

* la colique hépatique ou vésiculaire, car la vésicule, en tentant de se vider, se bloque sur l’obstacle de la boue ou d’un calcul, lequel est stoppé dans le canal cystique. Le patient perçoit une vive douleur sous le bas des côtes qui crée une contracture. La douleur irradie dans le dos jusque vers l’omoplate droite. Les médecins qui aiment mettre leur nom partout parlent du « signe de Murphy [7] » qui est la douleur provoquée sous les côtes, à droite, à la palpation en inspiration forcée.

* la cholécystite, car la vésicule est infectée. Le médecin observe la fièvre et les douleurs. La seule solution est d’opérer et d’enlever la vésicule biliaire, c’est la cholécystectomie.

* la péritonite, car la vésicule infectée a explosé dans le ventre, dans le péritoine, propageant l'infection et mettant la vie en danger si le chirurgien n’intervient pas.

* la pancréatite, car un calcul est allé s’enclaver à la jonction entre la fin de la voie biliaire (le cholédoque) qui se joint au canal pancréatique. Le calcul empêche la sortie du liquide pancréatique, ce qui crée une forte inflammation du pancréas qui peut évoluer très mal.

- Fièvre et jaunisse jusqu’à la septicémie

On parle d' angiocholite (des mots angio, = vaisseaux, et chol, = bile), car c’est la voie biliaire qui est gravement infectée. Le cholédoque contient une bile épaisse, boueuse, infectée avec un calcul enclavé . La fièvre est au maximum, comme la jaunisse. Il est alors urgent de libérer la voie biliaire par voie endoscopique ou chirurgicale pour éviter des risques infectieux graves.

- Les cancers de la vésicule biliaire

La présence de calculs biliaires anciens est le facteur de risque le plus fréquemment observé, par irritation chronique prolongée, que la vésicule soit « porcelaine » ou contenant un seul calcul volumineux. Les médecins parlent de « calculo-cancer » de la vésicule biliaire. Les femmes sont plus souvent atteintes, deux 2 à trois 3 fois plus que les hommes, en général après 60  ans.

Pour ces raisons, il n’est pas recommandé de me conserver longtemps quand je cache un gros calcul en moi.

Cependant toutes les personnes porteuses de calculs biliaires ne développent pas un cancer de la vésicule.

Autant que vous sachiez, selon votre pays de résidence, que les cancers de la vésicule sont plus souvent observés en Israël, en Inde, en Amérique latine. L’incidence est plus élevée chez les descendants des premiers habitants du Canada, les autochtones américains et les hispaniques.

Mieux vaut me faire enlever par un chirurgien averti que me laisser évoluer vers le cancer, car en général le diagnostic est fait trop tard. Il n’y a ni douleur, ni fièvre, ni jaunisse quand le cancer a envahi par contiguïté le foie. Le pronostic est alors mauvais, on met sa vie en danger.

J’espère que vous avez compris pourquoi je me suis sentie discriminée, quand le foie vous a parlé pour la première fois. Je suis faite pour votre plaisir, et en même temps je suis un bon marqueur de votre santé et de vos bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires.

Je rends le micro à mon grand ami et compère le foie qui va vous expliquer comment il peut tomber malade et surtout comment vous pouvez éviter de l’agresser pour afin d’être toujours en pleine forme.

***

MERCI chère vésicule biliaire pour toutes ces informations qui diffuseront jusque vers les médecins généralistes. Ils vont se sentir rajeunir en vous lisant.

N’hésitez pas à diffuser cette lettre comme les précédentes à tous mes amis, les étudiants en médecine, mes collègues chirurgiens et médecins, mais aussi aux naturo, homéo, ostéopathes qui font souvent du très bon travail et à tous ceux qui s’intéressent à leur patrimoine de santé.

Professeur Henri Joyeux

Publicités :

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Diabète: L’assurance maladie rembourse 1,2 Mds € pour des antidiabétiques chaque année en France. Alors que ces médicaments sont potentiellement cancérigènes et ne traitent pas la vrai raison du diabète de type 2, la médecine naturelle a fait des progrès considérables pour soigner et guérir le diabète par l’alimentation. Découvrez comment dans cette vidéo (lien cliquable).


Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici


Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


Sources :

[1] La plupart des ketchups sont trop sucrés par ajout de saccharose, de 15 à 20 g/100 g. Les plus récents utilisent des sirops de glucose-fructose, du fructose cristallin et même des édulcorants intenses (sucralose, cyclamate), tous très mauvais pour la santé.

[2] La cuisson idéale, celle qui ne détériore pas les aliments et leur permet de garder leurs meilleurs goûts et leurs meilleures qualités nutritionnelles est la Vapeur vapeur douce. (voir « Tout à la Vapeur douce » de Christine Bouguet-Joyeux – Ed FX de Guibert)

[3] Clayton RJ, Iber FL, Ruebner BH, McKusick VA. Byler's disease fatal familial intrahepatic cholestasis in an Amish kindred. Am J Dis Child 1969 ; 117 : 112-24.

[4] Voir mon livre : Changez d’Alimentation Ed ROCHER

[5] Voir notre livre : Pilule contraceptive : Dangers et Alternatives - Pr Joyeux et Dominique Vialard – Ed ROCHER

[6] La drépanocytose (du grec drepanon = faucille), est le première maladie génétique en France. Elle se caractérise par l’altération de la protéine transporteuse de l’oxygène dans le sang. Elle atteint surtout les populations originaire d’Afrique subsaharienne, des Antilles, d’Inde, du Moyen orient et du bassin méditerranéen (Grèce et Italie).

[7] Chirurgien américain John Benjamin Murphy (1857-1916) : cofondateur de la Mayo Clinic. William James Mayo dit de lui qu'il est « le génie de notre génération en chirurgie ».


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre du Professeur Joyeux. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Les cheveux gris n'existent pas

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

Les cheveux gris sont une illusion d'optique.

Un cheveu n'est jamais gris. Il est soit blanc, soit coloré (noir, châtain, blond, roux…), et c'est quand les deux sont mélangés que la chevelure donne une impression de gris.

Les cheveux sont faits principalement de kératine, la substance dure et fibreuse qui constitue nos ongles, la surface de notre peau, et les sabots des animaux.

La kératine des cheveux est fabriquée dans le follicule pileux, un petit bulbe planté à la surface du cuir chevelu (la peau du crâne). Ce sont des cellules spéciales qui fabriquent la kératine, appelées kératinocytes, ce qui veut dire tout simplement « cellules à kératine » (cytos = cellule en grec).

À côté des kératinocytes se trouvent des cellules qui fabriquent de la couleur, appelée de la mélanine, de « mélanos » (noir, en grec) car il est vrai que les cheveux sont noirs chez la plupart des gens.

Lorsque les cellules à mélanine (mélanocytes) s'épuisent ou meurent, les grains de mélanine dans les cheveux sont remplacés par des bulles d'air et le cheveu pousse blanc. Un cheveu coloré ne devient donc pas blanc, il pousse blanc.

Les premiers cheveux blancs apparaissent en moyenne vers 34 ans. Parfois, les mélanocytes (cellules produisant la couleur) continuent à fonctionner, mais la mélanine produite n'est plus transmise aux cellules chargées d'assembler les cheveux, sans qu'on sache pourquoi.

La reine Marie-Antoinette, quand elle apprit dans sa cellule qu'elle allait être guillotinée, vit ses cheveux devenir blancs. Ce phénomène se produit suite à un violent choc émotionnel. Il a également été observé chez des combattants de la Seconde Guerre mondiale [1].

L'explication n'est (probablement pas) que leurs cheveux colorés aient blanchi, mais plutôt qu'ils ont subitement perdu leurs cheveux colorés, ne conservant que les cheveux blancs. L'apparition brutale de mèches blanches viendrait, elle aussi, non d'une pousse soudaine et ultrarapide de cheveux blancs, mais de la chute simultanée de cheveux colorés dans une même zone.

Les émotions fortes sont capables de provoquer ces brutales chutes de cheveux.

Phénomène longtemps réputé intraitable, il se pourrait qu'un remède soit bientôt disponible pour recolorer les cheveux naturellement.

Des chercheurs hollandais, allemands et britanniques ont annoncé en mai 2013 dans la revue scientifique The Faseb Journal, avoir découvert une enzyme qui agit en inversant le stress oxydatif responsable de la décoloration des cheveux.

Cette enzyme serait aussi efficace contre les taches blanches sur la peau, appelées vitiligo.

Les recherches ont été menées sur 2411 patients atteints de vitiligo.

En rétablissant leurs niveaux d’enzymes antioxydantes, les scientifiques ont réussi à pigmenter la peau et les cils des patients.

Le magazine grand public Top Santé n'a pas hésité à titrer « Un remède miracle contre les cheveux gris [2] », mais en réalité rien n'est encore fait, et aucune date de mise sur le marché du produit n'a été annoncée.

Avoir des cheveux blancs peut être considéré par certains comme un problème, mais il est encore plus gênant de voir ses cheveux blancs… se recolorer spontanément.

Le phénomène se produit en cas d'insuffisance surrénalienne chronique, ou après exposition à diverses molécules toxiques comme le plomb, le cuivre, le mercure, l'argent, l'arsenic ou le cobalt. La chevelure prend alors des teintes rouge, verte, bleue ou noire. C'est aussi le cas lors de la prise de certains médicaments qui donnent des reflets jaunes, rouges ou verts. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale Les progrès de la recherche sur les thérapies hormonales naturelles sont saisissants. Grâce à un bon dosage hormonal et des thérapies nutritionnelles adaptées vous pouvez aujourd’hui :

  • Combattre efficacement l’anxiété ;

  • Retrouver un sommeil profond et réparateur ;

  • Redevenir mince une fois pour toute ;

  • Vous débarrasser de vos fatigues ;

  • Eviter le cancer ou mieux y résister...

En rééquilibrant naturellement vos carences hormonales, vous traitez les causes de nombreuses maladies plutôt que les symptômes. C’est efficace et cela se voit. Des traits plus fermes, un visage épanoui : votre beauté est le signe extérieur de votre santé. Cliquez ici pour en savoir plus. Suite de la lettre de ce jour :

Il faut savoir que nous avons en moyenne 100 000 à 150 000 cheveux sur la tête. Chaque jour 100 à 150 d'entre eux tombent, ce qui fait 30 000 à 50 000 sur 10 ans !

Heureusement, la plupart du temps un autre cheveu repousse derrière. La durée de vie moyenne d'un cheveu est de 3 ans pour un homme et 10 ans pour une femme. Lorsqu'il cesse de grandir, le cheveu reste environ 3 mois en place, planté dans le follicule pileux ; puis il est éjecté quand un autre repousse. Si tous les cheveux étaient réglés sur ce même rythme, nous serions périodiquement chauves !

Les cheveux poussent à une vitesse de 9 à 24 cm par an, selon les types.

Ainsi les cheveux des Asiatiques ont une tige ronde et large, profondément implantée à 7 mm dans le cuir chevelu. Ils sont solides et poussent le plus vite. Ce sont d'ailleurs les premiers fournisseurs mondiaux de perruques en cheveux naturels. Mais vous me direz que cela ne veut rien dire, les Asiatiques étant bientôt les premiers fournisseurs dans toutes les catégories de produits.

Chez les Européens, la pousse dépasse rarement 18 cm par an.

À côté de la base du cheveu, on trouve une petite glande, la glande sébacée, qui produit un liquide légèrement huileux, le sébum, permettant de le protéger contre les agressions extérieures. C'est pourquoi il est recommandé de ne pas se laver les cheveux trop souvent : les cheveux paraissent propres et plus souples, mais la réalité est qu'ils sont alors fragilisés, et plus vulnérables aux agressions.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Invitation exclusive : Découvrez votre invitation non-transmissible – réservée à PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org – et rejoignez le cercle des abonnés à la Lettre du Dr Thierry Hertoghe, plus de détails ici.




Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo (lien cliquable).

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] Evelyn Mesquida, La Nueve, 24 août 1944. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paris, Le Cherche-Midi, 2011, collection « Documents ». ISBN 978-2-7491-2046-1, p. 264.

[2] Un remède miracle contre les cheveux gris

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Gastro enterrée



Chère lectrice, Cher lecteur,

Dès que le mercure baisse, notre premier réflexe est de rester enfermé dans des espaces confinés, mal aérés, souvent surchauffés.

Idéal pour les contagions, et surtout la gastro-entérite – inflammation des voies intestinales généralement causée par un virus.

Dans ce cas, les antibiotiques ne servent à rien car ils ne combattent pas les virus. En revanche, ils ravagent votre flore intestinale, ce qui aggrave la diarrhée et affaiblit votre système immunitaire au moment où vous en avez le plus besoin.

La flore intestinale assure, en effet, 80 % du système immunitaire, et elle est composée pour l’essentiel de bonnes bactéries, très vulnérables aux antibiotiques.

Alors, quand faut-il prendre des antibiotiques ?

Le moins souvent possible.

Il existe des cas de gastro-entérites causées par des intoxications alimentaires d’origine bactérienne : campylobacters, salmonelles, Clostridium difficile et Shigella. S’il a été clairement établi que votre gastro est causée par une bactérie, alors les antibiotiques sont efficaces.

Chez les jeunes enfants, de 6 mois à 3 ans, la moitié des gastros sont causées par le rotavirus. Ce virus prolifère dans les garderies et les crèches où il passe d’un enfant à l'autre sans difficulté… surtout à l'âge où ils mettent tous les objets à la bouche.

Résultat, dans les pays industrialisés, les petits de moins de 5 ans ont plus de 2 diarrhées par an en moyenne. Heureusement, la plupart des gastros ne durent pas plus de 3 jours. Cependant, la gastro-entérite aiguë, elle, dure 8 jours. C'est éprouvant… non seulement pour votre enfant, mais aussi pour vous qui devez éponger des quantités de liquides en tout genre.

Et c'est à force de perdre des liquides que la gastro-entérite fait courir un risque important de déshydratation.

Vomissements et diarrhées, impossibilité de retenir quoi que ce soit, votre corps – ou celui de votre enfant malade – se vide progressivement de ses réserves d’eau qui constituent 70 % de l’organisme.

Le premier effet de la déshydratation est que votre sang devient plus visqueux. Pour compenser, il va attirer l’eau présente dans les cellules et les tissus avoisinants.

Le résultat est que, si la déshydratation se poursuit, ces cellules commencent à se ratatiner et à mal fonctionner, et les tissus commencent à se dessécher. Les cellules cérébrales étant les plus sensibles à la déshydratation… des épisodes de confusion peuvent se produire. Viennent ensuite les reins, et le foie.

Les nouveau-nés et les jeunes enfants sont particulièrement concernés : leur peau représente une proportion plus grande de leur organisme que celle de l'adulte.

C'est cette peau qui transpire en cas de fièvre, et élimine beaucoup d’eau. Ainsi, ils peuvent être déshydratés après seulement quelques heures de vomissements ou de diarrhées.

Certains signes peuvent donner à penser qu’un bébé est déshydraté :

  1. sa bouche qui est sèche,

  2. l’absence de larmes quand il pleure,

  3. sa couche qui n’est pas mouillée pendant plus de 8 heures,

  4. la partie supérieure de son crâne (encore malléable) qui peut s’enfoncer légèrement.

En théorie, c’est simple : si vous êtes déshydraté, il suffit de boire de l’eau.

Mais ça ne suffit que lorsque la déshydratation est légère. Dès que vous perdez beaucoup d’eau, vous vous videz également de vos sels minéraux, sodium, potassium, calcium, magnésium, des substances indispensables pour que votre organisme puisse assimiler et utiliser l’eau que vous absorbez.

Vous devez donc non seulement remplacer l’eau, mais aussi ces sels… et plus particulièrement le sodium et le potassium, en buvant des boissons spécifiques.

La boisson de base est l’eau sucrée et salée. La recette est simple : il suffit de mettre 6 cuillères à café de sucre et 1 cuillère à café de sel dans 1 litre d’eau stérile (eau bouillie, ou eau en bouteille).

Vous pouvez aussi mélanger 360 mL de jus d’orange non sucré à 600 mL d’eau bouillie refroidie, puis y ajouter 1/2 cuillère à café de sel de table.

Ces solutions se conservent 12 h à la température ambiante et 24 h au réfrigérateur.

Chez le nourrisson, administrer la solution de préférence fraîche plusieurs fois par heure, par petites gorgées ou à la cuillère. Il boira autant qu’il en aura besoin.

Une fois la question de la déshydratation sous contrôle, il faut songer à prendre soin de vos intestins.

Pour protéger la muqueuse intestinale, rendre les selles plus consistantes et réduire la diarrhée, la consommation d’aliments riches en mucilage (une sorte de gélatine végétale) est efficace. Vous trouvez beaucoup de mucilage dans les graines de lin et dans une plante appelée psyllium, et que vous trouvez en magasin bio.

Pour les graines de lins, il faut les broyer et mettre 5 à 10 g de la poudre obtenue dans 150 mL d’eau tiède, pendant 30 mn, puis filtrer et boire le liquide.

Pour le psyllium, il faut en mettre 5 g dans un grand verre d’eau et le boire, 4 fois par jour.

Pour les bébés, il faut diviser la dose par 4.

Le moyen le plus efficace d’accélérer la guérison est d’aider votre flore intestinale à reprendre le dessus en lui apportant de bonnes souches de bactéries, c’est-à-dire des probiotiques. Les probiotiques ont montré leur efficacité pour soigner la diarrhée [1] [2].

Ensuite, il faut prendre des prébiotiques. Il s'agit de nutriments destinés à nourrir des bactéries ciblées une fois implantées.

Il existe un complexe de 3 probiotiques et 2 prébiotiques qui me paraît pertinent. Sa composition est la suivante :

Lactobacillus rhamnosus

Cette bactérie est souvent utilisée dans les produits laitiers en Finlande et aux Etats-Unis où ses vertus pour renforcer l'immunité sont très recherchées [3].

Le Lactobacillus rhamnosus protège de la diarrhée [4] [7]. Il réduit la perméabilité de l'intestin (syndrome du côlon irritable ou problème d'alcool) [8] [10].

Bifidobacterium longum

Cette bactérie a été identifiée il y a plus de 100 ans chez un nourrisson en bonne santé. Parmi les 500 espèces de bactéries intestinales, le Bifidobacterium longum est l'une des plus répandues.

Les études ont montré qu'elle réduisait l'intolérance au lactose, les allergies alimentaires, la colonisation par des bactéries pathogènes et l'incidence de la diarrhée [11] [12].

Lactobacillus acidophilus

Une étude a montré que ce probiotique permettait d'atténuer les problèmes intestinaux provoqués par l'anxiété [13]. Le Lactobacillus acidophilus est également utile pour faciliter la digestion du lactose.

Il adhère facilement à la paroi de l'intestin, ce qui facilite son implantation lors d'une cure de probiotiques [14].

Attention, bien que prédominant dans le tube digestif, le Lactobacillus acidophilus n'est pas encore très bien connu. Par précaution, on le déconseille en complément aux femmes enceintes, aux personnes ayant le syndrome du côlon irritable, un excès de bactéries dans l'intestin ou des problèmes immunitaires [15].

Fructo-oligosaccharides

Les fructo-oligosaccharides se trouvent naturellement dans les oignons, la chicorée, les asperges, et les tomates. On peut également les obtenir à partir d'algues ou de canne à sucre [16].

Les fructo-oligosaccharides sont consommés par les bactéries de la flore intestinale. Ce sont donc d'excellents prébiotiques.

Ribose

Le ribose est un sucre utile à tous les organismes vivants, de la bactérie à l'humain. Le ribose garantit le métabolisme optimal de la cellule. Il entre dans la composition de l'adénosine triphosphate (ATP), le carburant de la cellule qui permet de répondre aux besoins en énergie de l'organisme. Il permet la fabrication de l'acide ribonucléique (ARN) pour la transcription du code génétique. Le ribose sert aussi à produire d'autres molécules essentielles aux processus métaboliques (ex : NADH) [17].

Le ribose est particulièrement important pour stimuler et renforcer les bactéries de votre flore intestinale. Les bonnes bactéries ensemencées pourront plus facilement coloniser votre tube digestif.

En combinant probiotiques et prébiotiques, ce complexe permet de réensemencer des bonnes bactéries et de les nourrir pour qu’elles prolifèrent dans votre tube digestif.

Entretenir votre flore intestinale permet d'améliorer votre réponse immunitaire contre la diarrhée.

Ce complexe a été soigneusement encapsulé de manière à protéger les bactéries. C'est essentiel pour produire un probiotique de qualité.

D'abord, les bactéries doivent rester saines et vivantes entre leur conditionnement et leur absorption. Ensuite, elles doivent passer la barrière digestive sans être anéanties par les enzymes et les sucs gastriques afin d'aller s'implanter dans votre intestin.

Pour faciliter la survie des probiotiques, on recommande de prendre une capsule à jeun le matin quand les enzymes digestives ont le dos tourné.

Ce complexe probiotiques + prébiotiques est disponible ici (lien cliquable).

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis & Eric Müller

Publicités :

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.


Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Sources :

[1] Eur J Pediatr. 2007 Dec;166(12):1211-8. Epub 2007 Jul 5.

[2] Meta-analysis of probiotics for the prevention of traveler’s diarrhea. McFarland LV. Travel Med Infect Dis. 2007 Mar;5(2):97-105. Epub 2005 Dec 5.

[3] Site doctissimo.fr consulté le 11 septembre 2014, « Il y a probiotiques et probiotiques »

[4] Canaani, RB; Cirillo P, Terrin G, Cesarano L, Spagnuolo MI, De Vincenzo A, Albano F, Passariello A, De Marco G, Manguso F, Guarino A (2007). "Probiotics for treatment of accute diarrhoea in children: randomised clinical trial of five different preparations". BMJ 335 (7615): 340. doi:10.1136/bmj.39272.581736.55. PMC 1949444. PMID 17690340.

[5] Osterlund, P; Ruotsalainen T; Korpela R; Saxelin M; Ollus A; Valta P; Kouri M; Elomaa I; Joensuu H (2007). "Lactobacillus supplementation for diarrhoea related to chemotherapy of colorectal cancer: a randomised study". Br.. J. Cancer 97 (8): 1028–34. doi:10.1038/sj.bjc.6603990. PMC 2360429. PMID 17895895.

[6] Guandalini, S; Pensabene L, Zikri MA, Dias JA, Casali LG, Hoekstra H, Kolacek S, Massar K, Micetic-Turk D, Papadopoulou A, de Sousa JS, Sandhu B, Szajewska H, Weizman Z (2000). "Lactobacillus GG administered in oral rehydration solution to children with acute diarrhea: a multicenter European trial". J Pediatr Gastroenterol Nutr 30 (1): 54–60. doi:10.1097/00005176-200001000-00018. PMID 10630440.

[7] Vanderhoof,Jon A.; et al. (1999). "LactobacillusGG in the prevention of antibiotic-associated diarrhea in children". The Journal of Pediatrics 135 (5): 564–568. doi:10.1016/S0022-3476(99)70053-3. Retrieved 2012-04-15.

[8] Francavilla, R.; Miniello, V.; Magistà, AM.; De Canio, A.; Bucci, N.; Gagliardi, F.; Lionetti, E.; Castellaneta, S. et al. (Dec 2010). "A randomized controlled trial of Lactobacillus GG in children with functional abdominal pain". Pediatrics 126 (6): e1445–52. doi:10.1542/peds.2010-0467. PMID 21078735.

[9] Wang, Y.; Liu, Y.; Sidhu, A.; Ma, Z.; McClain, C.; Feng, W. (Jul 2012). "Lactobacillus rhamnosus GG culture supernatant ameliorates acute alcohol-induced intestinal permeability and liver injury". Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol 303 (1): G32–41. doi:10.1152/ajpgi.00024.2012. PMID 22538402.

[10] Forsyth, CB.; Farhadi, A.; Jakate, SM.; Tang, Y.; Shaikh, M.; Keshavarzian, A. (Mar 2009). "Lactobacillus GG treatment ameliorates alcohol-induced intestinal oxidative stress, gut leakiness, and liver injury in a rat model of alcoholic steatohepatitis". Alcohol 43 (2): 163–72. doi:10.1016/j.alcohol.2008.12.009. PMID 19251117.

[11] Schell, M. A.; Karmirantzou, M.; Snel, B.; Vilanova, D.; Berger, B.; Pessi, G.; Zwahlen, M. -C.; Desiere, F.; Bork, P.; Delley, M.; Pridmore, R. D.; Arigoni, F. (2002). "The genome sequence of Bifidobacterium longum reflects its adaptation to the human gastrointestinal tract" . Proceedings of the National Academy of Sciences 99 (22): 14422–14427.

[12] Yuan, J.; Zhu, L.; Liu, X.; Li, T.; Zhang, Y.; Ying, T.; Wang, B.; Wang, J.; Dong, H.; Feng, E.; Li, Q.; Wang, J.; Wang, H.; Wei, K.; Zhang, X.; Huang, C.; Huang, P.; Huang, L.; Zeng, M.; Wang, H. (2006). "A Proteome Reference Map and Proteomic Analysis of Bifidobacterium longum NCC2705". Molecular & Cellular Proteomics 5 (6): 1105–1118.

[13] Diop L, Probiotic food supplement reduces stress-induced gastrointestinal symptoms in volunteers: a double-blind, placebo-controlled, randomized trial, Nutr Res. 2008 Jan;28(1):1-5. doi: 10.1016/j.nutres.2007.10.001

[14] Site de Opticbac Probiotics, What is acidophilus

[15] Mayo Clinic, lactobacillus acidophilus

[16] Institute of Food Technologists (IFT), What are fructooligosaccharides and how do they provide digestive, immunity and bone health benefits?, July 16, 2013

[17] Site masantenaturelle.com consulté le 11 septembre 2014, une seconde vie grâce au Ribose


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à Néo-nutrition. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

5 faits choquants sur Ebola dont on ne parle pas

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

En épluchant la presse internationale, j'ai relevé des faits choquants sur Ebola, que je voudrais partager avec vous.

Sans doute y en a-t-il d'autres, n'hésitez pas à les laisser en commentaire de cet article sur le site de Santé Nature Innovation.

17 800 personnes ont contracté Ebola en Afrique de l'Ouest, contre 4 aux Etats-Unis.

Et pourtant, les combinaisons de protection contre Ebola sont de plus en plus difficiles à se procurer en Afrique à cause des commandes massives effectuées par le gouvernement américain, pour constituer ses propres stocks pour protéger son propre territoire !!

« Les hôpitaux et les agences gouvernementales aux Etats-Unis ont créé une pénurie d'équipements de protection contre Ebola dans certaines régions » a déclaré le Centre pour le contrôle et la Prévention des maladies des Etats-Unis, cité dans le Wall Street Journal du 24 novembre 2014 [1].

L'association humanitaire World Vision, active contre Ebola, a voulu acheter 20 000 équipements de protection, mais s'est aperçue que les stocks n'étaient plus disponibles aux Etats-Unis, tant il y avait de commandes pour les agences officielles [2].

Seul un petit nombre d'entreprises sont capables de produire ces équipements, et la psychose qui s'est emparée des Etats-Unis a créé une telle demande localement qu'il devient de plus en plus difficile de fournir les pays Africains.

Il n'existe pas de traitement contre Ebola ; il faut apporter aux patients les soins d'hygiène de base, les nourrir, les hydrater et les transfuser lorsqu'ils perdent trop de sang, tout en prenant bien sûr les plus grandes précautions pour ne pas contaminer les soignants.

La plupart de kits de réhydratation sont donc accaparés pour la lutte contre Ebola.

Or, ces kits de réhydratation sont vitaux pour les enfants touchés par la simple diarrhée, une maladie qui tue par déshydratation 2195 enfants... par jour [3] !!

En trois jours, cela fait plus de morts que toute l'épidémie d'Ebola jusqu'à présent, qui a fait environ 6000 morts [4].

Ces décès par diarrhée sont d'autant plus injustes que, pour le coup, la solution est simplissime : il suffirait que ces enfants aient accès à de l'eau potable propre, et de les réhydrater correctement.

La mort par déshydratation menace aussi actuellement les enfants au Nigéria qui fuient Boko Haram : ils marchent pendant des jours pour échapper aux massacres des Islamistes et arrivent déshydratés dans les camps de réfugiés où ils ne peuvent plus être soignés, par défauts de kits de réhydratation, selon le témoignage de Margee Ensign, présidente de l'Université Américaine du Nigéria, qui aide à approvisionner ces camps [5].

Pour endiguer l'épidémie, des gouvernements ont décidé de supprimer des liaisons aériennes, fermer les frontières et réduire les transports. Cela peut paraître a priori comme une simple mesure de bon sens.

Toutefois, en réfléchissant un peu (ce que n'ont pas fait tous les dirigeants), on s'aperçoit que cette mesure cause le grave inconvénient de freiner fortement l'acheminement des médecins, du personnel et du matériel médical nécessaires pour endiguer l'épidémie.

C'est ce dont s'est plaint Médecins Sans Frontières dès le début de la crise, et ce d'autant plus que des restrictions absolument insensées étaient prises. Nous avions mentionné dans un article précédent l'ordre de tirer à vue à la frontière. On peut aussi citer la décision de la Côte d'Ivoire de bloquer l'envoi de marchandises par bateau dans les pays touchés, faisant craindre une pénurie de nourriture et de pétrole, ou la compagnie Korean Air Lines qui a décidé de suspendre tous ses vols vers le Kenya. Pourtant, le Kenya n'a pas eu un seul cas d'Ebola et qui se trouve à 5000 kilomètres de la zone de danger [6].

Lorrenzo Dorr est un Libérien qui travaille dans les zone reculées du Libéria pour combattre Ebola.

Il raconte dans la presse ce qu'il observe sur le terrain. Les conséquences de la psychose autour d'Ebola sont visibles partout, et très inquiétantes :

« La sécurité alimentaire n'est plus assurée parce que les activités agricoles sont abandonnées. A cause de la peur d'Ebola, les gens ne veulent plus aller travailler dans les fermes. Habituellement, les gens travaillent en groupe, ils se rassemblent, mais maintenant ils ne se déplacent plus. Ils restent au même endroit et toute la région est en quarantaine. La situation alimentaire est très grave dans les zones les plus touchées. » [7]

C'est un problème qui m'avait inquiété dès le début de l'épidémie : le virus Ebola est d'autant plus dangereux qu'il s'attaque à des organismes affaiblis, dénutris.

Si nous aggravons la famine et la malnutrition dans ces régions déjà très pauvres en temps « normal », le virus n'en fera que plus de morts.

Mais Ebola ne fait pas que des malheureux, manifestement.

Le géant pharmaceutique Merck & Co a annoncé le 24 novembre 2014 avoir payé 50 millions de dollars pour les droits sur un vaccin expérimental contre Ebola développé par une société américaine, NewLink Genetics Corp.

La somme sera réglée en deux fois : 30 millions de dollars immédiatement, puis 20 millions de dollars supplémentaires lorsque les nouveaux tests cliniques seront en cours, pendant le premier trimestre 2015 [8].

Pourquoi un prix aussi faramineux ? Et comment les dirigeants de Merck & Co comptent-ils se « refaire » sur cette opération ?

C'est bien simple : ils savent qu'ils pourront vendre des millions de dose de vaccins aux gouvernements occidentaux, qui paieront avec l'argent des citoyens comme vous et moi, que nous soyons d'accord ou non.

Déjà les autorités sanitaires américaines ont donné leur accord pour un essai à grande échelle sur les êtres humains début 2015, ainsi que pour un vaccin développés par le concurrent GlaxoSmithKline.

Bien entendu, aucune garantie n'est donnée sur l'innocuité de ces vaccins. On se contentera de rappeler que des milliers de cas de narcolepsie (une maladie grave et invalidante) avaient été provoqués par la campagne totalement inutile et ruineuse de vaccination contre la grippe H1N1 [9].

Des leçons de cette tragique expérience ont-elles été tirées ? Il semble bien que non. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale Les infusions de carvi ou d'anis étoilé sont très efficaces contre le mal au ventre ; l'huile essentielle de gaulthérie couchée remplace efficacement un anti-inflammatoire non-stéridien ; l'ail et et les feuilles d'olivier modulent l'hypertension artérielle... Retrouvez tous les conseils pour vous soigner efficacement et naturellement grâce aux plantes à découvrir ici. Suite de la lettre de ce jour :

Pas plus que quiconque je n'ai de boule de cristal. Mais je me risque malgré tout à faire la prédiction suivante :

Que le virus Ebola continue ou non à se répandre sur le terrain (elle est en diminution au Libéria, le pays le plus touché, avec 20 nouveaux cas par semaine contre 80 au plus fort de l'épidémie, en septembre dernier [10]), la psychose va continuer à être entretenue dans les médias et dans les milieux politiques, pour justifier :

  1. des rallonges budgétaires pour tous les « organismes internationaux » actifs dans cette lutte, et qui, à force de lobbying, sont en train d'obtenir 6,2 milliard de dollars [11], soit 1 million de dollars par personne décidée d'Ebola. Rappelons que, en Afrique, des millions de personnes meurent chaque année parce qu'on a pas su trouver quelques dollars pour un médicament contre la diarrhée citée plus haut, le paludisme, le choléra, la tuberculose et tout simplement la malnutrition ;

  2. Des autorisations et bourses seront données hâtivement au complexe pharmaco-industriel pour tester des médicaments et des vaccins massivement sur des êtres humains, qui seront ensuite administrés, si nécessaire par la force, à de larges pans de la population.

Cela se produira en 2015.

Le troisième acte du scénario n'arrivera que plus tard, en 2016, 2017 ou peut-être 2018.

On s'apercevra que ces milliards ont été mal investis. Qu'ils ont largement enrichi des personnes et réseaux qui ne le méritaient pas forcément, et que les bienfaits des médicaments et vaccins avaient été fortement exagérés, leurs risques minimisés.

Des associations de victimes des médicaments et des vaccins seront créées, des procès retentissants auront lieu. Malheureusement, à ce moment, il sera trop tard. L'argent aura disparu. Les problèmes de santé provoqués par les médicaments et les vaccins resteront.

J'espère me tromper bien sûr.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo.. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Diabète: L’assurance maladie rembourse 1,2 Mds € pour des antidiabétiques chaque année en France. Alors que ces médicaments sont potentiellement cancérigènes et ne traitent pas la vrai raison du diabète de type 2, la médecine naturelle a fait des progrès considérables pour soigner et guérir le diabète par l’alimentation. Découvrez comment dans cette vidéo (lien cliquable).

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] U.S. Buys Up Ebola Gear, Leaving Little for Africa

[2] U.S. Buys Up Ebola Gear, Leaving Little for Africa

[3] Obama seeks $6.2 billion to combat Ebola: officials

[4] 2014 Ebola Outbreak in West Africa - Case Counts

[5] The Australian

[6] World moves to cut off West Africa as Ebola panic intensifies

[7] Ebola In Remote Liberia, Through The Eyes Of A Local Health Worker

[8] Merck Obtains Rights to Experimental Ebola Vaccine

[9] Des milliers de cas de narcolepsie après le vaccin H1N1 – étude du BMJ

[10] 'Dramatic improvement' in Ebola outlook in Liberia: U.S. general

[11] Obama seeks $6.2 billion to combat Ebola: officials

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Les crèches de Noël et la la ïcité ?

Les crèches de Noël et la laïcité ? Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici         Suivez-nous sur les réseaux sociaux
    Pour les crèches de Noël dans les espaces publics, signez ici !   La polémique concernant les crèches de Noël s'intensifie à l'approche des fêtes de fin d'année.
Le Maire de Bézier a refusé de retirer la crèche exposée dans le hall de sa mairie. Suite à la plainte de l'association Libre Pensée, le tribunal administratif de La Roche Sur Yon imposait au Conseil Général de Vendée de retirer sa crèche de l'espace public. La laïcité impose que les bâtiments publics restent neutres. Mais les partisans des crèches de Noël veulent conserver leurs traditions et valeurs culturelles, dans cette même sphère publique. Si vous souhaitez voir des crèches dans les espaces publics, mobilisez-vous ! Manifestez votre attachement à votre histoire, votre patrimoine et vos traditions.
Pour la dissolution du RSI !
Les entrepreneurs en ont assez. Il faut des mesures immédiates et sans délai. Chaque jour des entreprises licencient et ferment leurs portes. Nous demandons la dissolution du RSI, cet organisme incompétent et dangereux !
Dimanche, jour de travail ?
Le projet de loi Macron donne l'autorisation aux commerces d'ouvrir jusqu'à 12 dimanches par an. Pour certains, c'est une vraie liberté, pour d'autres le dimanche doit être consacré au repos. Etes-vous favorable au travail dominical ?
Actualité Défendons notre corps et notre sang ! Une manifestation sera organisée à Marseille dans quelques jours pour défendre le don du sang bénévole, gratuit et sans profit. L'Union départementale des donneurs de sang bénévoles (UDSB) des Hautes-Alpes et les salariés de l'EFS seront présents. Exigeons, TOUS ENSEMBLE, que le don du sang reste anonyme, volontaire et bénévole ! Casgiu Casanu : sauvons le fromage corse ! L'Association Casgiu Casanu est composée de producteurs fermiers, regroupés et structurés. Casgiu Casanu c'est une marque collective et une garantie de l’origine du fromage pour le consommateur ! En raison du contexte politique et économique actuel, nos emplois sont menacés. Aidez-nous à sauver notre outil de travail ! Mobilisation CadenASSEZ : le bilan ! Il y a une dizaine de jours, ils s'étaient réunis pour dire stop aux contraintes qui pèsent sur l'esprit d'entreprise et la création d'emplois. La manifestation des petits patrons soutenus par la CGPME et rassemblant plus de 10.000 manifestants, à Paris et Toulouse, a été un succès. Continuons à nous mobiliser pour la liberté d'entreprendre ! Victoire:
Un rond-point a été aménagé sur la D13, comme le souhaitait la mère de Vincent !
» A découvrir ici Pour que les personnes en situation de handicap aient droit à la prime de Noël, mobilisons-nous maintenant ! » Signez ici Sondage:
Selon vous, faut-il réduire la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires ?
» Votez ici Sondage:
Etes-vous pour la suppression des notes à l'école et une autre forme d'évaluation ?
» Votez ici        
Lancer une pétition
 
Lancer un sondage
  Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter, vous pouvez vous désabonner : cliquez ici

Ce que votre foie veut vous dire

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

Ce soir, je vous fais suivre un excellent article du professeur Joyeux, plébiscité par ses lecteurs.

Bonne lecture !

Jean-Marc Dupuis

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Rendez-vous ici pour vous inscrire gratuitement (vous pouvez vous désinscrire en vous rendant ici).

Je mesure à travers mes nombreuses conférences combien nous devrions mieux nous connaître. Aussi, pour des raisons pédagogiques, et avec un peu d'humour, j'ai décidé de faire parler les principales parties de notre Être. Commençons par le foie, au centre de notre corps physique. Nous médecins le considérons comme la « plaque métabolique » de l'organisme.

Vous allez vite comprendre pourquoi je laisse la parole à votre foie pour deux lettres successives. Il a tellement de messages à vous faire passer…

« Je suis votre foie. Les fêtes approchent. Je sais que vous ferez quelques excès. J'assumerai, mais sachez d'emblée que je suis 100 % à votre service pour que vous soyez en pleine forme avant comme après les fêtes de Noël et de fin d'année.

J’ai compris récemment pourquoi vous ne me respectez pas assez. Vous ne me connaissez pas bien ! Je ne vous proposerai pas des interdits. Je vous aiderai à choisir le meilleur pour vous, donc pour moi, votre foie. Alors j'ai décidé de me faire connaître. Ce que je vais vous dire, un enfant de 10 ans peut le comprendre. Vous n’hésiterez pas à le lui transmettre, goutte à goutte, ainsi qu’à tous les membres de votre famille quel que soit leur âge.

Je suis protégé dans la partie haute du ventre, en dessous du diaphragme. Le diaphragme est constitué de deux muscles en forme de coupole, l'une à droite, l'autre à gauche. Ces deux muscles montent et descendent quand vous respirez : en inspiration ils descendent, en expiration ils remontent, aidant ainsi les poumons à se gonfler et à se dégonfler.

Quand on veut bien m'examiner, on place sa main sous le rebord des côtes les plus basses à droite, car je suis surtout développé à droite. Là, je suis le « lobe droit » qui représente les &frac34; du foie. À gauche, je suis plus petit. Je suis entouré d'une capsule découverte par un médecin anglais : Francis Glisson. La capsule de Glisson possède des nerfs. Lorsque le foie grossit, on dit qu'il s'hypertrophie, la capsule de Glisson s'étire et provoque des douleurs ; « douleurs hépatiques » disent les médecins.

Quand je vais bien, que je ne suis pas trop gros ou hypertrophié, on n'arrive pas à me palper, même lorsqu'on inspire très fort. Mon poids est exactement le même que celui de mon ami le cerveau, 1400 à 1500 grammes, soit 2 % du poids du corps pour chacun. C'est dire mon importance ! Malheureusement, votre cerveau ne me connaît pas bien, tandis que moi je déguste ses erreurs. D'où l'objet de mes deux lettres.

Quand je dépasse largement le poids de votre cerveau, c’est que je ne vais pas bien. Alors ne me laissez pas tomber. En poursuivant la lecture, vous verrez que je suis capable de réduire mon excès de poids. Cela dépend surtout de vos habitudes alimentaires, à moins que je ne sois déjà porteur d'une maladie grave.

Les médecins les nomment les « hépatocytes ». Ce sont les plus nombreuses, 80 %, organisées en travées autour de petits vaisseaux très perméables nommés « capillaires entrecroisés ». Les uns qui entrent dans le foie, les autres qui sortent du foie. Cette perméabilité permet aux hépatocytes de recevoir les matériaux nécessaires à la fabrication de molécules dont vous avez tant besoin, et de les libérer dans la grande circulation sanguine pour que le cœur les diffuse partout de la tête aux pieds.

Les autres cellules appartiennent :

  • Aux canaux biliaires qui récupèrent la bile – de pH alcalin compris entre 7,6 et 8,6 – si importante pour la digestion en particulier des graisses.

  • Aux vaisseaux du foie.

  • Au système immunitaire, ce sont les cellules découvertes par Küppfer et les lymphocytes qui représentent au maximum jusqu’à 30 % des cellules du foie quand les hépatocytes souffrent ou sont moins nombreux. Ces cellules immunes jouent un rôle essentiel de protection des hépatocytes.

  • Des cellules dites « stellaires » ressemblant à des étoiles, anciennes cellules de Ito, qui stockent et participent aux fonctions de la vitamine A.

  • Des cellules souches dites « ovales », capables de devenir d'autres cellules, donc « pluripotentes ». Ces cellules sont capables de régénérer le foie à partir d'une toute petite partie de lui-même.

Les anciens pensaient que moi, le foie, je représentais l’âme : ainsi, le gros vaisseau qui entre en moi s’appelle la veine porte, car ils considéraient que c’était la porte de l’âme. Un grand médecin de l’Empire, Cabanis, avait noté qu’il ne trouvait pas l’âme sous son scalpel et concluait hâtivement qu’elle n’existait pas…

C'est vrai, je suis votre principale « plaque métabolique ». Je reçois, je transforme ce que je reçois, donc je fabrique du neuf et je le diffuse vers tous les autres organes de votre corps qui en ont besoin pour fonctionner normalement.

– Ce que je reçois et assimile 

C'est la veine porte et l'artère dite hépatique qui m'envoient tout ce qui est nécessaire à tout l'organisme. Par la veine porte arrivent les petites molécules que m'envoie le tube digestif. Les aliments que vous avez choisis de recevoir dans votre « palais des saveurs » ont été broyés et mélangés avec votre salive pleine d'enzymes du goût et de la digestion. C'est là, dans la bouche, que la digestion commence : ne bâclez pas cette étape indispensable ! 

Les 4 grands liquides – la salive (jusqu'à 1,5 litre), puis le liquide de l'estomac (1 litre), celui que je fabrique, la bile (1 litre), et celui de mon ami le pancréas (1 litre), participent à la fragmentation en petites molécules des aliments. À ces liquides s'ajoute 1 litre de liquide intestinal par mètre d'intestin grêle (vous en avez entre 4 et 6 mètres), rempli d'enzymes pour permettre le passage des nutriments de l'intérieur de l'intestin vers la circulation sanguine. 

Les aliments transformés en « nutriments » peuvent alors être absorbés par les cellules intestinales nommées « entérocytes ». Ainsi les nutriments passent dans le flux sanguin de très petites veines qui se réunissent très vite dans la veine porte.

Les plus grosses molécules ne passent pas par la veine porte. Elles prendront le chemin de la circulation lymphatique qui se jette dans la circulation veineuse au niveau de votre cou. (Voir ou revoir la lettre « Notre système de défense, une merveille : l’immunité, un système à bien connaître, partout dans notre corps »). 

Ces grosses molécules me parviendront par mon artère nommée « hépatique » après avoir fait le grand tour des circulations veineuse (sang bleu) et artérielle (sang rouge), l'une reçue et l'autre envoyée par mon ami le cœur. 

– Ce que je fabrique et diffuse

Voilà en quoi consiste mon rôle principal : je suis une véritable usine métabolique capable de fabriquer le meilleur pour vous.

D’abord je fabrique la bile, jusqu’à 1 litre par jour. Ce sont mes hépatocytes qui la produisent, la déversant dans les canalicules biliaires.

La bile a 4 fonctions essentielles :

  1. L’excrétion de cholestérol quand j'en reçois trop, de phospholipides et de sels biliaires.

  2. L’absorption des graisses dans l’intestin après qu'elles aient été réduites à leur plus simple expression, en acides gras, par le liquide pancréatique.

  3. Le transport d’immunoglobulines A1 (IgA) qui protègent l’intérieur de l’intestin des bactéries et toxines alimentaires.

  4. L’excrétion de médicaments et de métaux lourds transformés par les hépatocytes. 

À partir des acides aminés, des acides gras, des minéraux et oligo-éléments, je fabrique des protéines, pour votre immunité et aussi pour ne pas perdre l'eau dont vous avez besoin pour garder et réguler votre pression artérielle.

En effet, quand vous n'avez pas assez de protéines, en particulier d'albumine, l'eau s'évade des vaisseaux pour former des œdèmes (eau sous la peau).

Je fabrique et aide au transport de nombreuses hormones, ou de pré-hormones que vos glandes transforment en hormones, grâce à vos glandes surrénales, vos ovaires, vos testicules, votre thyroïde…

Mon énergie, c'est le sucre, ce sont les glucides ou hydrates de carbone. Évidemment, le sucre m'est envoyé par la veine porte venant des aliments. Si j'en reçois trop peu, je prends dans mes réserves de sucre qui sont sous forme de glycogène, lequel réunit plusieurs molécules de sucre. Ainsi le total en glycogène du foie contient jusqu'à 30 000 unités de glucose en réserve. Au-delà il les transforme en graisse. Si 1 g de glucose correspond à 4 calories, pour faire 1 g de graisse, il faut au moins 2 g de sucre, ou un peu moins de 1 g de sucre ajouté à 1 g d’alcool qui correspond à 7 calories. 

Les humains ont mis beaucoup de temps à me comprendre. Il a fallu attendre le XIXe siècle, 1863, pour que Claude Bernard, le père de la médecine expérimentale, démontre et publie ce qu'on a appelé la « fonction glycogénique du foie ». Injectant de l'eau normale par la veine porte, il démontre que l'eau qui sort de moi, le foie, par des veines dites sus-hépatiques, est sucrée. 

Ainsi je peux stocker 48 heures de réserves en glycogène. Pas de problème donc si vous ne consommez pas de sucre pendant deux jours, votre corps puise sur mes réserves. Au delà, je suis capable de capter l'énergie d'acides aminés spéciaux nommés « glucoformateurs », car ils se transforment en sucres. Ces acides aminés proviennent des protéines des muscles.

Je peux aussi capter les graisses, soit pour les accumuler dans mes cellules, soit pour les transformer en ce que l’on appelle « corps cétoniques » qui deviennent alors une nouvelle énergie quand il n’y a plus de sucres. Cette énergie sera captée par les cellules nerveuses en priorité. 

Ainsi je fabrique, en plus de la bile et du glycogène :

* L'albumine, qui est la protéine quantitativement la plus importante des protéines plasmatiques. Son rôle est de permettre à une certaine quantité de liquide de rester dans le secteur vasculaire pour maintenir une pression artérielle suffisante. Elle est également transporteur de substances dites liposolubles. Quand l’albumine manque, l’eau sort des vaisseaux et participe à la formation des œdèmes des membres inférieurs, ou du liquide dit d’ascite dans le ventre.

Elle transporte les hormones thyroïdiennes, des acides gras libres, des hormones liposolubles, de la bilirubine, des minéraux essentiels comme le calcium.

N'oubliez pas que l'albumine transporte aussi médicaments et drogues. Ainsi vous m'intoxiquez bien souvent.

Annonce spéciale de Jean-Marc Dupuis de Santé Nature Innovation :
N'ayez pas le foie gras !

Un demi million de personnes en France sont concernées par les maladies du foie et plus particulièrement les hépatites B et C. Non traitées, elles peuvent provoquer le syndrome dit du « foie gras », c'est-à-dire que votre foie devient comme celui des canards et des oies que l'on gave de maïs avant Noël.

Le paracétamol est alors particulièrement toxique comme l'explique Thierry Souccar dans son numéro des Dossiers de Santé & Nutrition sur les hépatites. Il vous donne toutes les pistes pour détecter et traiter les hépatites avec des remèdes naturels.

Pour recevoir gratuitement votre numéro du mois de décembre, abonnez-vous à l'essai aux Dossiers de Santé & Nutrition. Je vous enverrai votre numéro, en plus de vos autres cadeaux de bienvenue. Rendez-vous ici pour en savoir plus (lien cliquable).

Maintenant que vous le savez, vous m'intoxiquerez moins d'antibiotiques, de calmants inutiles auxquels vous devenez dépendants tels les somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs, les hormones apportées par les différentes pilules ou le traitement hormonal de la ménopause (THM).

Les consommations excessives de pilules de plus en plus tôt chez les jeunes filles, et de plus en plus tard autour de la ménopause sont les grandes responsables de l'épidémie des cancers du sein. Un fléau social qui n'est pas près de disparaître vu la puissance publicitaire des laboratoires fabricants d'hormones consommées en excès et d’antihormones quand le cancer vous atteint.

Moi, le foie, je vois bien tout ce que je reçois comme hormones en excès. Je ne peux pas tout évacuer. J'en deviens souvent malade, mais peu de femmes le savent. Dans ma deuxième lettre je vous dirai toutes les conséquences négatives qui en découlent.

Les femmes sont fortement trompées par les laboratoires pharmaceutiques, avec tous ces traitements prétendument du bien-être. Ils vous font croire qu'il n'y a pas d'autres solutions pour supporter les méfaits de la civilisation : le stress, les différentes pollutions, les contraceptions chimiques ou THM qui vous transforment en « femmes aux hormones ». 

* Les protéines de coagulation : je suis le seul dans votre corps à avoir cette activité. Il y a des protéines procoagulantes qui favorisent la coagulation du sang, et des protéines anticoagulantes qui empêchent les excès de la coagulation du sang. D’où un équilibre indispensable.

Je synthétise donc surtout des protéines procoagulantes (prothrombine, proaccélérine, proconvertine et des facteurs antihémophiliques). Dans les insuffisances hépatiques on observe un déficit en coagulation (cirrhose par exemple), le saignement est facile et donc difficile à arrêter.

* La transferrine transporte le fer dans le sang et la ferritine la stocke dans le foie, réglant ainsi l’absorption digestive du fer.

* La céruloplasmine transporte le cuivre.

* Les protéines de l’inflammation, d'abord la CRP ou (C-Reactive Protein), toujours augmentée dans des situations d'infection ou d’inflammation, et secondairement l'orosomucoïde qui est une glycoprotéine dont le taux augmente plus tard en cas d’inflammation.

* L'hatoglobine, glycoprotéine qui peut se lier à l’hémoglobine, est fabriquée tardivement en cas d'inflammation.

* La macroglobuline est une protéine spéciale qui traduit une atteinte rénale lorsqu’on la retrouve dans les urines. 

* La transcobalamine, protéine qui assure le transport de la vitamine B12.

Je suis également capable de fabriquer des triglycérides à partir de 3 acides gras, mais aussi des lipoprotéines qui jouent le rôle de transporteurs.

Je fabrique aussi du cholestérol, 70 % du total en plus de celui que vous m'envoyez par vos aliments (30 %), souvent en excès avec trop de produits animaux (surtout produits laitiers, viandes rouges et charcuteries).

Afin que les spécialistes comprennent, sachez que mes hépatocytes fabriquent le cholestérol à partir de molécules apportées par une alimentation animale et végétale (le cholestérol associe acétate, glutarate et squalène).

Le cholestérol est le noyau central de la formule chimique indispensable pour que vos glandes surrénales fabriquent les hormones du stress (corticoïdes), la peau grâce au soleil synthétisant la vitamine D (cholécalciférol), les testicules la testostérone, les ovaires (et un peu les surrénales, surtout à la ménopause) œstrogènes et progestérone.

Je peux aussi dégrader le cholestérol si vous m'en envoyez trop en le transformant en acides biliaires et en l'éliminant dans la bile.

Sachez aussi que les labos qui vous poussent à consommer durant de longues années les hormones de la contraception ou de la ménopause, vous cachent qu'ils font monter votre taux de cholestérol au dessus des normes : d’où les larges prescriptions des statines responsables de tant de complications que moi, le foie, je ne suis pas capable de vous éviter.

Je fabrique enfin de nombreux facteurs de croissance qui participent à la croissance tissulaire, au renouvellement des cellules et à la transformation des cellules souches en cellules différenciées telles qu’hépatocytes ou cellules du système immunitaire selon les besoins.

– Ce que je stocke 

Je peux aussi mettre en réserve, en plus des sucres ou des graisses, les vitamines liposolubles (A, D, K et E).

Si je peux garder 2 jours de réserve en sucres sous forme de glycogène, je suis capable de stocker de la vitamine A, de la vitamine E ou même un peu de vitamine D.

Mais attention, ne me gavez pas de vitamine A ou de vitamine E ou D. Mes capacités de stockage ne sont pas illimitées.

Quand j'ai trop de vitamine A, je peux développer une « péliose hépatique » qui fatigue fort tout l'organisme. Je l'ai observée chez une femme qui se gavait de kilos de carotte chaque semaine…

– Ce que je métabolise ou détruit

Je sais décomposer l'insuline quand il y en a trop venant du pancréas. Le pancréas est un grand ami. J'espère qu'il vous parlera dans une prochaine lettre.

Quand je reçois les hormones de la pilule (toujours à trop fortes doses, même les soi-disant minidosées), je capte le radical chimique nommé « ÉTHYL » qui ne m'a jamais fait du bien pour libérer l'hormone synthétique étrangère à mon corps. Celle-ci est destinée à ce que les 2 ovaires soient au repos, c'est-à-dire ne libèrent aucun ovule quand la femme ne veut pas d'enfant.

Très peu de femmes savent qu'après 7 années de prise de pilules, elles devraient vérifier par échographie de moi-même – leur foie – l'absence d'anomalies. Je vous les expliquerai dans ma prochaine lettre.

Je suis capable de me régénérer ou d'être remplacé par transplantation quand je suis « foutu ». Avec un nouveau foie je redonne la vie !

Vous ne pouvez pas vivre sans moi, votre foie.

Vous, les Hommes, savez cela depuis la Grèce ancienne, grâce au mythe de Prométhée qui cherchait à voler le feu à Zeus. Prométhée pensait qu'il était indispensable que les hommes aient à leur disposition le feu pour utiliser au mieux les arts et les techniques.

Zeus va le punir. Il le fait enchaîner au sommet du Caucase et fera dévorer son foie, jour après jour, par un aigle. Et le foie que je suis se régénère la nuit ! Vous voyez que je suis sympa ! Mais pour bien me régénérer il faut me donner les meilleurs nutriments. Pas d'alcool, pas trop de sucre, pas de graisse évidemment, mais de bons acides aminés dits hépatoprotecteurs, 3 d'entre eux en particulier que j'aime beaucoup : la valine, la leucine et l'isoleucine.

Ainsi, à partir de 10 % de moi-même, soit 150 grammes, je suis capable de me refaire tout entier, de redevenir 1500 grammes en 6 mois.

Je ne suis pas le seul organe à être capable de se régénérer. 

Je suis sûr que votre intestin vous l'expliquera, votre rein aussi, votre pancréas probablement et votre cerveau vous fera découvrir lui-même comment gagner des neurones.

Quand je suis très malade et incapable de me régénérer, le mieux est de me remplacer. Si par exemple je suis le foie malade d'un enfant, un adulte, un père ou une mère peuvent donner à leur enfant – s’il y a compatibilité – une partie de leur foie (20 à 30 %) qui remplacera merveilleusement tout le foie malade parce que je suis capable de me régénérer donc de refaire un foie entier tout neuf en 4 à 6 mois.

Je pense que vous devez être épuisés, vu tous les messages que je viens de vous faire passer.

Ma prochaine lettre vous dira toutes les maladies les plus fréquentes que vous pourriez m’éviter.

Vous deviendrez très sympa pour votre foie qui fait tant de bonnes choses pour vous. »

Je ne peux que remercier votre foie de tant de sollicitude à votre égard.

Il a toute ma gratitude.

Professeur Henri Joyeux

Publicités :

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.


Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici


Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


Source :

Le lait maternel contient des IgA qui sont transmises au nouveau-né par l’allaitement.


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Aidez-nous à mettre un terme à ce projet scandaleux !

Aidez-nous à mettre un terme à ce projet scandaleux ! Si ce message ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien
Neuf mille personnes de trente-sept villages affectés, plus de vingt-six mille hectares de terres protégées accaparées : au Sénégal, l’entreprise Senhuile SA dépossède des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants de leur unique ressource pour vivre, leurs terres.

Pas de prise en compte des droits des populations locales, un accaparement de terres honteux, une mise en péril directe de la sécurité alimentaire des habitant-e-s de la région de Ndiaël : la liste est longue ! Aidez-nous à mettre un terme à ce projet scandaleux en signant cet Appel Urgent !
Lire la pétition ici »




Si vous ne souhaitez plus recevoir les offres de nos partenaires, vous pouvez vous désabonner :
suivez ce lien

URGENCE - L'agriculture : premier acteur de votre santé

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Rendez-vous ici pour vous inscrire gratuitement (vous pouvez vous désinscrire en vous rendant ici).

Il y a longtemps que je pense et affirme dans toutes mes conférences que l’agriculteur est le premier acteur de notre santé.

Le deuxième acteur, c’est chacun d’entre nous, si nous connaissons bien et gérons correctement notre patrimoine de santé.

C’est l’objectif de mes lettres hebdomadaires, très largement diffusées, dont j’ai les meilleurs retours.

Le troisième acteur est évidemment le médecin avec ses innombrables spécialités qui saucissonnent tellement le corps humain qu’il peut perdre la vision globale, celle des interactions entre les organes, les tissus, les cellules…

Malheureusement, les médecins sont surchargés de travail et en particulier de maladies nouvelles liées à de mauvaises habitudes alimentaires. Il y a urgence à réagir.

Nous sommes inondés de produits industriels poussés par des allégations nutritionnelles souvent fausses, responsables de perturbations immunitaires très sérieuses et en plus de gaspillages monstrueux.

Récemment j’observais une pub de café avec, en titre, « Faites le plein de vitamines », alors qu’il n’y en a pratiquement pas, sauf à des doses infinitésimales de B2, B3 et B5 qui ne représentent pas 1 % des AJR (apports journaliers recommandés).

Nous sommes en lien étroit avec la nature, avec l’environnement, et il ne se passe pas de semaine sans qu’on vérifie les méfaits d’une pollution grandissante, dans les villes et dans les campagnes.

J’ai déjà essayé de donner une grande conférence bénévolement au Salon de l’agriculture, mais je n’y suis pas encore arrivé. Pourtant je souhaite promouvoir une agriculture de grande qualité, biologique, biodynamique, bioholistique… et que l’agriculteur soit valorisé intellectuellement et financièrement pour son travail au service de la santé humaine et environnementale.

De plus en plus de jeunes en sont conscients. Nous devons les soutenir dans leur combat qui n’est autre que celui de la prévention santé.

Parce que l'agriculture saine est le maillon essentiel à la construction d’une bonne santé, j'ai donc choisi cette semaine de donner la parole à un paysan : Yves de Fromentel. Écoutez son histoire !

En convertissant l'ensemble de sa ferme en bio, en 2009, Yves de Fromentel savait que cela ne serait pas chose facile. En effet, les éleveurs de vaches laitières bio sont actuellement une espèce en voie de disparition. Il en reste seulement 3 en Ile-de-France, la collecte de lait bio est inexistante, les obligeant à transformer eux-mêmes leur lait pour le valoriser et cesser de vendre à perte aux industriels. Deux choixs'offrent à Yves : investir dans une fromagerie à la ferme avec vente directe, ou vendre l'élevage.

Dans sa démarche de sauvegarde, installer une fromagerie en faisant appel au soutien financier des citoyens et consommateurs lui est apparu comme la seule solution. Je vous invite à découvrir le projet de la Fromentellerie très bien expliqué en suivant ce lien.

Yves de Fromentel : Je suis issu d'une famille de 6 enfants et suis né sur la ferme familiale à Beaulieu (Pécy, Seine-et-Marne). Mon père était céréalier et éleveur. La ferme était alors en polyculture, polyélevage : les cultures et l'élevage étaient diversifiés. On y trouvait des vaches laitières, tenant compagnie aux cochons, mouton, poules, canards, etc… Mes parents transformaient les produits de la ferme et les vendaient dans les maisons de régime.

Puis en 1976 les choses ont changé… Mes parents ont basculé dans une agriculture plus productiviste, bien qu'elle soit toujours restée raisonnée. Nous avons agrandi la surface des terres cultivées, augmenté le nombre de vaches laitières, vendu les autres animaux. Évidemment, une production plus importante ne pouvait pas être transformée à la ferme. Toute la production laitière comme céréalière a été vendue à des industriels. Nous sommes entrés dans une course aux économies d'échelles : investir pour produire plus, produire plus pour investir, rembourser les emprunts. La quantité au détriment de la qualité.

En 1993, je reprends l'exploitation, puis convertis la ferme en bio en 2009, me sentant responsable de la santé des consommateurs ! La conversion au bio s'est donc faite en conscience, malgré l’absence totale de débouchés bio pour mon lait. L'Ile-de-France, avec trois éleveurs de vaches laitières bio, ne produit pas assez de lait bio : aucune collecte bio. Mon lait est vendu à un fromager industriel qui me rachète le lait de qualité au prix du lait non bio.

Aujourd'hui, les prix du lait ont baissé et ne permettent plus à un éleveur de vivre de son travail. En perdant 10 centimes par litre de lait, cela ne peut continuer éternellement. La difficulté est de s'extraire de cet engrenage. Je suis actuellement acculé financièrement. Pour m'en sortir, une solution : la transformation. Revenir à un système de production plus petit, avec une production de qualité, valorisée par la transformation sur la ferme et la vente directe de proximité.

J'ai converti la ferme en bio car j'avais gardé l'élevage, tout comme mon père que je remercie.

En effet, l'agriculture doit pour moi remplir 3 fonctions :

  • nourrir les gens sainement et leur permettre de rester en bonne santé,

  • maintenir un paysage et une biodiversité,

  • créer de l'emploi rural pour les jeunes attirés de plus en plus par la nature et son respect.

Cela est impossible sans élevage. Lorsqu'on a des vaches, on garde des prairies dans lesquelles on va laisser une source, un bosquet qui serviront aux bêtes pour s'abreuver et faire de l'ombre. On conserve ainsi un paysage. L'élevage laitier demande de la main d'œuvre. On favorise et recrée ainsi de l'emploi rural dans nos villages.

Un herbivore ruminant, bien nourri, présente dans sa panse des millions de variétés et d'espèces différentes de bactéries, qui se retrouvent dans le fumier. Chacune de ces bactéries a son rôle à jouer. Elles sont spécialisées : l'une permettra de solubiliser le fer, l'autre le cuivre, le manganèse, le magnésium, le bore, le soufre, la potasse, etc… qui sont autant d'éléments indispensables à la construction des différentes fonctions de la plante : sa croissance mais aussi son immunité.. Car la plante, comme l’homme, a un système de défense immunitaire très bien organisé pour donner le meilleur d’elle même.

D'où l'importance d'un fumier de qualité.

J’ai suivi la formation de l’IRABE (Institut de Recherche en Agriculture Biologique pour l’Europe).

L’IRABE est un organisme de recherche qui a mis au point des méthodes qui permettent d’obtenir une production de haute qualité biologique, indispensable pour maintenir ou restaurer la santé des consommateurs.

La qualité biologique des produits est une notion objective. Cette qualité se définit par 3 principaux critères :

  1. une valeur nutritionnelle mesurable

    L’IRABE obtient sur sa ferme des fruits avec une teneur en vitamines C et en glucides 2 ou 3 fois supérieure aux références internationales.

  2. une capacité exceptionnelle de conservation

    Un fruit qui pourrit est un fruit carencé, déséquilibré.. Un fruit de qualité ne doit pas pourrir.

  3. une très grande qualité organoleptique

    Un fruit de qualité est particulièrement savoureux et parfumé.

Ces trois composantes sont liées et interdépendantes. Cela résulte de la composition du fruit, en fonction de la méthode de culture.

L’IRABE a mis au point une méthode de culture qualifiée de « bioholistique » en raison de son approche globale.

Cette méthode lui permet d’obtenir des résultats exceptionnels depuis 20 ans sur la ferme expérimentale de l’IRABE à Carpentras, dans le Vaucluse.

La présidente de l’IRABE, Dominique Florian, se consacre aujourd’hui à faire connaitre cette méthode par des conférences, des publications et des formations auprès des agriculteurs et des jardiniers.

L’objectif est de démontrer que l’obtention de ces résultats exceptionnels est reproductible où que ce soit. Il suffit d’appliquer cette méthode bioholistique, parce qu’elle constitue une approche globale.

C’est pourquoi l’IRABE a créé un groupe de fermes pilotes pour prouver la reproductibilité de cette méthode dans une dizaine de fermes en France, dont la mienne. Ce projet est soutenu par la Fondation de France.

Le fumier d’herbivore, sa production et « l’élevage » de ce fumier constituent un des fondements de la méthode de l’IRABE.

Or, l’utilisation de ce fumier suppose de sauver les élevages laitiers bio aujourd’hui en voie de disparition en France. C’est pourquoi l’IRABE a décidé de lancer une pétition pour sauver l’élevage.

Vous pouvez lire cette pétition sur le site web de l’IRABE.

Je voudrais mettre en place cette qualité sur la ferme car elle est pour moi gage de bonne santé. Mon métier est de nourrir sainement les gens en leur permettant de rester en bonne santé !

Vous avez compris que pour cela le fumier d'herbivore, et donc l'élevage, est indispensable. Je voudrais arriver à terme à retrouver une diversité d'élevage sur la ferme. J'aimerais également pouvoir choisir une race de vache rustique, valorisant mieux l'alimentation bio (fourrages, prairie) et produisant du lait et du fumier de qualité. La vache Jersiaise est une petite vache dont le lait est très riche et de grande qualité. Mais avant, il est nécessaire de retrouver un équilibre financier et donc de valoriser les produits de l'élevage à leur juste valeur.

Ma seule solution dans la situation actuelle est de transformer moi-même le lait afin de gagner en valeur ajoutée, et de commercialiser en vente directe de proximité afin d'éliminer les intermédiaires.

Le projet est de créer un petit atelier de transformation fromagère sur la ferme : la Fromentellerie, dont l'activité commencerait en avril. Nous voudrions produire du fromage (tomme pour commencer), fromage frais, fromage blanc, beurre, crème, lait cru conditionné. La Fromentellerie rachètera sa matière première, le lait, au prix de 75 centimes le litre.

Le but de La Fromentellerie est de soutenir l'élevage de la ferme, d'arrêter l'hémorragie financière causée par la vente à perte du lait. Ce projet est également indispensable pour ma famille. Mes deux enfants sont intéressés pour reprendre et diversifier l'activité sur la ferme et font des études en ce sens. Perdurer et remonter la barre pour leur permettre de reprendre la ferme en bonne santé est pour moi indispensable.

Non soutenu par les banques et par la région du fait de la situation financière difficile, je me suis tourné vers le financement participatif : investissement solidaire via les Cigales (Clubs d'Investisseurs Solidaires) et Garrigue (Société de capital Risque Solidaire) en qui nous avons non seulement trouvé un soutien financier mais aussi un épaulement humain.

En complément, je me tourne vers vous tous : nous avons lancé un projet de financement participatif ou crowdfunding sur la plateforme internet de My Major Company. Le projet s'appelle « Une fromagerie pour Beaulieu ». Il s'agit d'un système de dons avec contreparties en nature que je vous invite à découvrir sur la page, jusqu'au 1er janvier 2015.

Sur cette page, le projet est repris et permet de mieux en connaître les porteurs, notamment à travers une vidéo.

La Fromentellerie rentre dans un projet global de restructuration de la ferme allant dans le sens du retour à la paysannerie : moins de quantité pour plus de qualité.

Une règle de conduite qui ne soit pas aliénée au remboursement des emprunts ou aux subventions, mais par la volonté de l'agriculteur de répondre à sa fonction : nourrir sainement les gens. Sortir de la course aux économies d'échelles n'est pas chose facile lorsqu'on est pris dans l'engrenage. Je voudrais montrer que la chose est possible, que le jeu en vaut la chandelle. Notre réussite peut en encourager d'autres à sauter le pas. Notre action locale peut avoir une répercussion plus importante. Mais nous faisons, comme le dit Pierre Rabhi, la part du colibri.

L'agriculteur est le premier acteur de la santé des consommateurs. Vous avez un rôle à jouer ne serait-ce que par le choix de consommation que vous faites. L'achat revêt alors une signification forte. Le mode de consommation peut faire évoluer le mode de production. Aidez-moi à redevenir un paysan !

Nous comptons sur vous, et vous attendons de pied ferme pour vous faire découvrir les merveilles de la ferme !

Yves de Fromentel

Contact :

Yves de Fromentel

Ferme de Beaulieu

77 970 Pécy

fermedebeaulieu@gmail.com

Facebook : La Fromentellerie

Pour nous découvrir en 6 min : Vidéo.



Vous avez compris. L’avenir de l’agriculture française est en marche. Elle ne dépend pas des grands groupes internationaux qui étranglent les agriculteurs, les obligeant à vivre dans l’endettement et le stress permanent sous la dépendance des banques.

C’est aussi la santé des consommateurs que nous sommes tous qui est en jeu.

La symbiose entre agriculture et santé apparaît de plus en plus évidente.

Vous tous, de l’Ile-de-France et des départements limitrophes, allez voir et soutenez la Ferme de Beaulieu qui est à votre service pour votre santé.

Professeur Henri Joyeux

PS : Je reviens régulièrement dans mes chroniques sur les moyens pratiques de se nourrir sainement, près de chez soi. Si ce n’est pas déjà fait, cliquez ici pour vous inscrire à La Lettre du Professeur Joyeux. Bien sûr, c’est entièrement gratuit.

Publicités :

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo.. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.


Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici


Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre du Professeur Joyeux. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

De gros résultats avec un petit tabouret

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.


Annonce spéciale Une nouvelle thérapie en 16 points peut inverser les effets d’Alzheimer et des maladies dégénératives : une régime associé à des horaires précis, la prise de suppléments (20 mg de vitamine B6, 2000 UI de vitamine D3, 200 mg de CoQ10…) mais aussi l’achat d’un produit qu’on trouve dans n’importe quel supermarché, et auquel on ne pense jamais !

C'est dans le nouveau numéro d'Alternatif Bien-Être que nous nous apprêtons à mettre sous presse. Si vous n'êtes pas déjà abonné à Alternatif Bien-Être, inscrivez-vous sur la liste des abonnés avant dimanche minuit en cliquant ici.
Avertissement : Cette lettre traite d’un sujet tabou : les selles. Le silence sur cette question est regrettable car c’est un sujet de santé très sérieux, et qui concerne tout le monde.

Les selles sont un indicateur très fiable de la santé du corps. Savoir les décrypter peut réellement vous sauver la santé. C’est le but de cette lettre. Le vocabulaire imagé pourra choquer certains. Il a pour objectif de faciliter la compréhension, sans détours, ni mots compliqués.


Chère lectrice, cher lecteur,

Vous est-il déjà arrivé de vous pencher au dessus de la cuvette des toilettes et de vous dire : « Aïe… C’est vraiment mon intestin qui a produit ça ? »

Si vous n'avez rien mangé récemment qui puisse expliquer la chose, cela pourrait être un signe de maladie grave.

Voici donc un « guide topographique », et un « atlas des espèces rares » qui peuvent sortir de l'intestin. Ce guide est à imprimer, et à déposer en haut de la pile de magazines dans vos toilettes.

Les selles sont constituées de tout ce que votre corps n’est pas parvenu à absorber.

On pense immédiatement aux restes de nourriture. Pourtant, les déchets rejetés ne proviennent pas uniquement de votre alimentation. Ils incluent également des substances produites par votre organisme et rejetées dans l'intestin, comme la bile, les sucs du pancréas, les cellules mortes du sang, de l’épithélium intestinal (la couche de cellules qui tapissent l'intérieur de l'intestin), les bactéries intestinales, etc.

Toutes ces substances pourraient former un gros paquet qui se coincerait dans votre intestin. Mais la nature est bien faite : elles sont entourées d'une gaine de mucus, un produit gluant, de manière à mieux glisser vers la sortie.

Toutefois, si vos selles stationnent trop longtemps dans votre intestin, le mucus disparaît, elles se dessèchent, et vous vous retrouvez assis sur les toilettes à pousser comme un forçat au risque de vous faire éclater les artères carotides (dans le cou).

De telles souffrances ne sont pas naturelles, surtout si le but est de se « soulager ». La première chose à faire quand on est constipé est de boire de l'eau, ce qui contribuera à amollir les selles et à produire plus de mucus.

Pour certains, il est normal d’aller à la selle une à deux fois par jour. Pour d’autres, le rythme habituel est de se soulager trois fois par semaine, sans que cela traduise de dysfonctionnement particulier.

De même pour la forme, la taille, la consistance et la couleur des excréments. Il n’y a pas de standard absolu.

Vos selles peuvent représenter un arc-en-ciel vert, marron et brun, sans qu’il y ait besoin de s’en inquiéter [1].

La couleur va dépendre de la concentration de bile dans votre organisme.

La bile est produite par le foie et passe ensuite dans votre intestin. Elle est formée de sels biliaires (pour digérer les graisses), de cholestérol et d’autres résidus, comme la bilirubine issue de la dégradation des protéines du sang, dont l’hémoglobine.

Lorsque les pigments de la bile sont digérés, leur couleur passe du vert-jaune au marron.

Certaines couleurs exceptionnelles peuvent traduire un problème intestinal sérieux. C’est pourquoi il est important de les connaître.

Souvent les selles jaunes vont être huileuses et dégager une odeur d’œuf pourri, liée au sulfure d’hydrogène.. Elles apparaissent lorsque les graisses n’ont pas été désintégrées par la bile et qu’elles passent directement dans l’intestin.

Attention, les selles jaunes peuvent être un symptôme de malabsorption du gluten, qui peut aller jusqu'à l’intolérance au gluten (maladie cœliaque). Consultez vite votre médecin [2].

La présence de selles vert clair s’explique par :

  • Une digestion trop rapide. Lorsque la nourriture passe trop vite à travers votre corps, les pigments vert-jaune de la bile ne sont pas suffisamment désintégrés. C’est fréquent lors d’une diarrhée provoquée par le fast-food.

  • Une alimentation très riche en légumes verts à feuilles.

  • Une consommation excessive de colorants alimentaires artificiels.

  • Une intolérance à la réglisse. Les bonbons à la réglisse moderne sont souvent faits à base d’anéthol (huile d’anis), au lieu de la réglisse naturelle. Les personnes intolérantes à l’anéthol peuvent avoir des selles vertes et molles après consommation de réglisse.

  • Une consommation excessive de bonbons à la réglisse à base d’anéthol, y compris chez les personnes qui ne sont pas allergiques à l’anéthol.

  • Une cure de compléments de fer. Le fer est utilisé pour soigner l’anémie. Il peut aussi provoquer la constipation ou la diarrhée.

Lors d’une cure de fer, on peut également observer des selles noires.

Attention, car les selles noires peuvent trahir un saignement dans le haut de l’appareil gastro-intestinal. Le sang sera noir au moment de l’expulsion des fèces car il aura passé beaucoup de temps à traverser l’intestin, ce qui lui aura laissé le temps de coaguler.

L’origine du saignement peut être une tumeur ou un ulcère.. Les fèces auront l’apparence du goudron (noires et collantes) et dégageront une odeur insupportable. Dans ce cas, il est urgent de consulter un médecin.

Les selles noires peuvent aussi arriver après une soirée à consommer en excès des alcools noirs, comme la bière Guinness, le Fernet Branca ou l’alcool de réglisse noire.

Si vous prenez du sous-salicylate de bismuth oralement pour soigner des troubles digestifs ou des nausées, vous pouvez aussi observer des selles noires. Le sous-salicylate de bismuth se mélange aux petites quantités de sulfure présentes dans votre salive pour former un sel noir insoluble (sulfate de bismuth) qui peut colorer votre langue et vos fèces.

Les selles bleues sont une conséquence rarissime de l’ingestion de ferrocyanure ferrique aussi appelé « Bleu de Prusse ». Ce pigment bleu insoluble est utilisé comme chélateur pour traiter les intoxications aux métaux lourds, comme le thallium et le césium radioactifs.

Vous pouvez également observer des selles bleues si vous consommez beaucoup de boissons gazeuses artificielles au raisin ou du curaçao, une liqueur bleue à base d’orange.

Des selles blanches couleur d’argile s’expliquent par un manque de bile. Cette pénurie peut provenir d’une obstruction des voies biliaires provoquée par :

  • un calcul biliaire,

  • une inflammation marquée des voies biliaires,

  • un gonflement du canal lymphatique au niveau du hile hépatique (la zone du foie où pénètrent les nerfs et les vaisseaux sanguins).

En cas d’obstruction, la bile remonte dans le foie. Alors non seulement les selles sont blanches, mais l’urine peut prendre une couleur sombre. Cela peut aussi provoquer des douleurs abdominales et la jaunisse (les yeux et la peau jaunes).

C’est un cas sérieux qui nécessite l’intervention d’un professionnel.

Les selles tachées de sang rouge vif ou la présence de traces de sang visibles dans les toilettes indiquent que le sang est encore frais – il n’a pas eu le temps de noircir. Cela signifie qu’un saignement a eu lieu vers le bas de l’intestin, pas loin du rectum. C’est la conséquence d’hémorroïdes internes.

Si vos selles sont uniformément rouges, il est plus probable que cela provienne de colorants rouges naturels ou artificiels. Cela se produit temporairement avec des betteraves, des airelles (cranberries), du jus de tomate, de la gélatine rouge et des boissons colorées.

Les selles prennent une couleur porto lors d’une surabondance de porphyrines.

À l’origine, les prophyrines interviennent dans la formation de l’hémoglobine du sang. Elles se lient au fer pour former l’hème qui permettra de transporter les gaz dans le sang.

La porphyrie est une maladie où les cellules ne se convertissent pas en hème de façon normale. Ce dysfonctionnement fait que les porphyrines perdent leur fonction initiale [3].

Pour ne pas gêner, les porphyrines sont expulsées du corps par les selles et l’urine où on les retrouve en quantités anormalement élevées. C’est alors qu’elles prêtent aux selles et à l’urine leur couleur violette.

Il est parfaitement possible d’avoir des selles argentées.. C’est un signe inquiétant sur l’état de votre intestin. Lorsque vos fèces ont la couleur d’un vieux chandelier en argent tout oxydé, il est urgent de réagir.

La couleur argentée révèle deux problèmes :

  • Un manque de bile dû à une obstruction des voies biliaires.. Cela donne des selles blanches.

  • Un saignement dans la partie supérieure du système gastro-intestinal, qui donne des selles noires.

Cette combinaison des 2 problèmes produit des selles blanches tachées d’un sang qui a eu le temps de noircir. Le tout donne aux fèces une couleur argentée caractéristique.

Si vous vous trouvez dans cette situation, rendez vous d’urgence à l’hôpital !

Il n’y a pas que la couleur qui compte. La texture des selles est tout aussi importante.

En lisant cette section, vous ne serez pas obligé de palper vos selles pour faire un diagnostic rapide. Un coup d’œil suffira.

En moyenne, il faut 16 heures au produit de la digestion pour traverser l’intestin avant d’être expulsé. Au cours du voyage, l’excès d’eau est absorbé par l’intestin pour fournir au rectum de la matière fécale plus compacte. Cette consistance, solide mais pas ferme, permet de mieux contrôler le flux d’expulsion.

La consistance de la matière fécale dépend de la vitesse à laquelle la matière a traversé l’intestin. Trop vite, elle sera liquide. Trop lentement, elle formera des noisettes ultra-compactes comme des crottes de lapin [4].

Voici 7 types de selles rencontrés fréquemment :



Type 1 :

Petites boulettes dures nettement séparées qui ressemblent à des crottes de lapin ou de cerf.

Elles sont très difficiles à expulser.

C’est un signe habituel de constipation.





Type 2 : Boulettes de Type 1 agrégées sous forme de saucisse. Plus faciles à expulser que le Type 1, mais nécessitent quand même beaucoup d’effort.

C’est un signe un peu moins sévère de constipation.





Type 3 : Selles en forme de saucisse avec des petites fissures sur la surface.

C’est presque l’étron idéal, peut-être un peu trop sec.

Si vous avez naturellement tendance à être constipé, c’est l’objectif à atteindre, à condition qu’il soit facile à expulser.

Si vous devez pousser fort, vous n’y êtes pas encore.





Type 4 : Voici la perfection incarnée, la Cadillac des étrons ! Avec son allure de limace, sa forme profilée, sa surface polie et son enrobage de mucus, son propriétaire peut en être fier.

Bravo ! C’est un signe de bonne santé intestinale.

Son expulsion doit être aisée.





Type 5 : Des petits morceaux très mous aux contours bien définis. Ils sont expulsés facilement.

C’est une matière un peu trop molle. Ca n’appartient pas encore à la catégorie des diarrhées. Ce n’est pas non plus le signe d’un fonctionnement optimal de l’intestin.





Type 6 : Si vous avez l’impression d’expulser de la boue avec des petits morceaux mous aux contours irréguliers, c’est le Type 6. C’est un cas de diarrhée modérée. Elle s’accumule en tas dans la cuvette. Aucune ressemblance avec les saucisses tant espérées.





Type 7 : Liquide, presque huileux, sans aucun morceau solide. Là, il n’y a plus à tergiverser, c’est bien une diarrhée.

Si soudainement vous sentez que vos intestins vont exploser et que vous vous ruez vers les toilettes, les fesses serrées, préparez-vous au Type 7.

Il ne prévient pas. Il n’attend pas. Alors mieux vaut ne pas faire le malin.

Je ne vous recommande pas de poser le diagnostic d’une maladie tout seul, simplement en interprétant vos selles. Référez-vous en toujours à votre médecin.

Il est néanmoins sage de garder un œil sur la quantité, la consistance, et la couleur de vos selles.

C’est le baromètre de votre santé intestinale.

Dans tous les cas, ne pas oublier que la position assise, sur les toilettes à l'occidentale, n'est pas naturelle pour aller à la selle. Nous sommes conçus pour aller aux toilettes accroupi.

La position accroupie permet de libérer le côlon de l’emprise du muscle puborectal. Votre côlon est alors aligné avec votre rectum, ce qui facilite grandement l'évacuation des selles, en ligne droite.

Les personnes ayant une tendance à la constipation peuvent s'équiper d'un petit tabouret de 20 cm de haut qu'elles placeront devant la cuvette de leurs toilettes.

En posant les pieds dessus, elles retrouveront la position accroupie naturelle pour aller à la selle, ce qui peut grandement faciliter les choses.. C'est pourquoi j'ai intitulé cette lettre « De gros résultats avec un petit tabouret ».

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Remarque : Cette lettre a été inspirée et adaptée de « What Your Poop Is Trying To Tell You », publié par Andrew Tarantola le 22 avril 2014 sur gizmodo.com.

******************************
Publicités :

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo.. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] WebMD, The Scoop on Poop,

[2] Mayo Clinic, Stool color: When to worry,

[3] Canadian Liver Foundation, Porphyrie,

[4] Wikipedia, Bristol stool scale,

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

De gros résultats avec un petit tabouret

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.


Annonce spéciale Une nouvelle thérapie en 16 points peut inverser les effets d’Alzheimer et des maladies dégénératives : une régime associé à des horaires précis, la prise de suppléments (20 mg de vitamine B6, 2000 UI de vitamine D3, 200 mg de CoQ10…) mais aussi l’achat d’un produit qu’on trouve dans n’importe quel supermarché, et auquel on ne pense jamais !

C'est dans le nouveau numéro d'Alternatif Bien-Être que nous nous apprêtons à mettre sous presse. Si vous n'êtes pas déjà abonné à Alternatif Bien-Être, inscrivez-vous sur la liste des abonnés avant dimanche minuit en cliquant ici.
Avertissement : Cette lettre traite d’un sujet tabou : les selles. Le silence sur cette question est regrettable car c’est un sujet de santé très sérieux, et qui concerne tout le monde.

Les selles sont un indicateur très fiable de la santé du corps. Savoir les décrypter peut réellement vous sauver la santé. C’est le but de cette lettre. Le vocabulaire imagé pourra choquer certains. Il a pour objectif de faciliter la compréhension, sans détours, ni mots compliqués.


Chère lectrice, cher lecteur,

Vous est-il déjà arrivé de vous pencher au dessus de la cuvette des toilettes et de vous dire : « Aïe… C’est vraiment mon intestin qui a produit ça ? »

Si vous n'avez rien mangé récemment qui puisse expliquer la chose, cela pourrait être un signe de maladie grave.

Voici donc un « guide topographique », et un « atlas des espèces rares » qui peuvent sortir de l'intestin. Ce guide est à imprimer, et à déposer en haut de la pile de magazines dans vos toilettes.

Les selles sont constituées de tout ce que votre corps n’est pas parvenu à absorber.

On pense immédiatement aux restes de nourriture. Pourtant, les déchets rejetés ne proviennent pas uniquement de votre alimentation. Ils incluent également des substances produites par votre organisme et rejetées dans l'intestin, comme la bile, les sucs du pancréas, les cellules mortes du sang, de l’épithélium intestinal (la couche de cellules qui tapissent l'intérieur de l'intestin), les bactéries intestinales, etc.

Toutes ces substances pourraient former un gros paquet qui se coincerait dans votre intestin. Mais la nature est bien faite : elles sont entourées d'une gaine de mucus, un produit gluant, de manière à mieux glisser vers la sortie.

Toutefois, si vos selles stationnent trop longtemps dans votre intestin, le mucus disparaît, elles se dessèchent, et vous vous retrouvez assis sur les toilettes à pousser comme un forçat au risque de vous faire éclater les artères carotides (dans le cou).

De telles souffrances ne sont pas naturelles, surtout si le but est de se « soulager ». La première chose à faire quand on est constipé est de boire de l'eau, ce qui contribuera à amollir les selles et à produire plus de mucus.

Pour certains, il est normal d’aller à la selle une à deux fois par jour. Pour d’autres, le rythme habituel est de se soulager trois fois par semaine, sans que cela traduise de dysfonctionnement particulier.

De même pour la forme, la taille, la consistance et la couleur des excréments. Il n’y a pas de standard absolu.

Vos selles peuvent représenter un arc-en-ciel vert, marron et brun, sans qu’il y ait besoin de s’en inquiéter [1].

La couleur va dépendre de la concentration de bile dans votre organisme.

La bile est produite par le foie et passe ensuite dans votre intestin. Elle est formée de sels biliaires (pour digérer les graisses), de cholestérol et d’autres résidus, comme la bilirubine issue de la dégradation des protéines du sang, dont l’hémoglobine.

Lorsque les pigments de la bile sont digérés, leur couleur passe du vert-jaune au marron.

Certaines couleurs exceptionnelles peuvent traduire un problème intestinal sérieux. C’est pourquoi il est important de les connaître.

Souvent les selles jaunes vont être huileuses et dégager une odeur d’œuf pourri, liée au sulfure d’hydrogène.. Elles apparaissent lorsque les graisses n’ont pas été désintégrées par la bile et qu’elles passent directement dans l’intestin.

Attention, les selles jaunes peuvent être un symptôme de malabsorption du gluten, qui peut aller jusqu'à l’intolérance au gluten (maladie cœliaque). Consultez vite votre médecin [2].

La présence de selles vert clair s’explique par :

  • Une digestion trop rapide. Lorsque la nourriture passe trop vite à travers votre corps, les pigments vert-jaune de la bile ne sont pas suffisamment désintégrés. C’est fréquent lors d’une diarrhée provoquée par le fast-food.

  • Une alimentation très riche en légumes verts à feuilles.

  • Une consommation excessive de colorants alimentaires artificiels.

  • Une intolérance à la réglisse. Les bonbons à la réglisse moderne sont souvent faits à base d’anéthol (huile d’anis), au lieu de la réglisse naturelle. Les personnes intolérantes à l’anéthol peuvent avoir des selles vertes et molles après consommation de réglisse.

  • Une consommation excessive de bonbons à la réglisse à base d’anéthol, y compris chez les personnes qui ne sont pas allergiques à l’anéthol.

  • Une cure de compléments de fer. Le fer est utilisé pour soigner l’anémie. Il peut aussi provoquer la constipation ou la diarrhée.

Lors d’une cure de fer, on peut également observer des selles noires.

Attention, car les selles noires peuvent trahir un saignement dans le haut de l’appareil gastro-intestinal. Le sang sera noir au moment de l’expulsion des fèces car il aura passé beaucoup de temps à traverser l’intestin, ce qui lui aura laissé le temps de coaguler.

L’origine du saignement peut être une tumeur ou un ulcère.. Les fèces auront l’apparence du goudron (noires et collantes) et dégageront une odeur insupportable. Dans ce cas, il est urgent de consulter un médecin.

Les selles noires peuvent aussi arriver après une soirée à consommer en excès des alcools noirs, comme la bière Guinness, le Fernet Branca ou l’alcool de réglisse noire.

Si vous prenez du sous-salicylate de bismuth oralement pour soigner des troubles digestifs ou des nausées, vous pouvez aussi observer des selles noires. Le sous-salicylate de bismuth se mélange aux petites quantités de sulfure présentes dans votre salive pour former un sel noir insoluble (sulfate de bismuth) qui peut colorer votre langue et vos fèces.

Les selles bleues sont une conséquence rarissime de l’ingestion de ferrocyanure ferrique aussi appelé « Bleu de Prusse ». Ce pigment bleu insoluble est utilisé comme chélateur pour traiter les intoxications aux métaux lourds, comme le thallium et le césium radioactifs.

Vous pouvez également observer des selles bleues si vous consommez beaucoup de boissons gazeuses artificielles au raisin ou du curaçao, une liqueur bleue à base d’orange.

Des selles blanches couleur d’argile s’expliquent par un manque de bile. Cette pénurie peut provenir d’une obstruction des voies biliaires provoquée par :

  • un calcul biliaire,

  • une inflammation marquée des voies biliaires,

  • un gonflement du canal lymphatique au niveau du hile hépatique (la zone du foie où pénètrent les nerfs et les vaisseaux sanguins).

En cas d’obstruction, la bile remonte dans le foie. Alors non seulement les selles sont blanches, mais l’urine peut prendre une couleur sombre. Cela peut aussi provoquer des douleurs abdominales et la jaunisse (les yeux et la peau jaunes).

C’est un cas sérieux qui nécessite l’intervention d’un professionnel.

Les selles tachées de sang rouge vif ou la présence de traces de sang visibles dans les toilettes indiquent que le sang est encore frais – il n’a pas eu le temps de noircir. Cela signifie qu’un saignement a eu lieu vers le bas de l’intestin, pas loin du rectum. C’est la conséquence d’hémorroïdes internes.

Si vos selles sont uniformément rouges, il est plus probable que cela provienne de colorants rouges naturels ou artificiels. Cela se produit temporairement avec des betteraves, des airelles (cranberries), du jus de tomate, de la gélatine rouge et des boissons colorées.

Les selles prennent une couleur porto lors d’une surabondance de porphyrines.

À l’origine, les prophyrines interviennent dans la formation de l’hémoglobine du sang. Elles se lient au fer pour former l’hème qui permettra de transporter les gaz dans le sang.

La porphyrie est une maladie où les cellules ne se convertissent pas en hème de façon normale. Ce dysfonctionnement fait que les porphyrines perdent leur fonction initiale [3].

Pour ne pas gêner, les porphyrines sont expulsées du corps par les selles et l’urine où on les retrouve en quantités anormalement élevées. C’est alors qu’elles prêtent aux selles et à l’urine leur couleur violette.

Il est parfaitement possible d’avoir des selles argentées.. C’est un signe inquiétant sur l’état de votre intestin. Lorsque vos fèces ont la couleur d’un vieux chandelier en argent tout oxydé, il est urgent de réagir.

La couleur argentée révèle deux problèmes :

  • Un manque de bile dû à une obstruction des voies biliaires.. Cela donne des selles blanches.

  • Un saignement dans la partie supérieure du système gastro-intestinal, qui donne des selles noires.

Cette combinaison des 2 problèmes produit des selles blanches tachées d’un sang qui a eu le temps de noircir. Le tout donne aux fèces une couleur argentée caractéristique.

Si vous vous trouvez dans cette situation, rendez vous d’urgence à l’hôpital !

Il n’y a pas que la couleur qui compte. La texture des selles est tout aussi importante.

En lisant cette section, vous ne serez pas obligé de palper vos selles pour faire un diagnostic rapide. Un coup d’œil suffira.

En moyenne, il faut 16 heures au produit de la digestion pour traverser l’intestin avant d’être expulsé. Au cours du voyage, l’excès d’eau est absorbé par l’intestin pour fournir au rectum de la matière fécale plus compacte. Cette consistance, solide mais pas ferme, permet de mieux contrôler le flux d’expulsion.

La consistance de la matière fécale dépend de la vitesse à laquelle la matière a traversé l’intestin. Trop vite, elle sera liquide. Trop lentement, elle formera des noisettes ultra-compactes comme des crottes de lapin [4].

Voici 7 types de selles rencontrés fréquemment :



Type 1 :

Petites boulettes dures nettement séparées qui ressemblent à des crottes de lapin ou de cerf.

Elles sont très difficiles à expulser.

C’est un signe habituel de constipation.





Type 2 : Boulettes de Type 1 agrégées sous forme de saucisse. Plus faciles à expulser que le Type 1, mais nécessitent quand même beaucoup d’effort.

C’est un signe un peu moins sévère de constipation.





Type 3 : Selles en forme de saucisse avec des petites fissures sur la surface.

C’est presque l’étron idéal, peut-être un peu trop sec.

Si vous avez naturellement tendance à être constipé, c’est l’objectif à atteindre, à condition qu’il soit facile à expulser.

Si vous devez pousser fort, vous n’y êtes pas encore.





Type 4 : Voici la perfection incarnée, la Cadillac des étrons ! Avec son allure de limace, sa forme profilée, sa surface polie et son enrobage de mucus, son propriétaire peut en être fier.

Bravo ! C’est un signe de bonne santé intestinale.

Son expulsion doit être aisée.





Type 5 : Des petits morceaux très mous aux contours bien définis. Ils sont expulsés facilement.

C’est une matière un peu trop molle. Ca n’appartient pas encore à la catégorie des diarrhées. Ce n’est pas non plus le signe d’un fonctionnement optimal de l’intestin.





Type 6 : Si vous avez l’impression d’expulser de la boue avec des petits morceaux mous aux contours irréguliers, c’est le Type 6. C’est un cas de diarrhée modérée. Elle s’accumule en tas dans la cuvette. Aucune ressemblance avec les saucisses tant espérées.





Type 7 : Liquide, presque huileux, sans aucun morceau solide. Là, il n’y a plus à tergiverser, c’est bien une diarrhée.

Si soudainement vous sentez que vos intestins vont exploser et que vous vous ruez vers les toilettes, les fesses serrées, préparez-vous au Type 7.

Il ne prévient pas. Il n’attend pas. Alors mieux vaut ne pas faire le malin.

Je ne vous recommande pas de poser le diagnostic d’une maladie tout seul, simplement en interprétant vos selles. Référez-vous en toujours à votre médecin.

Il est néanmoins sage de garder un œil sur la quantité, la consistance, et la couleur de vos selles.

C’est le baromètre de votre santé intestinale.

Dans tous les cas, ne pas oublier que la position assise, sur les toilettes à l'occidentale, n'est pas naturelle pour aller à la selle. Nous sommes conçus pour aller aux toilettes accroupi.

La position accroupie permet de libérer le côlon de l’emprise du muscle puborectal. Votre côlon est alors aligné avec votre rectum, ce qui facilite grandement l'évacuation des selles, en ligne droite.

Les personnes ayant une tendance à la constipation peuvent s'équiper d'un petit tabouret de 20 cm de haut qu'elles placeront devant la cuvette de leurs toilettes.

En posant les pieds dessus, elles retrouveront la position accroupie naturelle pour aller à la selle, ce qui peut grandement faciliter les choses.. C'est pourquoi j'ai intitulé cette lettre « De gros résultats avec un petit tabouret ».

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Remarque : Cette lettre a été inspirée et adaptée de « What Your Poop Is Trying To Tell You », publié par Andrew Tarantola le 22 avril 2014 sur gizmodo.com.

******************************
Publicités :

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo.. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] WebMD, The Scoop on Poop,

[2] Mayo Clinic, Stool color: When to worry,

[3] Canadian Liver Foundation, Porphyrie,

[4] Wikipedia, Bristol stool scale,

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Cette herbe n'a l'air de rien… mais c'est un super-aliment !



Cher lecteur,

Il existe une herbe qui continuerait d'être piétinée, si nos ancêtres n'avaient pas découvert ses vertus insoupçonnées.

Je vais vous expliquer dans un instant comment ce petit miracle de la nature pourrait avoir les mêmes effets sur vous, que sur Ann Wigmore [1] :

  • Redonne à vos cheveux leur couleur naturelle (plutôt que gris ou blanc) ;

  • Vous aide à conserver le poids de vos 20 ans jusqu'à 76 ans  ;

  • Vous permet d'avoir de l'énergie à revendre, même en ne dormant que 4 heures par nuits ;

  • Vous dispense d'être malade et d'avoir à consulter un médecin.

Mais d'abord, j'aimerais vous poser une question :

Si vous avez des enfants, vous aurez remarqué combien leur génération est obsédée par l'hygiène du corps.

Toutes les odeurs naturelles sont bannies. Tous les poils sont méticuleusement éliminés.

Même s'ils cèdent à la tendance de la barbe, des cheveux longs, et des vêtements troués, déchirés. Vous les retrouverez 1 à 2 fois par jour sous la douche, à se shampouiner, et se frotter méticuleusement pendant 20 minutes… comme s'ils passaient leur temps à trainer dans la poussière.

Vous les regardez avec incompréhension. Ils consomment 2 fois plus d'eau que vous, et reprochent ensuite au monde de gaspiller les ressources d'eau claire.

A votre génération, on se lavait 1 à 3 fois par semaine. Pour la toilette, on utilisait un lavabo, une bassine, ou on partageait l'eau du bain. Aujourd'hui encore, vous avez la douche économe.

Mais le plus incroyable encore, c'est que cette génération mange n'importe quoi – sucreries, chocolat, pizzas, chips, hamburger, et frites.

Ils remplissent leur corps d'aliments qui mériteraient de partir à la poubelle. Alors que par ailleurs, ils sont maniaques sur la propreté de leur corps à l'extérieur.

C'est aussi insensé que de nettoyer et briquer la carrosserie de sa voiture à la moindre occasion… sans jamais passer l'aspirateur à l'intérieur, ni faire de révision du moteur !

Si la majorité se lave tous les jours, pourquoi si peu de gens se préoccupent de désencrasser l'intérieur du corps ?

Les aliments des supermarchés contiennent des sucres ajoutés, des acides gras trans, des colorants, du glutamate, des nitrates, de l'aspartame, et des antioxydants synthétiques.

Même ceux qui soignent leur alimentation subissent la pollution omniprésente. Il suffit d'inspecter l'intérieur de votre col de chemise (blanche), après une journée en ville. Vous n'en reviendrez pas en voyant la crasse accumulée.

Bien évidemment, cette même crasse pénètre dans votre corps. Par exemple : dès que vous ouvrez la bouche pour respirer, boire, ou manger.

L'air des villes transporte du plomb, du cadmium, du monoxyde de carbone à des concentrations toxiques. Ils attaquent vos poumons, et votre foie.

L'eau contient du fluorure de sodium, et l'eau de javel qui peuvent provoquer des maux de têtes, et des nausées.

Le stress quotidien est aussi source d'intoxication du corps car des radicaux libres viennent se former. Ils accélèrent le vieillissement.

Sans poursuivre cette description apocalyptique, vous réalisez qu'il est indispensable de veiller à votre hygiène intérieure. Personne ne peut prétendre être à l'abri de toutes ces intoxications du quotidien.

L'encrassement à l'intérieur du corps empêche les organes de remplir leur fonction.

Cela provoque des soucis de santé tels que la contamination aux métaux lourds, les problèmes de digestion, de surpoids, de fatigue, de manque d'énergie, vieillissement prématuré, cheveux qui tombent. Plus profondément, les polluants provoquent des mutations génétiques qui accroissent le risque de cancers.

Plutôt que d'arrêter de respirer, boire, manger, et… Enfin, plutôt que d'arrêter de vivre, il faut apprendre à nettoyer régulièrement l'intérieur de votre corps.

Pour détoxifier votre corps, il faut boire beaucoup d'eau pure et pratiquer le jeûne régulièrement.

Il y a aussi cette herbe qui n'a l'air de rien… mais qui est diablement efficace pour détoxifier le corps. Ce super-aliment, c'est l'herbe de blé. Ce sont des grains de blé dur germés puis mis en terre [2].

L'herbe de blé embarque des quantités de substances qui répondent aux besoins de votre corps et bien de désencrasser :

  • 92 minéraux (parmi les 118)

  • les vitamines A, B, C, et E

  • 18 acides aminés – dont 8 essentiels

  • des enzymes digestives.

  • et 70 % de chlorophylle [2].

C'est la substance active la plus remarquable de l'herbe de blé. La chlorophylle neutralise chimiquement les polluants accumulés dans votre corps. Elle agit directement en détoxifiant votre foie [1].

La chlorophylle renforce l'oxygénation du sang. Cela a pour effet d'anéantir les quantités de bactéries anaérobies qui ne supportent pas l'oxygène. Ainsi, le sang peut se régénérer.

Des études ont montré que la chlorophylle aidait à corriger le manque de fer sanguin (anémie). L'anémie est fréquente chez les femmes de plus de 30 ans et chez les hommes de plus de 50 ans. Elle se traduit par une fatigue chronique, et une perte d'appétit.

Par ailleurs, la chlorophylle neutralise les odeurs. Faites l'essai de manger de d'ail (c'est excellent pour la santé) puis 10 g de chlorophylle. Il paraît qu'en 20 minutes, votre haleine d'ail aura disparu !

La chlorophylle est un moyen efficace d'atténuer la mauvaise haleine, les odeurs de transpiration, d'urine, de selles, et même de menstruations.

La chlorophylle améliore directement la digestion, ce qui réduit les gaz et la constipation chronique.

Le Dr Chiu-Nan Lai, de l'Université du Texas a mené une expérience sur le jus d'herbe de blé. Il montre qu'il stoppe les mutations génétiques dans des cultures cellulaires. Cela pourrait faire du jus d’herbe de blé un traitement complémentaire du cancer [1].

Le Dr Wattenburg de l'Université du Minnesta a montré que des synergies se créent entre les substances actives des verdures comme l'herbe de blé. En effet, toujours dans ces cultures de laboratoire, elles se sont montrées plus efficaces contre le cancer qu'un cocktail artificiel réunissant ces mêmes substances actives [1].

Le rôle de votre foie est capital. Il remplit 500 fonctions, entre la digestion, l'assimilation, la purification du sang (évacuation des substances toxiques), et la réorganisation des nutriments.

Pourtant votre foie est quasiment incapable de vous faire savoir lorsqu'il est en danger. 450 de ces fonctions pourraient être détruites sans que vous n'observiez de symptômes.

Autant dire qu'il sera souvent trop tard pour corriger les dysfonctionnements du foie.

Pour vous donner une idée des facteurs de risques… le foie est sensible aux irritants, aux super-microbes, et à l'accumulation de graisses [1].

L'herbe de blé est excellente pour redonner de la vitalité à votre foie. Elle contient de la choline, et du magnésium qui empêchent les dépôts de graisses.

L'herbe de blé contient 18 acides aminés. Notamment :
  1. La Valine qui stimule le cerveau, et calme les nerfs

  2. Le Tryptophane qui enrichit les cheveux, la peau, et le sang,

  3. La Méthionine qui nettoie et régénère le foie et les reins

  4. La Leucine qui maintient la force des muscles

  5. La Threonine qui facilite la digestion

  6. La Lysine qui lutte contre le vieillissement

  7. La Phénylalanine qui aide la glande thyroïde

  8. L'Isoleucine qui pourrait améliorer la combustion des graisses par l'organisme [3].

Se détoxifier c'est faire le ménage dans votre corps. C'est donc sans surprise que l'on ait des signes clairs, qui indiquent que le corps travaille dur.

Voici les 3 effets secondaires souvent liés à la détoxification par herbe de blé :

  1. nausées

  2. étourdissements

  3. suées

L'herbe de blé puissante qui n'a l'air de rien du tout au premier abord. A éviter pour les femmes enceintes.

Surtout, il ne s'agit pas d'un remède miracle à tous les maux. C'est en essayant

Vous pouvez la faire pousser vous-même, chez vous, en intérieur. C'est une solution intéressante si vous habitez dans un environnement sain (pas trop pollué) et que vous avez la main verte.

Plantez des graines germées dans un bac large et peu profond rempli de terreau. Arrosez généreusement tous les jours sans noyer les plants.

Attention, l'herbe de blé moisit facilement à la racine à cause de l'humidité. Pour y remédier, ne serrez pas trop les grains, et veillez à ce que les pousses soient bien aérées [4].

Les 4 premiers jours, coupez les pousses de la lumière en les recouvrant d'un bac de même taille.

Puis mettez-les à la lumière pour qu'elles verdissent. Il faut entre 7 et 14 jours pour que le sommet de la pousse se dédouble (comme une fourchette). C'est le moment pour récolter [5].

Il vaut mieux la consommer crue, immédiatement, car elle ne se conserve pas bien une fois coupée. Certains la congèle.

Vous pouvez la mâcher, ou la presser pour en extraire le jus. Pour un résultat optimal, il vous faudra un extracteur à vis centrale [5].. Le goût très prononcé fait qu'il est difficile d'en boire beaucoup. C'est donc plutôt un élixir qu'un jus.

Il existe aussi de l'herbe de blé en poudre que l'on dilue dans un verre d'eau – ce qui produit un « jus d'herbe de blé ». C'est un produit répandu dans les magasins bio et les bars à jus. Vous verrez que les prix varient énormément en fonction de la qualité.

Certains s'injectent le jus d'herbe de blé directement dans le côlon – en lavement. Ainsi, la chlorophylle nettoie plus facilement les intestins.

Si vous cherchez une bonne source d'herbe de blé, rendez-vous ici. Ce producteur veille à ce qu'il s'écoule moins d'une heure entre la moisson des jeunes pousses et leur transformation en poudre à basse température. Ceci permet de préserver leurs vertus au maximum.

Bien à vous,

Eric Müller

Publicités :

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.


Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Sources :

[1] Ann Wigmore, L'herbe de blé, source de santé et de vitalité, Jouvence, 14 mai 2001

[2] Site Pousse Menu consulté le 3 décembre 2014, Herbe de Blé

[3] Site Blé de vie consulté le 3 décembre 2014, Cure

[4] Site Mercola consulté le 3 décembre 2014, Wheatgrass

[5] Site Vegecru consulté le 3 décembre 2014, Herbe de Blé


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à Néo-nutrition. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Aidez-nous à mettre un terme à ce projet scandaleux !

Aidez-nous à mettre un terme à ce projet scandaleux ! Si ce message ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien
Neuf mille personnes de trente-sept villages affectés, plus de vingt-six mille hectares de terres protégées accaparées : au Sénégal, l’entreprise Senhuile SA dépossède des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants de leur unique ressource pour vivre, leurs terres.

Pas de prise en compte des droits des populations locales, un accaparement de terres honteux, une mise en péril directe de la sécurité alimentaire des habitant-e-s de la région de Ndiaël : la liste est longue ! Aidez-nous à mettre un terme à ce projet scandaleux en signant cet Appel Urgent !
Lire la pétition ici »




Si vous ne souhaitez plus recevoir les offres de nos partenaires, vous pouvez vous désabonner :
suivez ce lien

Véronique, Annie, Serge... et qui d'autre?

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

Cela commence, hélas, toujours de la même façon…

Un jour, il faut coller un post-it sur son frigo pour se souvenir d’aller faire les courses.

Plus tard, c’est le prénom de ses enfants qu’il faut griffonner à la hâte sur un bloc de papier, avant leur visite. « Véronique, Annie, Serge »… Pour pouvoir s’en rappeler, et ne pas leur faire trop de peine.

Et puis arrive le jour où il devient inutile de noter quoi que ce soit : on ne sait plus qui on est, qui on aime, où on va. On a peur et c’est tout. On est encore vivant mais on ne souhaite que la mort…

Les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson…) entraînent des situations tragiques pour les malades et leur famille. En France, la seule maladie d’Alzheimer touche 1 million de personnes, à raison de 0,5 % de la population avant 65 ans, puis 4 % après 65 ans, et 15 % à 80 ans. En 2020, 2 millions de Français pourraient être atteints !

Et bien que la recherche batte son plein dans la détection et le diagnostic précoces, les traitements font peu de progrès et restent essentiellement palliatifs lorsque les maladies sont installées.

Alors, dans ce contexte terrible, les résultats d’une nouvelle thérapie naturelle apparaissent comme… proprement stupéfiants.

La mise en place de cette thérapie a montré pour la première fois que, même dans le cas de la terrible Alzheimer, la perte de mémoire peut être réversible.

Oui, « réversible », vous avez bien lu ! Il ne s’agit pas de « retarder » ou de « ralentir » la maladie, mais bien de changer le cours de son évolution.

- 9 patients sur 10 (soit 90 % !) soumis à cette thérapie sensationnelle ont vu leur capacité cognitive améliorée de façon impressionnante.

Comment ? Vous découvrez dans le numéro de janvier 2015 d’Alternatif Bien-Être le programme détaillé de cette thérapie en 16 points, incluant des restrictions alimentaires (suppression du gluten, des plats préparés, horaires précis de jeûnes quotidiens, etc.), la prise de suppléments (20 mg de vitamine B6 par jour, 2000 UI de vitamine D3 par jour, 200 mg de CoQ10 par jour…) mais aussi l’achat d’un produit qu’on trouve dans n’importe quel supermarché, et auquel on ne pense jamais !

Nous nous apprêtons à mettre notre nouveau numéro sous presse lundi 8 décembre à la première heure. Si vous n'êtes pas déjà abonné à Alternatif Bien-Être et souhaitez recevoir votre exemplaire au format papier dans votre boite à lettres, merci de vous inscrire sur la liste de diffusion avant dimanche soir 7 décembre à minuit grâce au lien au bas de ce message.

À la une de ce nouveau numéro, un dossier complet sur les nouveaux traitements efficaces de la médecine anti-âge qui vous fait découvrir :

  • La façon de manger très étonnante d’un petit groupe de centenaires qui défient la mort (et sont en parfaite santé).

  • Un exercice à se tordre de rire, qui améliore les troubles du sommeil, diminue l’anxiété, et aide à se faire des amis !

  • L’âge idéal pour arrêter de travailler, et ce qu’il faut faire d’urgence pour réparer votre cerveau si vous êtes parti à la retraite avant.

Le numéro de Janvier d’Alternatif Bien-Être regorge d’informations utiles pour lutter naturellement contre de nombreuses maladies, mais aussi se protéger contre un mal plus sournois encore que les virus : la désinformation médicale généralisée.

– On continue à nous raconter n’importe quoi sur le cholestérol ! L’objectif est toujours le même : faire baisser le taux de cholestérol à tout prix. Mais les médicaments utilisés pour cela (les statines), aussi bien que les traitements naturels (vitamine B3), ont d’innombrables effets dévastateurs (diabète, obésité, insomnies, œdèmes, etc.). En fait, il y a une seule chose intelligente à faire si vous avez un taux de cholestérol élevé.

– 80 % de la population mondiale connaît ou connaîtra des problèmes de dos, d’épaule ou de nuque. Bien sûr, on accuse les articulations ou le vieillissement d’être responsables de ce douloureux bilan. Erreur ! Un geste idiot et répété pendant des années est souvent la cause du mal. La preuve en images dans Alternatif Bien-Être.

– « Perdez du poids grâce au chrome ! ». Les magazines féminins exploitent une toute petite donnée scientifique pour en faire un slogan tapageur. C’est un dangereux mensonge ! Une supplémentation inutile en chrome peut avoir des conséquences très graves, qui peuvent conduire jusqu’au diabète. Notre article vous donne l’apport quotidien conseillé en chrome et détaille les cas très précis où une supplémentation est nécessaire.

– Sclérose en plaques : l'impact dramatique d’une simple pincée de sel en trop !

– Anxiolytiques : ils détruisent le cerveau ! Avez-vous entendu parler à la radio ou à la télévision de l’étude qui affirme que les anxiolytiques bloquent la capacité du cerveau à se régénérer ? Non. Elle vient pourtant d’être publiée dans le British Medical Journal, une des plus grandes références scientifiques mondiales ! Parmi les molécules actives concernées, il y a : alprazolam, bromazépam, clobazam, clorazépate potassique, etc. Alternatif Bien-Être révèle intégralement la liste noire qu’on a voulu cacher.

Découvrez aussi d’autres informations très utiles pour se soigner en douceur :

– L’alchémille est surnommée le « manteau des dames » et ce n’est pas un hasard : elle tonifie organes et tissus du bassin de la femme qui accouche. On dit aussi que l’alchémille stimule la progestérone, mais en réalité elle ne le fait pas directement. Elle agit plus subtilement en amont, sur la sécrétion hypophysaire de l’hormone lutéinisante. Elle est de ce fait un remède phare des cycles perturbés et des conséquences d’une carence en progestérone (citons les syndromes prémenstruels, la préménopause, les règles abondantes, les kystes ovariens ou encore les fibromes).

– Vous avez certainement entendu parler de la « cohérence cardiaque ». Les effets les plus souvent cités de cette méthode, authentifiés par de nombreuses études scientifiques sont :
  • La réduction du stress

  • L’amélioration de l’équilibre émotionnel et du sommeil

  • La réduction du diabète, du cholestérol et de l’hypertension

  • L’amélioration de l’immunité

  • La régulation hormonale : baisse du cortisol, augmentation de l’ocytocine et de la DHEA, etc.

  • La régulation du poids

  • L’augmentation de la variabilité cardiaque, marqueur de santé corrélé à l’espérance de vie.

Toutefois, si vous avez pratiqué la cohérence cardiaque « classique », il est probable que vous n’en ayez pas tiré tous les bienfaits.

Notre journaliste vient en effet de découvrir un nouveau rythme respiratoire, légèrement différent de celui qui était utilisé jusqu’alors dans le protocole, et qui amplifie incroyablement les résultats de cette pratique. Il vous livre la méthode pour l’expérimenter au mieux.

– Jeûne : leur poids divisé par deux ! Les chercheurs ont élucidé comment notre organisme peut incroyablement profiter de la privation de nourriture. Vous découvrirez notre étonnant reportage dans la clinique la plus réputée pour accompagner le jeûne.

Cliquez ici pour en savoir plus sur Alternatif Bien-Être et recevoir votre numéro anti-alzheimer et maladies dégénératives.

Je vous rappelle que vous avez jusqu'à dimanche 7 décembre minuit pour vous inscrire sur la liste de diffusion de ce numéro. Après, il sera trop tard !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : Si vous êtes déjà abonné à Alternatif Bien-Être, vous recevrez votre exemplaire à partir du 20 décembre.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Don du sang, le nouveau business ?

Don du sang, le nouveau business ? Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici         Suivez-nous sur les réseaux sociaux
    Non à la marchandisation du sang humain !   Nous sommes TOUS concernés par les menaces qui pèsent sur le service public de la transfusion en France.
Suite à une récente décision du conseil d’Etat, l’ouverture du marché d’un produit sanguin a été autorisé. La porte de la marchandisation du corps humain est donc désormais largement ouverte, avec une totale remise en cause du principe du « don » de sang anonyme, volontaire et gratuit. Ce don, réalisé aujourd'hui par l’Etablissement Français du Sang (EFS), garantit l’éthique inscrite dans la loi sang de 1993. Exigeons, TOUS ENSEMBLE, que le don du sang reste anonyme, volontaire et bénévole. Ne tirons pas vers le bas la sécurité du patient et du donneur en renonçant à l’éthique et en privilégiant l’économie au détriment de l’éthique !
Aidons les personnes âgées !
Assurons-leur des conditions de vie, d’habitat, de soins et d’accompagnement qui soient dignes. Partout dans le monde, les petits frères des Pauvres invitent chacun à s’engager. Soutenons les personnes âgées vulnérables !
Demandons la démission de Thomas Thévenoud !
Le député de Saône-et-Loire a fait son retour vendredi dernier à l’Assemblée Nationale. On ne l'y avait plus vu depuis sa démission du gouvernement, en raison de "problèmes de conformité avec les impôts". Demandons sa démission !
Actualité Pour la dissolution du RSI ! La fusion des caisses de protection sociale, dont est issu le RSI, a engendré une situation catastrophique. Les entrepreneurs en ont assez de toutes les politiques appliquées par les gouvernements qui se succèdent et leur désintérêt total de la 1ère entreprise de France ! Demandons la dissolution du RSI, cet organisme incompétent et dangereux ! Jacqueline Sauvage veut retrouver la liberté ! Condamnée à 10 de prison pour avoir tué son mari qui la battait et violait ses filles, Jacqueline Sauvage a fait une demande de mise en liberté provisoire. La seule chose qui pourrait être objectée à cette mise en liberté provisoire, c’est que Madame Sauvage puisse nuire à l’ordre public. Mobilisons-nous pour l'aider dans son combat ! Soutenons Sylvia, Lanceur d'Alerte ! L'Association Lot et Garonnaise Handi'Gnez-Vous ! sera présente auprès de Sylvia Garcia, lanceur d'alerte qui avait signalé un acte de maltraitance sur une personne handicapée, en foyer. Les lois censées protéger les lanceurs d'alerte sont bafouées. Soutenons Sylvia à l’approche du procès concernant sa fin de contrat ! Les contraintes sur les petites et moyennes entreprises ne cessent de s'accumuler, trop c'est trop.
» Signez ici Pour que nos enfants adoptifs coincés au Congo, puissent enfin nous rejoindre, demandons de l'aide ! » Signez ici Sondage:
Pensez-vous que Nicolas Sarkozy peut-être réélu Président de la République en 2017 ?
» Votez ici Sondage:
Que pensez-vous de l’euthanasie et du "droit de sédation" pour aider à mourir ?
» Votez ici        
Lancer une pétition
 
Lancer un sondage
  Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter, vous pouvez vous désabonner : cliquez ici

ALERTE cholestérol- Désinformation médicale dans 17 grands médias

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

La presse internationale répercute actuellement les résultats d'une nouvelle étude américaine sur les médicaments anti-cholestérol (statines), parue le 25 novembre 2014 dans la revue médicale de référence JAMA Internal Medicine [1].

Cette étude, selon les médias (j'en ai comptés au moins 17 qui reprennent cette information), conclut que la quasi-totalité des personnes de 66 à 75 ans devraient prendre des statines pour réduire leur risque cardiaque.

Voici des exemples pris au hasard :

« (Agence France Presse) - La quasi-totalité des personnes âgées de 66 à 75 ans devraient prendre des anti-cholestérols pour réduire leur risque d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral, selon une nouvelle étude publiée lundi aux Etats-Unis. » – le 25/11/2014

« (RTL-INFO) - Selon une nouvelle étude scientifique américaine, 97% des 66-75 ans devraient prendre un traitement anti-cholestérol composé de statines pour prévenir le risque de problèmes cardiovasculaires. » – le 26/11/2014

« TF1 – Cholestérol : presque tous les seniors devaient prendre des traitements de prévention » – le 25/11/2014

Nous allons montrer qu'il s'agit d'une présentation trompeuse des conclusions de l'étude.

L'étude en question a été dirigée par un chercheur en cardiologie de l'Institut du Cœur de Minnéapolis, le cardiologue Michael Miedema.

Elle porte sur les nouvelles recommandations (« guidelines ») sur l'usage de statines émises par l'Association Américaine pour le Cœur (American Heart Association) en 2013 [2].

Ces recommandations sont controversées car beaucoup de médecins et chercheurs les jugent excessives, conduisant à mettre sous médicament des personnes qui ne l'étaient pas auparavant.

En effet, l'Association Américaine pour le Cœur a fortement abaissé le niveau de risque cardiaque à partir duquel elle recommande la prise de médicaments contre le cholestérol.

Elle recommande désormais de donner des médicaments anti-cholestérol à toutes les personnes ayant un risque d'infarctus ou d'attaque cérébrale (AVC) supérieur à 7,5 % dans les 10 ans à venir, ainsi qu'aux personnes diabétiques, aux fumeurs et aux personnes ayant un taux élevé de cholestérol.

Cela conduit mécaniquement à recommander ces médicaments à un nombre beaucoup plus important de personnes âgées.

Ce nombre est même tellement important que Michael Miedema et son équipe se sont demandés combien d'Américains étaient désormais concernés.

Ils notent dans leur étude :

« (…) la limite de 7,5 % de risque cardiovasculaire à partir de laquelle la recommandation de traitement a été définie est agressive, créant une recommandation presque universelle de traitement pour les individus âgés de 65 à 75 ans ». [3] (c'est nous qui soulignons)

L'étude a donc consisté à calculer le risque de décès par maladie cardiaque au cours des 10 ans à venir chez 6 000 citoyens blancs et noirs américains entre 66 ans et 90 ans.

Et la conclusion de l'étude est éloquente :

Si l'on suit les recommandations de l'Association Américaine pour le Cœur, plus de 97 % des personnes entre 66 et 75 ans tombent dans les catégories dites « à risque » et donc à recommandation de traitement.

Ce nombre est tellement élevé qu'il en devient absurde, surtout lorsqu'on connaît les effets indésirables des statines, qui sont loin d'être négligeables [4].

C'est d'ailleurs exactement ce que soulignent les auteurs de l'étude, notant que

« Les effets de ces nouvelles recommandations aux personnes âgées sont importantes car elles ont un risque élevé de maladie cardiovasculaire mais elles pourraient aussi souffrir des effets indésirables de l'usage de statines » [5] (c'est nous qui soulignons).

Selon nous, après lecture attentive de l'étude, il est clair que le Dr Michael Miedema et son équipe sont d'avis que les recommandations de traitement de l'Association Américaine pour le Cœur sont excessives.

Ils n'ont pas du tout cherché à montrer que toutes les personnes âgées devaient prendre des statines !

D’autant plus qu’ils savent pertinemment que le mode de calcul de ce risque (7,5%) est non seulement très contestable (à la limite du ridicule pour un scientifique sensé) mais aussi très contesté, voire rejeté, par bon nombre d’experts, y compris américains [6].

Ironie du sort, les médias du monde entier se sont emparés de l'affaire pour proclamer qu'il était prouvé que quasiment 100 % des personnes âgées devaient prendre des statines (médicaments contre le cholestérol) !

C'est pourtant un contre-sens complet !

Le Dr Miedema avait pris soin de préciser à la presse qu'il n'y avait « aucune conclusion à tirer sur l'efficacité des statines sur les personnes âgées », suite à son étude [7].

Rien ne permet aujourd'hui d'affirmer que cette opération de communication est téléguidée par le lobby pharmaceutique.

Toutefois, il est absolument clair que la manière dont l'information est traduite par les médias ne correspond pas aux conclusions logiques de l'étude ; et encore moins à l’interprétation que peuvent en faire des médecins praticiens responsables de leurs patients.

Cette affaire montre à quel point l'information médicale est aujourd'hui manipulée à grande échelle.

Quand il s'agit d'encourager la consommation non-réfléchie d'un médicament, avec à la clé une plus-value importante pour l'industrie pharmaceutique, beaucoup de médias oublient toute prudence. Les statines génèrent actuellement 25 milliards de dollars de chiffre d'affaires chaque année [8].

Il ne faut donc pas croire les gros titres qui affirment ou suggèrent que tous les seniors profiteraient des médicaments contre le cholestérol.

C'est le message contraire qu'ont voulu faire passer ces chercheurs : lorsqu'on lit leur étude dans son intégralité, on comprend que leur avis est que les nouvelles recommandations de traitement par médicaments anti-cholestérol de l'Association Américaine pour le Cœur sont exagérées, car si on les suivait, cela conduirait à mettre quasiment toute la population sous statines.

Merci de faire circuler ce message le plus largement possible.

Transférez-le à toutes les personnes de votre entourage susceptibles d'être inquiètes des pseudo-résultats de cette étude, tels que communiqués par les médias.

à votre santé,

Dr Michel de Lorgeril, cardiologue et auteur de « Cholestérol, Mensonges et Propagande » (Thierry Souccar Editions),
avec
Jean-Marc Dupuis, rédacteur de La Lettre Santé Nature Innovation.


PS : Jean-Marc Dupuis fait régulièrement dans ses chroniques une veille de ré-information médicale. Si vous ne la recevez pas déjà, inscrivez-vous à La Lettre Santé Nature Innovation pour rester au courant des dernières avancées de la recherche scientifiques en santé naturelle, garanti sans conflit d’intérêt, sans concession et toujours prouvé scientifiquement. Cliquez ici pour vous inscrire GRATUITEMENT.

******************************
Publicités :

Sans effet secondaire : Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs.
On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Mauvaise réputation : les hormones ont mauvaise presse. Elles sont pourtant des substances naturellement produites par l’organisme et indispensables au bon fonctionnement de votre corps, contrairement aux sucres, pesticides ou huiles trans. Apprenez-en plus grâce à l’un des tous meilleurs endocrinologues mondiaux dans cette vidéo (lien cliquable).

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] Eligibility for Statin Therapy According to New Cholesterol Guidelines and Prevalent Use of Medication to Lower Lipid Levels in an Older US Cohort

[2] Drug Therapy for Cholesterol

[3] « The 7,5 % CVD risk threshold is aggressive, creating a nearly universal recommendation for statin use in individuals aged 65 to 75 years ».

[4] Statines et cholestérol: des effets indésirables à surveiller de près

[5] « The effect of the new guidelines on older individuals is important because they are at high risk for CVD but also may be prone to the adverse effects of statin use ».

[6] http://www.nytimes.com/2013/11/18/health/risk-calculator-for-cholesterol-appears-flawed.html?pagewanted=all&_r=0

[7] Statins may Lower Risk of Heart Disease for Most Seniors: Study

[8] Statins : the world market 2010-2015

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Un film sur l'autisme : très fort, émouvant et plein d'espoir, à voir seul ou en famille

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Rendez-vous ici pour vous inscrire gratuitement (vous pouvez vous désinscrire en vous rendant ici).

Chers amis de la santé,

Je viens d'assister, comme conférencier sur le thème « Des hormones de la puberté à la ménopause », au 4e symposium « Femmes sacrées, Femmes d’avenir » qui s'est tenu à Biarritz tout récemment. 

Une formidable organisation, des rencontres passionnantes. Il me faudrait dix lettres pour vous transmettre ce que j'y ai appris.

Parmi les moments forts, je voudrais immédiatement vous transmettre ce que j’ai compris et perçu dans un film de très grande qualité intitulé « Autisme, solutions d’espoir », film que chacun d’entre nous, chaque famille, doit voir pour comprendre concrètement ce qu'est l’autisme. En effet, n’importe quelle famille peut être confrontée à cette maladie chez un enfant.

Je veux saluer la perspicacité et le courage du réalisateur Romain Carciofo et de la productrice Arouna Lipschitz.

Vous comprendrez le quotidien des parents et de leur enfant, vous comprendrez aussi le quotidien d’adultes autistes et de leurs parents. Ce film devrait passer sur les grandes chaînes à la place d’émissions de divertissement souvent stupides et qui n’apportent rien. Le sujet est traité en profondeur, avec des explications pédagogiques sur ce qu’est l’autisme, et pourquoi il importe de le diagnostiquer le plus tôt possible.

En dehors de quelques centres spécialisés, la France accuse un retard énorme dans les soins à apporter à ces personnes si fragiles. Elles sont abandonnées par l’Etat qui est incapable de réduire ses propres dépenses tandis qu’il ponctionne de plus en plus les individus, faisant basculer les familles moyennes au bord de la précarité.

Evidemment, aimer ces personnes fragiles ne suffit pas, il faut un authentique professionnalisme pour comprendre leurs réactions et leurs attentes. Ce film est fort, il touchera votre mémoire, il ne vous prendra pas plus d’une heure mais vous fera réfléchir des heures en famille, au travail… 

Toutes les femmes et hommes politiques devraient le voir pour comprendre ce que l’on attend d’eux : l’union sacrée autour et pour les enfants. Les articles de loi bien huilés ne suffisent plus. Il y a des priorités à créer des structures adaptées en orientant l'argent public vers celles et ceux qui en ont vraiment besoin. 

Car la santé, c’est aussi une responsabilité. Elle ne tombe pas du ciel pour la plupart des personnes qui naissent sans le moindre handicap mais qui vont la détruire avec le tabac, les alcools forts, la drogue – car il n’y a pas de drogues douces – et autres comportements irresponsables qui poussent à vacciner toute la population pour enrichir les labos… En réalité, il ne faut proposer les vaccins qu’au petit nombre de personnes à risques, qui sont parfaitement capables de comprendre pourquoi si on leur explique bien les conséquences de leurs actes. 

Pensons et agissons pour les êtres humains les plus fragiles, les « sans-voix », quel que soit leur âge.

Enfermer un enfant, puis un adulte, à vie dans un asile psychiatrique avec une camisole chimique est anthropo-illogique, c’est un contresens humanitaire.

Voyez ce film, vous ouvrirez les yeux s’ils ne le sont déjà sur la faillite de l’Etat soi-disant social. Vous verrez que des solutions existent. Vous admirerez dans un centre de soins hors du commun le professionnalisme, la délicatesse, l’amour du personnel pour ces personnes fragiles parfois difficiles à comprendre. Ils sont capables de les faire progresser de manière étonnante.

Là est l’espoir, là est l’avenir. Il dépend aussi de chacun d’entre nous en aidant directement la recherche ciblée vers l'autisme.

Faites connaître ce film d'Arouna Lipschitz – V2lam Productions – « SOLUTIONS D’ESPOIR un regard sur l'autisme en France », de Romain Carciofo –
www.solutionsdespoir.com

Il élargira votre cœur.

Professeur Henri Joyeux

Publicités :

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.


Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici


Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre du Professeur Joyeux. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Connaissez-vous les signes avant-coureurs du cancer de la vessie ?

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

Un cancer est une multiplication anormale de cellules dans le corps.

Le cancer de la vessie commence typiquement sur la paroi intérieure de la vessie.

La plupart des cancers de la vessie sont détectés tôt.. Les cellules cancéreuses n'ont pas encore colonisé d'autres organes. Les traitements sont alors très efficaces.

Mais comment les gens savent-ils qu'ils ont un cancer de la vessie ??

Le sang dans l'urine peut être un signe de cancer de la vessie : soit le sang est visible à l'œil, soit vous vous en apercevez par un test de routine.

En général, votre urine n'est pas rouge vif. Elle est plutôt brune, ou plus foncée que d'habitude.

Mais pas de panique cependant : dans la plupart des cas, le sang dans les urines est provoqué par d'autres causes, comme un problème de rein, de sang, un choc, un médicament comme les anticoagulants par exemple.

La plupart des problèmes de vessie ont d'autres causes qu'un cancer. Toutefois, le cancer de la vessie peut provoquer :

  • une envie pressante d'uriner, sans que vous y arriviez (vous êtes en rétention),

  • une envie plus fréquente d'uriner,

  • des douleurs et des difficultés à uriner.

Dans ce cas, votre médecin peut vous prescrire un test d'urine et, si nécessaire, une procédure appelée cystoscopie.

Cela consiste à inspecter l'intérieur de votre vessie avec une caméra, et éventuellement prélever de petits échantillons de tissus qui seront examinés ensuite au microscope pour vérifier qu'il n'y a pas de cellules cancéreuses. C'est ce qu'on appelle une biopsie.

En cas de cellules cancéreuses, il sera nécessaire de faire des examens plus poussés (pyélogramme, IRM, CT-scan).

Les fumeurs ont environ 4 fois plus de risques de développer un cancer de la vessie. Il semblerait que cela soit lié aux produits chimiques qui passent dans le flux sanguin par les poumons, et qui sont ensuite filtrés par les reins et envoyés dans la vessie. Les produits chimiques dangereux se concentrent dans la vessie où ils marinent et abîment les cellules qui peuvent devenir cancéreuses.

Ce danger concerne malheureusement aussi toutes les personnes qui travaillent avec des produits chimiques volatils, lesquels peuvent pénétrer dans les poumons puis dans le sang comme la fumée de cigarette : coiffeurs, peintres, personnes qui travaillent dans des usines textiles, de caoutchouc, de plastique, de métallurgie.

Sachez enfin que les hommes ont 3 fois plus de cancers de la vessie que les femmes, et que 90 % des cas se produisent après 55 ans.. On voit toutefois de plus en plus de cas de cancers de la vessie chez les femmes car elles sont plus nombreuses à fumer.

Selon les plus récentes recherches, les personnes qui ont de bons apports en sélénium ont 39 % de risques en moins de faire un cancer de la vessie.

À noter que le sélénium, un minéral trace, c'est-à-dire que l'on trouve en infime quantité dans l'alimentation et le corps humain, réduit aussi le risque de cancer du sein, de la prostate, du poumon, de la peau, et du côlon.

Une étude réalisée en 1996 par le Dr Larry Clark de l'Université d'Arizona suggère que prendre quotidiennement 200 microgrammes de sélénium pendant 7 ans pourrait réduire le risque de cancer de 42 % par rapport à un placebo [1].

Dans cette étude, la prise de sélénium a même semblé réduire davantage le risque de cancer du poumon que le fait d'arrêter de fumer ! (Le mieux étant bien sûr d'arrêter aussi l'intoxication tabagique).

Pour expliquer ces effets anticancer étonnants du sélénium, il faut savoir que le sélénium s'associe à des protéines pour former des sélénoprotéines, qui sont des enzymes antioxydantes importantes.

Elles aident à prévenir les dommages cellulaires causés par les radicaux libres, des molécules produites par le corps au moment de la respiration et qui contribuent au développement de maladies chroniques telles que les cancers et les maladies cardiovasculaires [2].

D'autres sélénoprotéines aident à réguler la fonction thyroïdienne et jouent un rôle dans le système immunitaire [3]. Elles peuvent :

  • jouer un rôle antioxydant et stimuler le système immunitaire,

  • réguler la prolifération cellulaire et l'apoptose (mort programmée des cellules),

  • réparer l'ADN dans les cellules endommagées,

  • supprimer le développement des vaisseaux sanguins qui alimentent les tumeurs cancéreuses.

Enfin, le sélénium active la glutathion peroxydase, une enzyme qui aide le foie à détoxifier les substances néfastes, et donc protéger l'organisme du cancer.

Attention à ne pas abuser des bonnes choses : 150 à 300 microgrammes de sélénium par jour ne posent en général pas de problème aux adultes. Mais au-delà, vous pouvez augmenter votre risque de diabète, et le sélénium devient cytotoxique (toxique pour les cellules).

C'est la raison pour laquelle le sélénium est utilisé contre les cancers dans le cadre d'un traitement complet contre le cancer. Le sélénium a la capacité de tuer les cellules cancéreuses, mais vous ne devez prendre des doses importantes de sélénium que sur ordonnance d'un médecin compétent et qui en connaît les conséquences.

Si vous décidez de prendre du sélénium en prévention, utilisez un produit de haute qualité à dose réduite (par exemple 200 microgrammes par jour).

À noter que près d'un quart des Américains de plus de 40 ans prennent aujourd'hui du sélénium sous forme de complément alimentaire, ou intégré dans un multivitamines, en réaction aux études qui ont été publiées sur ses effets favorables contre de nombreux cancers.

Comment savoir si vous avez déjà assez de sélénium dans votre alimentation ? C'est une question difficile car cela dépend de votre lieu d'habitation et du lieu de production de votre nourriture.

Les aliments en principe riches en sélénium sont :

  • les noix du Brésil (70-90 microgrammes par noix),

  • les champignons de Paris et les shiitake,

  • les œufs dont le jaune reste liquide,

  • les graines de tournesol et les graines de moutarde.

Mais le sélénium est un minéral qui se trouve dans la terre, ce n'est pas la plante (ni la poule !) qui le fabrique.

Si vous vivez dans une région où les sols sont pauvres en sélénium, alors vous ne recevez probablement pas votre dose quotidienne par l'alimentation.

Le problème est fréquent en Russie, en Chine et dans certaines zones des Etats-Unis, mais plus rare en Europe, bien que les méthodes d'agriculture intensive tendent à épuiser les sols. Enfants et adultes en bonne santé n'en ont donc pas besoin.

La plupart des cas de carence en sélénium en Europe sont causés par des problèmes gastro-intestinaux, tels que la maladie de Crohn, ou suite à des opérations chirurgicales d'ablation d'une partie de l'estomac. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale Il existe des lieux où les habitants ne connaissent pas le cancer. Alimentation, style de vie mais auss les dernières avancées de la recherches scientifique, voici une vidéo qui vous en dit plus sur « l'île où les hommes oublient de mourir ». Rendez-vous ici pour la regarder. Suite de la lettre de ce jour :

N'oubliez pas que ce sont les règles de base d'un mode de vie anticancer qui réduiront le plus votre risque de vous retrouver un jour dans un service d'oncologie (cancérologie), avec toutes les souffrances que provoque non seulement la maladie elle-même, mais les terribles traitements contre le cancer qu'utilise aujourd'hui souvent la médecine dans ces cas là (chimiothérapie, radiothérapie).

  • Cela commence par le fait d'éviter les apports excessifs en fructose, céréales et pomme de terre, qui font faire le yoyo à vos taux d'insuline et de leptine, créant un environnement inflammatoire et pro-cancer.

  • Assurez-vous d'avoir, même au fin fond de l'hiver, un taux optimal de vitamine D, c'est-à-dire entre 50 et 70 ng/mL, ce que vous ne pouvez savoir qu'en faisant une analyse sanguine, et en prenant un complément alimentaire quotidien adapté (en général 1000 à 2000 UI par jour).

  • Assurez-vous d'un apport conséquent en magnésium : privilégiez, comme toujours, les apports alimentaires de magnésium (légumes verts, les noix du Brésil, noix, noisettes, amandes, le cacao, la spiruline, certaines eaux minérales riches en magnésium), mais vous pouvez compléter avec des compléments alimentaires de magnésium hautement assimilables (magnesium malate, magnesium threonate, citrate et glycérophosphate).

  • Augmentez vos apports en acides gras oméga-3 d'origine animale (poissons gras et œufs enrichis en oméga-3) ; il faut surtout surveiller le ratio (proportion) entre oméga-6 et oméga-3, qui doit être entre 5 pour 1 et 1 pour 1 ;

  • Mangez des légumes et des fruits de toutes les couleurs, surtout les plus vives (rouge, bleu, vert, orange...) pour avoir de bons apports en antioxydants alimentaires : myrtille, cassis, framboise, cacao, artichauts, cerises, poivrons...

  • Mangez beaucoup de légumes frais, bio, en particulier de la famille des chous (crucifères), ce qui inclut les radis, le cresson et les brocolis ;

  • Évitez les cuissons haute température, les grillades et fritures. Préférez la cuisson à la vapeur douce et le pochage.

  • Évitez au maximum les toxines et les polluants, que ce soit dans l'air que vous respirez, y compris chez vous, en limitant les vernis, colles, désodorisants d'intérieur, plastiques en tout genre, les produits chimiques de beauté, les parfums de synthèse, la fumée de cigarette ;

  • Réduisez votre exposition aux ondes électromagnétiques, en particulier le Wifi et les téléphones et tablettes connectées ;

  • Diminuez votre niveau de stress, y compris si cela implique des changements fondamentaux dans votre existence (déménagement, changement de carrière professionnelle).

  • Faites de l'exercice physique régulièrement, si possible en pleine air. Tous les jours, il faut au moins 30 minutes d'activité avec votre corps qui vous mènera à un début de transpiration ;

  • Faites tout votre possible pour mieux dormir ; je reviendrai très prochainement sur ce sujet essentiel d'une vie heureuse et en bonne santé.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] Effects of Selenuim supplementation for cancer prevention in patients with carcinoma of the skin

[2] Goldhaber SB. Trace element risk assessment: essentiality vs. toxicity. Regulatory Toxicology and Pharmacology. 2003;38:232-42.

Combs GF, Jr and Gray WP. Chemopreventive agents: Selenium. Pharmacol Ther 1998; 79:179-92.

[3] McKenzie RC, Rafferty TS, Beckett GJ. Selenium: an essential element for immune function. Immunol Today 1998;19:342-5.

Levander OA. Nutrition and newly emerging viral diseases: An overview. J Nutr 1997;127: 948S-50S.

Arthur JR. The role of selenium in thyroid hormone metabolism. Can J Physiol Pharmacol 1991;69:1648-52.

Corvilain B, Contempre B, Longombe AO, Goyens P, Gervy-Decoster C, Lamy F, Vanderpas JB, Dumont JE. Selenium and the thyroid: How the relationship was established. Am J Clin Nutr 1993;57 (2 Suppl):244S-8S.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Un cri d'alarme est lancé sur la situation de p auvreté.

<?xml version="1.0" encoding="iso-8859-1"?> 1 personne sur 4, de plus de 75 ans n'a pas plus de 3 discussions par an. Si ce message ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien
L'isolement et la pauvreté des personnes âgées n'est pas une fatalité ! Signez ici
Le réseau international des petits frères des Pauvres lance un cri d'alarme sur la situation d'isolement et de pauvreté des personnes âgées.
Nos sociétés doivent s’adapter pour accueillir et soutenir les personnes âgées vulnérables. Il appartient aux pouvoirs publics de chaque État de leur assurer des conditions de vie, d’habitat, de soins et d’accompagnement qui soient dignes.

Face à l’ampleur des besoins, les petits frères des Pauvres invitent chacun à s’engager !
Nous vous invitons à nous soutenir en signant notre manifeste.

Signez le manifeste ici »







Si vous ne souhaitez plus recevoir les offres de nos partenaires, vous pouvez vous désabonner :
suivez ce lien

Thérapie nutritionnelle avancée



Chère lectrice, cher lecteur,

J'évite habituellement comme la peste de parler de chimie moléculaire dans Santé Nature Innovation, qui n'est pas réservée aux Bac +10.

Toutefois, personne ne peut faire l'économie de certaines notions de base, sans lesquelles il est impossible de mener une stratégie personnalisée efficace contre les maladies du vieillissement.

C'est pourquoi je vais traiter aujourd'hui, le plus simplement possible, d'une substance capitale dans l'organisme appelée S-adenosyl-méthionine (souvent abrégée en SAM-e).

Ces termes barbares peuvent faire peur, mais comprenez qu'il s'agit, ni plus ni moins, de :

  • vous protéger de l'arthrose ;

  • de vous protéger de la dépression

  • de vous protéger contre les douleurs, aussi bien dans les articulations que dans la fibromyalgie.

Et potentiellement également d'aider à plus de 40 réactions enzymatiques vitales qui ont lieu au fin fond de vos cellules, dont la plupart des gens ignorent donc l'existence, mais qui n'en jouent pas moins un rôle vital dans la prévention du vieillissement.

Toutefois, je préfère prévenir tout de suite que je ne peux recommander la SAM-e à tout le monde car elle a un problème, un problème unique mais grave : son prix.

C'est un produit de pointe en complémentation nutritionnelle. Une seule dose quotidienne de 800 mg coûte 2,99 euros, autant dire 3 euros, ce qui revient à près de 100 euros par mois, un prix qui n'est évidemment pas à la portée de toutes les bourses.

Je vais donc vous donner toutes les explications nécessaires pour que vous puissiez juger si, dans votre cas particulier, l'investissement se justifie.

Mais sans doute vous demandez-vous comment un seul produit naturel peut-être efficace à la fois contre deux maladies aussi différentes que la dépression et l'arthrose.

Pour comprendre, il faut accepter de sortir du mode de raisonnement classique de la médecine moderne, qui consiste à :

  1. identifier un symptôme

  2. associer ce symptôme à une maladie

  3. donner au patient la molécule qui soigne cette maladie.

Les stratégies naturelles et alternatives de prévention et de traitement ne fonctionnent pas comme ça.

Une maladie n'est jamais un accident qui se produit dans un organisme fonctionnant parfaitement bien. Autrement dit, une maladie n'est jamais un coup de tonnerre dans un ciel serein.

Pour qu'une maladie apparaisse, il faut qu'il y ait, quelque part dans l'organisme, un déséquilibre, des déficits ou des carences suffisamment graves pour avoir empêché nos défenses naturelles, nos mécanismes d'autoguérison, de fonctionner.

Car notre corps n'est pas une mécanique simple, qui se bloque dès qu'une pièce se casse.

Nous avons des systèmes d'alerte, d'anticipation, de remplacement, de réparation, de re-construction et de protection multi-niveau et intelligents qui fonctionnent en permanence – même si nous ne nous en rendons absolument pas compte.

A l'exception des maladies génétiques, les maladies ne frappent jamais complètement au hasard.

C'est vrai évidemment des maladies du mode de vie. Mais c'est vrai aussi de maladies infectieuses comme le choléra, la tuberculose, la variole, et jusqu'à Ebola.

Vous remarquerez que les foyers de maladie infectieuse commencent toujours dans des zones préalablement ravagées par l'insécurité, où les populations souffrent à la base de malnutrition et de traumatismes variés.

Ce fut le cas de la terrible grippe espagnole, qui fit 20 millions de morts en Europe en 1918-1919, sur des populations exténuées par quatre années de guerre abominable. C'est le cas d'Ebola, qui frappe le Libéria, la Guinée et la Sierra Léone, des pays aux prises avec la guerre civile et une corruption endémique depuis des décennies. Ce fut le cas du choléra en Haïti en 2010, un pays notoirement gangréné par les gangs (Tontons Macoutes...) et les politiciens corrompus.

En général, le coup d'envoi de l'épidémie a lieu à l'occasion d'une catastrophe naturelle, mais vous constaterez que, comme par hasard, aucune épidémie n'a eu lieu au Japon après le tsunami de 2011, ni à la Nouvelle-Orléans après Katrina (d'autres problèmes graves se sont produits, malheureusement, mais ce n'est pas notre sujet).

L'idée, donc, de l'approche de santé alternative que nous défendons ici, est qu'il est plus efficace de traiter les maladies à leur origine, et si possible avant même qu'elles n'apparaissent.

Non seulement c'est plus sûr qu'un traitement de surface, « symptomatique » dit-on en médecine, qui risque de faire apparaître un autre problème ailleurs (effet indésirable).

Mais de plus, traiter les déséquilibres au plus profond de l'organisme permet aussi, en une seule opération, de traiter potentiellement de nombreuses maladies et d'améliorer le fonctionnement global de l'organisme.

Vous voyez donc où je veux en venir :

Plutôt que de vous donner un médicament pour le cœur, un autre pour l'arthrose, un troisième pour la mémoire, et un quatrième pour les os fragiles, je vous propose de regarder un peu plus loin, un peu plus profondément dans votre corps, pour voir s'il ne serait pas possible de résoudre tous ces problèmes d'un coup ré-activant les mécanismes d'autoguérison qui ne marchent plus, ou moins bien qu'autrefois.

Et dans ce domaine, rien n'est plus efficace que de plonger directement... dans votre ADN.

Le principal mécanisme d'autoguérison de votre corps est en effet votre ADN, ce ruban d'acides aminés qui contient tous les plans de fabrication de toutes les protéines de votre corps, les « briques » à partir desquelles nous sommes bâtis.

Les protéines ne servent pas « seulement » à constituer nos muscles, nos os, nos organes...

Ce sont aussi elles qui font fonctionner notre système immunitaire, transportent l'oxygène et les nutriments dans notre sang, assurent notre production d'hormones, plus mille et une fonctions indispensables à la vie, impossible à énoncer ici.

L'ADN ne sert pas à fabriquer les protéines une fois pour toutes. La production est permanente.

Si vous pouviez vous observer au microscope, vous vous rendriez compte que tous vos organes sont constamment en train d'être rénovés à l'échelle cellulaire. Ce système marche si bien que certains de nos organes vitaux, comme les cellules qui tapissent l’intérieur de nos intestins par exemplese renouvellent tous les 5 jours [1] ! Les seules cellules qui, pense-t-on aujourd'hui, demeurent de votre naissance jusqu'à votre mort sont celles du cortex cérébral, la partie supérieure du cerveau.

Le problème est que ce mécanisme de production des protéines à partir de l'ADN est très complexe et très délicat.

Lorsque vous vieillissez, certaine sections de votre ADN (qui est divisé en gènes) s'activent ou se désactivent. Lorsque vos gènes sont désactivés, la production de protéines correspondantes s'arrête, et donc le renouvellement de vos organes.

C'est pourquoi, au lieu d'être remplacées, les cellules de vos artères vieillissent, meurent, et votre risque d'accident cardiaque ou cérébral augmente.

Même chose pour vos articulations qui se grippent, vos os qui deviennent fragiles, votre cerveau qui peut ralentir, provoquant lenteur, trou de mémoire, difficultés d'apprentissage, angoisse face à des situations nouvelles.

Or, ces mécanismes d'activation et de désactivation de l'ADN fonctionnent avec l'apport de « groupes méthyl », c'est-à-dire des molécules de CH3 (un atome de carbone, 3 d'hydrogènes), qui sont apportés par... la SAM-e, dont je vous parlais au départ de cette lettre.

La SAM-e intervient comme coenzyme dans les réactions de transfert de méthyle. Elle est faite à partir d'adénosine triphosphate (ATP) et de méthionine, sous l'effet d'un enzyme appelé méthionine adenosyltransférase.

La SAM-e administre à votre ADN une cure de jouvence, pour lui permettre de re-commencer à faire, ou continuer à faire, son travail de renouvellement des protéines.

Plus de 40 réactions enzymatiques dépendent directement du groupe méthyle apporté par la SAM-e, ce qui explique son action multiple dans l'organisme. La SAM-e est d'ailleurs présente dans tous les tissus et tous les fluides corporels.

Une étude de 2002 affirmait son efficacité remarquable aussi bien contre les problèmes de dépression, en augmentant le niveau de plusieurs neurotransmetteurs, d'arthrose que contre les maladies du foie, en augmentant les niveaux de glutathion, ce qui stimule la détoxication du foie [2]

La SAM-e est plus efficace qu'un placebo pour traiter la dépression légère à modérée et aussi efficace que les anti-dépresseurs, sans en avoir les effets secondaires (maux de tête, insomnie, impuissance).

Un faible niveau de SAM-e est observé dans le liquide cérébrospinal des personnes dépressives [3], et une corrélation positive existe entre le degré d'amélioration de la dépression et l'augmentation du niveau de SAMe dans le sang [4].

Une revue d'essais sur les effets d'une dose orale de SAM-e de 200 mg à 1600 mg montre une efficacité similaire aux antidépresseurs tricycliques et supérieure à un placebo.

Plus intéressant encore, la SAM-e s'est révélée efficace chez les personnes qui ne réagissent pas aux anti-dépresseurs ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de sérotonine), du type Prozac ou Zoloft [5]. La SAM-e est alors utilisée de façon complémentaire aux ISRS, et non à leur place. La dose utilisée était de 800 à 1600 mg.

Selon la fiche du centre médical de l'Université du Maryland :

« Plusieurs études bien conçues montre que la SAMe peut réduire les douleurs et les inflammations dans les articulations, et les chercheurs pensent qu'elle pourrait favoriser la réparation du cartilage, bien que les mécanismes d'action ne soient pas claires. Dans de nombreuses études de court terme (entre 4 et 12 semaines), les compléments de SAMe étaient aussi efficaces que les anti-inflammatoires non sétroïdiens (AINS) comme l'ibuprofène et le naproxène, chez les adultes ayant de l'arthrose du genou, de la hanche ou de la colonne vertébrale. La SAMe était aussi efficace que ces médicaments pour diminuer les raideurs matinales, diminuer la douleur, réduire les gonflements, accroître l'ampleur des mouvements et la distance de marche. De nombreuses études suggèrent aussi que la SAMe a moins d'effets secondaires que les AINS. » [6]

Il est aussi indiqué que la SAMe est aussi efficace contre la douleur que les coxib (Vioxx) aujourd'hui retirés du marché car trop dangereux pour le cœur.

On comprend qu'une telle substance soit éminemment intéressante, surtout si, en même temps qu'elle soulage les douleurs d'arthrose, elle réduit le risque de dépression, et exerce potentiellement des effets favorables partout dans l'organisme, y compris sur le cerveau, en augmentant le niveau de glutathion (anti-oxydant) et en protégeant l'ADN.

Les limites de la SAMe sont que :

  1. il en existe plusieurs sortes (isomères), et seul l'isomère (S) est biologiquement actif. Inutile donc, d'acheter de la SAMe bon marché mais riche en isomère (R) ;

  2. la SAM-e est un produit extrêmement réactif et donc très fragile. Au moindre problème d'emballage, elle se dégrade en quelques heures. De plus, elle est détruite par les acides gastriques et doit être enrobée d'une pellicule gastro-résistante.

  3. C'est un produit répandu en Allemagne et aux Etats-Unis mais encore très rare en France.

Tous ces facteurs s'accumulent pour faire de la SAMe un produit coûteux, pour ne pas dire un produit de luxe, qui ne sera donc pas accessible à toutes les bourses malheureusement.

Si vous en avez les moyens, vous pouvez toutefois suivre ce lien pour vous procurer de la SAMe de qualité pharmaceutique, à haute teneur en isomère S. On dit souvent aussi que la santé n'a pas de prix ; mais c'est à vous de voir selon ce que vous souhaitez faire, en toute liberté.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Publicités :

Invitation exclusive : Découvrez votre invitation non-transmissible – réservée à PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org – et rejoignez le cercle des abonnés à la Lettre du Dr Thierry Hertoghe, plus de détails ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo (lien cliquable).

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.


Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Sources :

[1] Pourquoi change-t-on de corps tous les quinze ans ?

[2] S-Adenosyl-L-Methionine for Treatment of Depression, Osteoarthritis, and Liver Disease

[3] Bottiglieri T, et al. Cerebrospinal fluid S-adenosylmethionine in depression and dementia : effects of treatment with parenteral and oral S-adenosylmethionine. J Neurol Neurosurg Psychiatry. (1990)

[4] Bell KM, et al. S-adenosylmethionine blood levels in major depression : changes with drug treatment. Acta Neurol Scand Suppl. (1994)

[5] Papakostas GI, et al. S-adenosyl methionine (SAMe) augmentation of serotonin reuptake inhibitors for antidepressant nonresponders with major depressive disorder : a double-blind, randomized clinical trial. Am J Psychiatry. (2010)

[6] S-adenosylmethionine


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à Néo-nutrition. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Non aux violences sexuelles dans les transports en commun!

Non aux violences sexuelles dans les transports en commun ! Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici       Suivez-nous sur les réseaux sociaux
    Stop aux violences sexuelles dans les transports en commun !   La Journée Internationale de Lutte contre les violences faites aux femmes s'est déroulée il y a quelques jours.
Le combat contre les violences subies par les femmes est quotidien ! A cette occasion, nous lançons un cri d'alerte pour dire non aux violences sexuelles commises dans les transports en commun et dont les femmes sont les premières victimes. La fréquence et la gravité de la situation sont aussi alarmantes que le manque de sécurité. Sortons du silence et protégeons-les, avant qu'il ne soit trop tard. Mobilisons-nous pour une vraie politique de lutte contre les violences sexuelles dans les transports en commun !
Sauvons Asia Bibi de la mort !
Les avocats d'Asia Bibi, condamnée à mort pour un verre d'eau, ont officiellement interjeté appel en début de semaine, afin de contrer le verdict de la condamnation. La mobilisation se poursuit. Soutenon Asia Bibi !
Non au barrage de Sivens !
La Commission Européenne a ouvert une procédure d'infraction contre la France, dans le cadre du projet de barrage de Sivens, pour non-respect de la législation européenne. Mobilisons-nous pour la protection de l'environnement !
Actualité Mistral : nouveau report de la livraison ! Le président de la République Française, François Hollande, a encore décidé de reporter la date de livraison du premier Mistral à la Russie ! En raison de la situation catastrophique dans l'Est de l'Ukraine, le président français estime que la livraison ne doit pas être effectuée pour le moment. Cela risque d'accroître les tensions politiques ainsi que des pénalités pour la France. Livrons les Mistral dans les délais ! CRF : soutenons les salariés du Nid Marin ! La Croix Rouge Française s'est désengagée du site du Nid Marin, dans la ville d'Hendaye. Trois repreneurs se sont déjà manifestés auprès de la Croix Rouge pour l'Etablissement Médico-Social en question. Les résidents, les familles et les salariés font les frais d’une mauvaise gestion de la part de la Croix Rouge Française. Nous nous battrons pour que cette fermeture ne soit pas passée sous silence ! Salle Pleyel : sauvons la musique classique ! Ce lundi, un concert de musique classique organisé par le chef d'orchestre de la salle Pleyel, s'est déroulé devant le Palais de Justice de la Place Dauphine, à Paris. La musique classique risque de disparaître de la salle Pleyel, au profit de spectacles de musique de divertissement (rock, pop). Le verdict final sera rendu par la Cour d'Appel le 16 décembre. Préservons la musique classique ! Mobilisons-nous, pour que la responsabilité des chauffards dans les accidents de la route ne soit plus minimisée !
» Signez ici Illuminations de Noël : réduisons le nombre de jours, pour arrêter de gaspiller de l'argent et de l'énergie ! » Signez ici Pour que la voix d'une enfant de 8 ans soit entendue par la justice et que la résidence alternée ne lui soit pas imposée ! » Signez ici Sondage:
Etes-vous pour ou contre la proposition d'ouverture au droit de vote dès l'âge de 16 ans ?
» Votez ici   www.mesopinions.com
contact@mesopinions.com     Nos catégories Animaux
Politique
Justice
Nature et environnement
Santé Vos outils Créer une pétition
Créer un sondage
  Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter, vous pouvez vous désabonner : cliquez ici

Graisses saturées : le vent tourne en notre faveur !

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

Depuis des années je répète le contraire de ce que disent les autorités de santé officielles sur les graisses saturées.

  • Elles vous disent d'éviter les graisses saturées présentes dans le beurre, les viandes, les œufs, le gras animal et les huiles tropicales…

  • Elles vous mettent en garde contre un cholestérol trop élevé…

  • Elles vous disent que le gras, en particulier le gras animal, vous bouche les artères, provoque des infarctus.

Pour rester en bonne santé, elles vous recommandent un mode de vie punitif : tartines sans beurre, viandes sans sauce, riz complet avec le moins de garniture possible, salades de légumes sans vinaigrette, et si possible sans sel.

C'est à peine si le jus de citron est toléré. Adieu le gigot d’agneau, la noix de coco, le chocolat. Adieu le plaisir !!

Et pourtant, chaque année qui passe apporte son lot de nouvelles études qui détruisent le mythe du gras saturé qui bouche les artères. On a la preuve aujourd'hui que le mythe du gras saturé qui rend malade du cœur (maladie coronaire, c'est-à-dire maladie des artères coronaires qui irriguent le cœur) n'avait aucune base scientifique sérieuse.

Aujourd'hui, il n'en reste pas pierre sur pierre. Mais les autorités n'ont toujours pas revu leur copie.

La propagande gouvernementale anti-graisse continue de tourner à plein régime dans les formations de nutritionnistes, les écoles, les hôpitaux, la restauration collective…

L'explication est affligeante : personne ne veut « prendre le risque » de :

  1. Reconnaître que les autorités se sont trompées – et nous ont trompés – depuis 40 ans. Il est vrai que c'est toute une profession qui serait discréditée. Et ce serait ouvrir la boîte de Pandore : des centaines de milliers de procès pourraient avoir lieu contre les autorités de santé qui ont raconté n'importe quoi aux populations, avec les deniers publics.

  2. Donner les nouvelles consignes : bien que de nombreuses vies soient en jeu, il est plus simple de continuer à faire semblant de rien le plus longtemps possible, et balayer sous le tapis les preuves qui s'accumulent…

Toutefois, le vent tourne. Ce n'est pas encore le sauve-qui-peut général, mais certaines autorités de premier rang commencent à retourner leur veste.

Un premier exemple, qui en annonce de nombreux autres, vient de se produire aux Etats-Unis avec le site « UpToDate » [1]. UpToDate est un système d'aide à la décision basé sur les preuves scientifiques, réalisé par des médecins pour aider les cliniciens, sur le terrain, à prendre des décisions thérapeutiques. Il est reconnu et utilisé par les professionnels médicaux et les universités du monde entier. Il s'agit du système le plus reconnu et utilisé dans le milieu de la médecine conventionnelle dans le monde entier.

Durant ces dix dernières années, les soupçons grandissaient. Une masse impressionnante de données a été réunie qui suggère que le lien entre la consommation de graisses saturées et les maladies des artères coronaires est soit très ténu (faible) soit inexistant.

Mais récemment, une méta-analyse d'études d'observation a conclu à l'absence de toute relation entre les graisses saturées et les maladies des artères coronaires (artères qui alimentent le cœur en sang et qui, quand elles se bouchent, provoquent une asphyxie du cœur, l'infarctus).

Malgré les critiques de nombreux experts contre cette étude, UpToDate a décidé qu'elle rendait désormais inévitable une mise à jour de ses recommandations, qui sont désormais les suivantes (veuillez excuser le style pesant et bureaucratique de ma traduction mais c'est ainsi qu'est rédigé le texte en anglais…) :

« Bien qu'il soit connu qu'il y ait une relation continue proportionnelle entre la concentration sérique de cholestérol et la maladie coronaire, et que la consommation de graisses saturées dans l'alimentation augmente le taux sérique de cholestérol, une méta-analyse d'études d'observations prospectives a trouvé qu'il n'y avait pas d'association entre la consommation de graisses saturées et le risque de maladie coronaire. (c'est moi qui souligne).

La méta-analyse a également trouvé qu'il n'y avait pas de relation entre la consommation de gras mono-insaturé et la maladie cardiaque coronaire, mais a suggéré une réduction de la maladie cardiaque coronaire avec une plus haute consommation d'acides gras polyinsaturés oméga-3 ; un bienfait des acides gras polyinsaturés oméga-6 reste incertain.

Ces résultats étant donnés, nous ne suggérons plus d'éviter les acides gras saturés en soi, bien que de nombreux aliments riches en acides gras saturés soient moins bons pour la santé que les aliments qui en contiennent des niveaux plus réduits. (c'est encore moi qui souligne).

En particulier, nous n'avons plus l'impression qu'il y ait des preuves substantielles en faveur des produits laitiers pauvres en graisses (comme choisir du lait écrémé plutôt que du lait plus riche en graisse). Nous continuons à conseiller de réduire la consommation d'acide gras trans. [2] »

Il faut bien mesurer la révolution, le tremblement de terre que représente une telle déclaration. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale ​Les scandales sanitaires et médicaux se suivent et se ressemblent. Vous ne savez plus quoi choisir quand vous faites vos courses, comment protéger votre santé sans tomber dans la paranoïa. Avez-vous seulement une chance face au poids des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques ? Alternatif Bien-Être est votre journal anti coup de blues. Tous les mois vous recevez un nouveau numéro avec toute l'actualité de la santé naturelle et rempli de conseils pratiques pour retrouver le sourire et la santé au quotidien.

Rendez-vous ici pour en savoir plus sur Alternatif Bien-Être, le journal de la résistance et des solutions alternatives de santé. Suite de la lettre de ce jour :

Soyez bien convaincus que c'est la main tremblante, justement, que les experts de UpToDate ont rédigé ces lignes qui sont en complète opposition avec ce qui est recommandé depuis des dizaines d'années.

Ce qui est cocasse est qu'ils disent qu'ils ne « suggèrent » plus d'éviter les acides gras saturés alors que, à ma connaissance, cette recommandation n'a jamais été faite sur le mode de la suggestion mais bien plutôt sur celui de l'ordre absolu, affirmé de la façon la plus autoritaire et définitive qui soit. C'est à peine si les autorités n'ont pas obligé les producteurs de beurre ou d'œufs à mettre une tête de mort sur les emballages, accompagnée de la sentence : « LE BEURRE TUE ! », ou « LES ŒUFS TUENT ».

Vous pouvez me faire confiance : dans les mois qui viennent, universités et autorités gouvernementales vont basculer comme des dominos.

Sans doute le mouvement mettra-t-il quelques années pour toucher la France, la Fédération française de cardiologie et le ministère de la Santé étant particulièrement imperméables aux événements scientifiques qui agitent le reste du monde.

Mais le changement arrivera un jour, c'est certain.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo.. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] UpToDate

[2] What's new in cardiovascular medicine

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Ce que votre foie veut vous dire - première partie -

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Rendez-vous ici pour vous inscrire gratuitement (vous pouvez vous désinscrire en vous rendant ici).

Je mesure à travers mes nombreuses conférences combien nous devrions mieux nous connaître. Aussi, pour des raisons pédagogiques, et avec un peu d'humour, j'ai décidé de faire parler les principales parties de notre Être. Commençons par le foie, au centre de notre corps physique. Nous médecins le considérons comme la « plaque métabolique » de l'organisme.

Vous allez vite comprendre pourquoi je laisse la parole à votre foie pour deux lettres successives. Il a tellement de messages à vous faire passer…

« Je suis votre foie. Les fêtes approchent. Je sais que vous ferez quelques excès. J'assumerai, mais sachez d'emblée que je suis 100 % à votre service pour que vous soyez en pleine forme avant comme après les fêtes de Noël et de fin d'année.

J’ai compris récemment pourquoi vous ne me respectez pas assez. Vous ne me connaissez pas bien ! Je ne vous proposerai pas des interdits. Je vous aiderai à choisir le meilleur pour vous, donc pour moi, votre foie. Alors j'ai décidé de me faire connaître. Ce que je vais vous dire, un enfant de 10 ans peut le comprendre. Vous n’hésiterez pas à le lui transmettre, goutte à goutte, ainsi qu’à tous les membres de votre famille quel que soit leur âge.

Je suis protégé dans la partie haute du ventre, en dessous du diaphragme. Le diaphragme est constitué de deux muscles en forme de coupole, l'une à droite, l'autre à gauche. Ces deux muscles montent et descendent quand vous respirez : en inspiration ils descendent, en expiration ils remontent, aidant ainsi les poumons à se gonfler et à se dégonfler.

Quand on veut bien m'examiner, on place sa main sous le rebord des côtes les plus basses à droite, car je suis surtout développé à droite. Là, je suis le « lobe droit » qui représente les &frac34; du foie. À gauche, je suis plus petit. Je suis entouré d'une capsule découverte par un médecin anglais : Francis Glisson. La capsule de Glisson possède des nerfs. Lorsque le foie grossit, on dit qu'il s'hypertrophie, la capsule de Glisson s'étire et provoque des douleurs ; « douleurs hépatiques » disent les médecins.

Quand je vais bien, que je ne suis pas trop gros ou hypertrophié, on n'arrive pas à me palper, même lorsqu'on inspire très fort. Mon poids est exactement le même que celui de mon ami le cerveau, 1400 à 1500 grammes, soit 2 % du poids du corps pour chacun. C'est dire mon importance ! Malheureusement, votre cerveau ne me connaît pas bien, tandis que moi je déguste ses erreurs. D'où l'objet de mes deux lettres.

Quand je dépasse largement le poids de votre cerveau, c’est que je ne vais pas bien. Alors ne me laissez pas tomber. En poursuivant la lecture, vous verrez que je suis capable de réduire mon excès de poids. Cela dépend surtout de vos habitudes alimentaires, à moins que je ne sois déjà porteur d'une maladie grave.

Les médecins les nomment les « hépatocytes ». Ce sont les plus nombreuses, 80 %, organisées en travées autour de petits vaisseaux très perméables nommés « capillaires entrecroisés ». Les uns qui entrent dans le foie, les autres qui sortent du foie. Cette perméabilité permet aux hépatocytes de recevoir les matériaux nécessaires à la fabrication de molécules dont vous avez tant besoin, et de les libérer dans la grande circulation sanguine pour que le cœur les diffuse partout de la tête aux pieds.

Les autres cellules appartiennent :

  • Aux canaux biliaires qui récupèrent la bile – de pH alcalin compris entre 7,6 et 8,6 – si importante pour la digestion en particulier des graisses.

  • Aux vaisseaux du foie.

  • Au système immunitaire, ce sont les cellules découvertes par Küppfer et les lymphocytes qui représentent au maximum jusqu’à 30 % des cellules du foie quand les hépatocytes souffrent ou sont moins nombreux. Ces cellules immunes jouent un rôle essentiel de protection des hépatocytes.

  • Des cellules dites « stellaires » ressemblant à des étoiles, anciennes cellules de Ito, qui stockent et participent aux fonctions de la vitamine A.

  • Des cellules souches dites « ovales », capables de devenir d'autres cellules, donc « pluripotentes ». Ces cellules sont capables de régénérer le foie à partir d'une toute petite partie de lui-même.

Les anciens pensaient que moi, le foie, je représentais l’âme : ainsi, le gros vaisseau qui entre en moi s’appelle la veine porte, car ils considéraient que c’était la porte de l’âme. Un grand médecin de l’Empire, Cabanis, avait noté qu’il ne trouvait pas l’âme sous son scalpel et concluait hâtivement qu’elle n’existait pas…

C'est vrai, je suis votre principale « plaque métabolique ». Je reçois, je transforme ce que je reçois, donc je fabrique du neuf et je le diffuse vers tous les autres organes de votre corps qui en ont besoin pour fonctionner normalement.

– Ce que je reçois et assimile 

C'est la veine porte et l'artère dite hépatique qui m'envoient tout ce qui est nécessaire à tout l'organisme. Par la veine porte arrivent les petites molécules que m'envoie le tube digestif. Les aliments que vous avez choisis de recevoir dans votre « palais des saveurs » ont été broyés et mélangés avec votre salive pleine d'enzymes du goût et de la digestion. C'est là, dans la bouche, que la digestion commence : ne bâclez pas cette étape indispensable ! 

Les 4 grands liquides – la salive (jusqu'à 1,5 litre), puis le liquide de l'estomac (1 litre), celui que je fabrique, la bile (1 litre), et celui de mon ami le pancréas (1 litre), participent à la fragmentation en petites molécules des aliments. À ces liquides s'ajoute 1 litre de liquide intestinal par mètre d'intestin grêle (vous en avez entre 4 et 6 mètres), rempli d'enzymes pour permettre le passage des nutriments de l'intérieur de l'intestin vers la circulation sanguine. 

Les aliments transformés en « nutriments » peuvent alors être absorbés par les cellules intestinales nommées « entérocytes ». Ainsi les nutriments passent dans le flux sanguin de très petites veines qui se réunissent très vite dans la veine porte.

Les plus grosses molécules ne passent pas par la veine porte. Elles prendront le chemin de la circulation lymphatique qui se jette dans la circulation veineuse au niveau de votre cou. (Voir ou revoir sur notre site www.professeur-joyeux.com, la lettre « Notre système de défense, une merveille : l’immunité, un système à bien connaître, partout dans notre corps »). 

Ces grosses molécules me parviendront par mon artère nommée « hépatique » après avoir fait le grand tour des circulations veineuse (sang bleu) et artérielle (sang rouge), l'une reçue et l'autre envoyée par mon ami le cœur. 

– Ce que je fabrique et diffuse

Voilà en quoi consiste mon rôle principal : je suis une véritable usine métabolique capable de fabriquer le meilleur pour vous.

D’abord je fabrique la bile, jusqu’à 1 litre par jour. Ce sont mes hépatocytes qui la produisent, la déversant dans les canalicules biliaires.

La bile a 4 fonctions essentielles :

  1. L’excrétion de cholestérol quand j'en reçois trop, de phospholipides et de sels biliaires.

  2. L’absorption des graisses dans l’intestin après qu'elles aient été réduites à leur plus simple expression, en acides gras, par le liquide pancréatique.

  3. Le transport d’immunoglobulines A1 (IgA) qui protègent l’intérieur de l’intestin des bactéries et toxines alimentaires.

  4. L’excrétion de médicaments et de métaux lourds transformés par les hépatocytes. 

À partir des acides aminés, des acides gras, des minéraux et oligo-éléments, je fabrique des protéines, pour votre immunité et aussi pour ne pas perdre l'eau dont vous avez besoin pour garder et réguler votre pression artérielle.

En effet, quand vous n'avez pas assez de protéines, en particulier d'albumine, l'eau s'évade des vaisseaux pour former des œdèmes (eau sous la peau).

Je fabrique et aide au transport de nombreuses hormones, ou de pré-hormones que vos glandes transforment en hormones, grâce à vos glandes surrénales, vos ovaires, vos testicules, votre thyroïde…

Mon énergie, c'est le sucre, ce sont les glucides ou hydrates de carbone. Évidemment, le sucre m'est envoyé par la veine porte venant des aliments. Si j'en reçois trop peu, je prends dans mes réserves de sucre qui sont sous forme de glycogène, lequel réunit plusieurs molécules de sucre. Ainsi le total en glycogène du foie contient jusqu'à 30 000 unités de glucose en réserve. Au-delà il les transforme en graisse. Si 1 g de glucose correspond à 4 calories, pour faire 1 g de graisse, il faut au moins 2 g de sucre, ou un peu moins de 1 g de sucre ajouté à 1 g d’alcool qui correspond à 7 calories. 

Les humains ont mis beaucoup de temps à me comprendre. Il a fallu attendre le XIXe siècle, 1863, pour que Claude Bernard, le père de la médecine expérimentale, démontre et publie ce qu'on a appelé la « fonction glycogénique du foie ». Injectant de l'eau normale par la veine porte, il démontre que l'eau qui sort de moi, le foie, par des veines dites sus-hépatiques, est sucrée. 

Ainsi je peux stocker 48 heures de réserves en glycogène. Pas de problème donc si vous ne consommez pas de sucre pendant deux jours, votre corps puise sur mes réserves. Au delà, je suis capable de capter l'énergie d'acides aminés spéciaux nommés « glucoformateurs », car ils se transforment en sucres. Ces acides aminés proviennent des protéines des muscles.

Je peux aussi capter les graisses, soit pour les accumuler dans mes cellules, soit pour les transformer en ce que l’on appelle « corps cétoniques » qui deviennent alors une nouvelle énergie quand il n’y a plus de sucres. Cette énergie sera captée par les cellules nerveuses en priorité. 

Ainsi je fabrique, en plus de la bile et du glycogène :

* L'albumine, qui est la protéine quantitativement la plus importante des protéines plasmatiques. Son rôle est de permettre à une certaine quantité de liquide de rester dans le secteur vasculaire pour maintenir une pression artérielle suffisante. Elle est également transporteur de substances dites liposolubles. Quand l’albumine manque, l’eau sort des vaisseaux et participe à la formation des œdèmes des membres inférieurs, ou du liquide dit d’ascite dans le ventre.

Elle transporte les hormones thyroïdiennes, des acides gras libres, des hormones liposolubles, de la bilirubine, des minéraux essentiels comme le calcium.

N'oubliez pas que l'albumine transporte aussi médicaments et drogues. Ainsi vous m'intoxiquez bien souvent.

Annonce spéciale de Jean-Marc Dupuis de Santé Nature Innovation :
N'ayez pas le foie gras !

Un demi million de personnes en France sont concernées par les maladies du foie et plus particulièrement les hépatites B et C. Non traitées, elles peuvent provoquer le syndrome dit du « foie gras », c'est-à-dire que votre foie devient comme celui des canards et des oies que l'on gave de maïs avant Noël.

Le paracétamol est alors particulièrement toxique comme l'explique Thierry Souccar dans son numéro des Dossiers de Santé & Nutrition sur les hépatites. Il vous donne toutes les pistes pour détecter et traiter les hépatites avec des remèdes naturels.

Pour recevoir gratuitement votre numéro du mois de décembre, abonnez-vous à l'essai aux Dossiers de Santé & Nutrition. Je vous enverrai votre numéro, en plus de vos autres cadeaux de bienvenue. Rendez-vous ici pour en savoir plus (lien cliquable).

Maintenant que vous le savez, vous m'intoxiquerez moins d'antibiotiques, de calmants inutiles auxquels vous devenez dépendants tels les somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs, les hormones apportées par les différentes pilules ou le traitement hormonal de la ménopause (THM).

Les consommations excessives de pilules de plus en plus tôt chez les jeunes filles, et de plus en plus tard autour de la ménopause sont les grandes responsables de l'épidémie des cancers du sein. Un fléau social qui n'est pas près de disparaître vu la puissance publicitaire des laboratoires fabricants d'hormones consommées en excès et d’antihormones quand le cancer vous atteint.

Moi, le foie, je vois bien tout ce que je reçois comme hormones en excès. Je ne peux pas tout évacuer. J'en deviens souvent malade, mais peu de femmes le savent. Dans ma deuxième lettre je vous dirai toutes les conséquences négatives qui en découlent.

Les femmes sont fortement trompées par les laboratoires pharmaceutiques, avec tous ces traitements prétendument du bien-être. Ils vous font croire qu'il n'y a pas d'autres solutions pour supporter les méfaits de la civilisation : le stress, les différentes pollutions, les contraceptions chimiques ou THM qui vous transforment en « femmes aux hormones ». 

* Les protéines de coagulation : je suis le seul dans votre corps à avoir cette activité. Il y a des protéines procoagulantes qui favorisent la coagulation du sang, et des protéines anticoagulantes qui empêchent les excès de la coagulation du sang. D’où un équilibre indispensable.

Je synthétise donc surtout des protéines procoagulantes (prothrombine, proaccélérine, proconvertine et des facteurs antihémophiliques). Dans les insuffisances hépatiques on observe un déficit en coagulation (cirrhose par exemple), le saignement est facile et donc difficile à arrêter.

* La transferrine transporte le fer dans le sang et la ferritine la stocke dans le foie, réglant ainsi l’absorption digestive du fer.

* La céruloplasmine transporte le cuivre.

* Les protéines de l’inflammation, d'abord la CRP ou (C-Reactive Protein), toujours augmentée dans des situations d'infection ou d’inflammation, et secondairement l'orosomucoïde qui est une glycoprotéine dont le taux augmente plus tard en cas d’inflammation.

* L'hatoglobine, glycoprotéine qui peut se lier à l’hémoglobine, est fabriquée tardivement en cas d'inflammation.

* La macroglobuline est une protéine spéciale qui traduit une atteinte rénale lorsqu’on la retrouve dans les urines. 

* La transcobalamine, protéine qui assure le transport de la vitamine B12.

Je suis également capable de fabriquer des triglycérides à partir de 3 acides gras, mais aussi des lipoprotéines qui jouent le rôle de transporteurs.

Je fabrique aussi du cholestérol, 70 % du total en plus de celui que vous m'envoyez par vos aliments (30 %), souvent en excès avec trop de produits animaux (surtout produits laitiers, viandes rouges et charcuteries).

Afin que les spécialistes comprennent, sachez que mes hépatocytes fabriquent le cholestérol à partir de molécules apportées par une alimentation animale et végétale (le cholestérol associe acétate, glutarate et squalène).

Le cholestérol est le noyau central de la formule chimique indispensable pour que vos glandes surrénales fabriquent les hormones du stress (corticoïdes), la peau grâce au soleil synthétisant la vitamine D (cholécalciférol), les testicules la testostérone, les ovaires (et un peu les surrénales, surtout à la ménopause) œstrogènes et progestérone.

Je peux aussi dégrader le cholestérol si vous m'en envoyez trop en le transformant en acides biliaires et en l'éliminant dans la bile.

Sachez aussi que les labos qui vous poussent à consommer durant de longues années les hormones de la contraception ou de la ménopause, vous cachent qu'ils font monter votre taux de cholestérol au dessus des normes : d’où les larges prescriptions des statines responsables de tant de complications que moi, le foie, je ne suis pas capable de vous éviter.

Je fabrique enfin de nombreux facteurs de croissance qui participent à la croissance tissulaire, au renouvellement des cellules et à la transformation des cellules souches en cellules différenciées telles qu’hépatocytes ou cellules du système immunitaire selon les besoins.

– Ce que je stocke 

Je peux aussi mettre en réserve, en plus des sucres ou des graisses, les vitamines liposolubles (A, D, K et E).

Si je peux garder 2 jours de réserve en sucres sous forme de glycogène, je suis capable de stocker de la vitamine A, de la vitamine E ou même un peu de vitamine D.

Mais attention, ne me gavez pas de vitamine A ou de vitamine E ou D. Mes capacités de stockage ne sont pas illimitées.

Quand j'ai trop de vitamine A, je peux développer une « péliose hépatique » qui fatigue fort tout l'organisme. Je l'ai observée chez une femme qui se gavait de kilos de carotte chaque semaine…

– Ce que je métabolise ou détruit

Je sais décomposer l'insuline quand il y en a trop venant du pancréas. Le pancréas est un grand ami. J'espère qu'il vous parlera dans une prochaine lettre.

Quand je reçois les hormones de la pilule (toujours à trop fortes doses, même les soi-disant minidosées), je capte le radical chimique nommé « ÉTHYL » qui ne m'a jamais fait du bien pour libérer l'hormone synthétique étrangère à mon corps. Celle-ci est destinée à ce que les 2 ovaires soient au repos, c'est-à-dire ne libèrent aucun ovule quand la femme ne veut pas d'enfant.

Très peu de femmes savent qu'après 7 années de prise de pilules, elles devraient vérifier par échographie de moi-même – leur foie – l'absence d'anomalies. Je vous les expliquerai dans ma prochaine lettre.

Je suis capable de me régénérer ou d'être remplacé par transplantation quand je suis « foutu ». Avec un nouveau foie je redonne la vie !

Vous ne pouvez pas vivre sans moi, votre foie.

Vous, les Hommes, savez cela depuis la Grèce ancienne, grâce au mythe de Prométhée qui cherchait à voler le feu à Zeus. Prométhée pensait qu'il était indispensable que les hommes aient à leur disposition le feu pour utiliser au mieux les arts et les techniques.

Zeus va le punir. Il le fait enchaîner au sommet du Caucase et fera dévorer son foie, jour après jour, par un aigle. Et le foie que je suis se régénère la nuit ! Vous voyez que je suis sympa ! Mais pour bien me régénérer il faut me donner les meilleurs nutriments. Pas d'alcool, pas trop de sucre, pas de graisse évidemment, mais de bons acides aminés dits hépatoprotecteurs, 3 d'entre eux en particulier que j'aime beaucoup : la valine, la leucine et l'isoleucine.

Ainsi, à partir de 10 % de moi-même, soit 150 grammes, je suis capable de me refaire tout entier, de redevenir 1500 grammes en 6 mois.

Je ne suis pas le seul organe à être capable de se régénérer. 

Je suis sûr que votre intestin vous l'expliquera, votre rein aussi, votre pancréas probablement et votre cerveau vous fera découvrir lui-même comment gagner des neurones.

Quand je suis très malade et incapable de me régénérer, le mieux est de me remplacer. Si par exemple je suis le foie malade d'un enfant, un adulte, un père ou une mère peuvent donner à leur enfant – s’il y a compatibilité – une partie de leur foie (20 à 30 %) qui remplacera merveilleusement tout le foie malade parce que je suis capable de me régénérer donc de refaire un foie entier tout neuf en 4 à 6 mois.

Je pense que vous devez être épuisés, vu tous les messages que je viens de vous faire passer.

Ma prochaine lettre vous dira toutes les maladies les plus fréquentes que vous pourriez m’éviter.

Vous deviendrez très sympa pour votre foie qui fait tant de bonnes choses pour vous. »

Je ne peux que remercier votre foie de tant de sollicitude à votre égard.

Il a toute ma gratitude.

Professeur Henri Joyeux

Publicités :

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.


Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici


Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


Source :

Le lait maternel contient des IgA qui sont transmises au nouveau-né par l’allaitement.


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre du Professeur Joyeux. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Je me sens mal !



A force de s'inquiéter, de ne plus dormir la nuit, d'être rongé de soucis, arrive un point de rupture où les nerfs lâchent.

Vous passez brutalement d'un état de tension extrême à l'incapacité de faire quoi que ce soit : c'est la dépression.

Le cas est fréquent chez les cadres surmenés : ils tirent, tirent, tirent sur la corde. Travaillent toujours plus, toujours plus vite, toujours plus tard. Puis un jour, c'est l'effondrement, le « burn-out », disent les Anglosaxons.

Vous êtes menacé si vous vous sentez depuis longtemps trop stressé, trop angoissé, victimes de crises de panique.

La vie vous devient insupportable tant vous êtes sur les nerfs, qui sont aussi tendus que les câbles en acier d'un téléphérique.

La moindre contrariété vous fait exploser de colère ou fondre en larmes. Vous avez en permanence une peur au ventre, une boule dans la gorge, les mâchoires serrées. Il est urgent pour vous de réorganiser votre vie (métier, famille, lieu d'habitation, activités) pour lâcher prise, prendre du recul, « se faire du bien » disent les magazines féminins.

Les massages, les séjours en thalassothérapie, balnéothérapie, les musiques douces, les moments de tendresse avec un être aimé, le calme de la nature, l'air frais des montagnes et des océans, le sport, la lecture de livres de sagesse sont, pour ces personnes, une nécessité.

Le diagnostic de dépression peut-être posé pour les personnes qui :

  • se sentent comme une guimauve ;

  • perdent goût à la vie ;

  • restent au lit toute la journée ;

  • deviennent indifférentes à leurs propres malheurs, au point de se laisser envahir par les problèmes sans réagir ;

  • ne trouvent plus en elles-même l'énergie pour travailler, entreprendre, ou même faire leurs activités autrefois favorites ;

  • ne voient plus personne, ne sortent plus de chez elles, n'ouvrent plus la bouche et, quand elles le font, ne laissent échapper qu'une petite voix comme un chuchotement.

Mais ce cas ne concerne que la moitié des patients.

Pour l'autre moitié, le signes inquiétants sont au contraire l'irritabilité extrême, les insomnies massives avec agitation. C'est là que le risque de suicide est majeur.

Quand les symptômes ci-dessus sont déclarés, il est urgent d'aller voir un psychiatre : certes les médicaments qu'il utilisera peuvent avoir de graves effets indésirables (antidépresseurs, thymo-régulateurs, psycho-stimulants, sédatifs...). Mais il faut absolument éviter que l'irréparable ne soit commis : suicide, acte extrême d'auto-destruction.

Le problème bien sûr est que la liste des effets secondaires graves, parfois définitifs de ces médicaments est longue comme un jour sans pain.

Elle est si longue en fait que les magazines grand public font des articles entiers sur ce seul sujet [1] !

Depuis septembre 2014, on sait que la prise régulière de benzodiazépines (Valium, Xanax...) sur une période supérieure à trois mois augmente fortement le risque d'Alzheimer, selon une étude parue dans le British Medical Journal [2].

Mais le pire, c'est que certains de ces effets dits « indésirables » vont dans le sens directement contraire de ce que vous espériez de votre médicament !!

Par exemple, l'usage des benzodiazépines, censés réduire les angoisses, a été associé à des crises de panique, accusées de pousser au suicide, tout comme d'ailleurs les antidépresseurs, censés rendre joyeux !

En France, certaines estimations font état de 3 000 à 4 000 suicides par an liés aux antidépresseurs [3]. Aux États-Unis, 11 antidépresseurs ont été répertoriés parmi les médicaments qui déclenchent le plus d’actes de violence, allant jusqu’au crime et à l’abus sexuel [4].

C'est pourquoi ces médicaments ne doivent être manipulés (et absorbés) qu'avec la plus extrême prudence. Ils ne sont qu'à prendre lorsque le diagnostic psychiatrique est clair et sévère.

Dans tous les autres cas, l'approche à préférer est, comme toujours, naturelle. Autrement dit revenir à la base des besoins de votre corps, y répondre, et c'est cela qui peut assurer une guérison à la fois plus durable, et moins dangereuse.

Je vais vous indiquer ici que faire sur le plan nutritionnel en cas d'état dépressif. Je ne traiterai pas des moyens de se relaxer et retrouver sens à sa vie car, d'une part je le fais déjà très souvent dans cette lettre. D'autre part, celle-ci sera déjà bien assez longue comme ça.

Donc, voici ce que vous pouvez essayer de faire pour éviter d'avoir à prendre un jour des antidépresseurs :

Certains aliments détraquent l'humeur.

Ce sont ceux qui irritent l'intestin, qui est souvent appelé le « deuxième cerveau » car c'est là que 90 % de la sérotonine est produite. La sérotonine est un neurotransmetteur, connue du grand public comme favorisant la bonne humeur.

De très nombreuses personnes sont hypersensibles au gluten (une protéine présente dans de nombreuses céréales dont le blé) ou au lactose (la forme de sucre qui se trouve dans le lait).

La forme la plus grave d'intolérance au gluten, la maladie cœliaque, peut augmenter jusqu'à 450 % le risque de dépression [5].

Une bonne chose à faire donc est de vous préoccuper de vos éventuels problèmes digestifs qui peuvent être causés par des intolérances alimentaires. Il vous faudra alors exclure ces aliments de votre régime, et votre risque de dépression diminuera.

Votre cerveau est fait à 80 % de graisses, et il est important de lui apporter pour sa structure de bonnes graisses. Je pense en particulier aux acides gras oméga-3. Ces acides gras entrent dans la composition de la paroi cellulaire des neurones et ils ont donc un rôle capital, surtout pour la mémoire.

Le corps ne peut fabriquer lui-même des oméga-3. Il doit donc forcément se les procurer par l'alimentation.

Je vous encourage donc à manger plus de petits poissons gras (anchois, sardines, harengs, maquereaux) riches naturellement en oméga-3, trois fois par semaine. Le maquereau en contient 1400 mg pour 100 g, le hareng et les sardines 1000 mg, le thon et les anchois 900 mg, le saumon 800 mg, la truite 500 mg. Mais le thon contient beaucoup de mercure et mieux vaut ne pas en manger plus de trois fois par mois.

Vous pouvez aussi ajouter à vos salades des graines de lin et de courge. Elles contiennent un peu d'oméga-3 sous une forme qui sera convertie en EPA dans le corps. Mais il faut les manger crues.

Si vous préférez prendre des compléments alimentaires, il faut savoir qu'il y a plusieurs sortes d'oméga-3 et la plus importante contre la dépression est l'EPA. Veillez donc à ne pas choisir une simple « huile de poisson » mais des capsules d'oméga-3 riches en EPA, vous garantissant un apport de 1000 mg d'EPA par jour.

Ce n'est pas seulement la vue du ciel bleue, la douce et chaude caresse des rayons sur votre peau, ni le simple fait d'être en pleine lumière qui font remonter le moral :

Le soleil fait monter votre taux de vitamine D, qui est de plus en plus reconnue par les médecins comme une vitamine anti-dépression.

Vous avez surtout un risque de manquer de vitamine D si vous êtes âgé, si vous travaillez dans un bureau à la lumière électrique ou derrière des vitres, et si vous vivez dans le nord de l'Europe, en particulier d'octobre à avril.

Pour permettre à votre corps de fabriquer naturellement de la vitamine D, exposez-vous au soleil tous les jours sur au moins les 3/4 de la surface de votre corps, pendant 15 minutes. Si ce n'est pas possible à cause du climat ou de votre mode de vie, il est fortement recommandé de prendre quotidiennement un complément naturel de vitamine D, à hauteur de 1500 UI. Visez un taux de vitamine D de 50 ng/mL à 70 ng/mL de sang.

En-dessous de 10 ng/mL, vous êtes gravement carencé en vitamine et vous en subissez très probablement les effets sur votre moral.

Les personnes qui ont un haut niveau d'homocystéine (un acide aminé toxique) dans le sang n'ont pas seulement plus de maladies cardiaques. Elles ont aussi un risque deux fois plus élevé de dépression [6].

Pour lutter contre les niveaux d'homocystéine, prenez des vitamines B, qui recyclent l'homocystéine en méthionine ou en cystéine, qui ont un effet protecteur pour les vaisseaux sanguins et les neurones, et donc diminuent le risque de maladies cardiaques et de démence [7].

D'autre part, l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), pourtant notoirement restrictive sur ces questions, autorise les vendeurs de compléments nutritionnels à indiquer que la vitamine B3 (niacine) contribue :

  • au fonctionnement normal du système nerveux ;

  • au fonctionnement psychologique normal ;

  • à la réduction de la fatigue et de l'asthénie.
L'EFSA a également confirmé que l'apport nutritionnel en vitamine B6 contribue :
  • au fonctionnement normal du système nerveux ;

  • à la régulation de l'activité hormonale ;

  • à la réduction de la fatigue.

Le Prozac (et les autre antidépresseurs les plus courants) sont appelés par les médecins des médicaments « inhibiteurs sélectifs de la recapture de sérotonine » (ISRS).

Cela veut dire qu'il empêchent (inhibent) les neurones de recapturer la sérotonine présente dans les synapses.

Les synapses sont les espaces entre les neurones, qui leur permettent de communiquer entre eux. Plus vous prenez d'ISRS (antidépresseur), plus vous avez de sérotonine dans vos synapses, et donc plus vous seriez joyeux et heureux !

C'est du moins la théorie car, dans la réalité, les choses sont plus compliquées que ça, et surtout bien plus dangereuses. En effet, ces médicaments perturbent la chimie du cerveau et peuvent provoquer... l'effet inverse.

Mais il existe une sorte « Prozac naturel », le 5-HTP, extrait d'une plante africaine.

Cette plante, griffonia simplicifolia, pousse naturellement dans les forêts du Ghana et de la Côte d'Ivoire sous forme de liane ou dans les savanes sous forme d'arbuste.

L'expression « Prozac naturel » n'est toutefois pas exacte car le 5-HTP fonctionne différemment : au lieu d'empêcher la « recapture de la sérotonine », le 5-HTP augmente la production naturelle de sérotonine. Le 5-HTP est en effet la « matière brute » à partir de laquelle le corps fabrique la sérotonine.

Normalement, le corps fabrique le 5-HTP à partir d'un acide aminé essentiel présent dans la nourriture, le tryptophane. Mais le tryptophane est le plus rare des acides aminés essentiels (1 à 1,5 g par jour dans l'alimentation) et seule une infime partie (1 %) rejoint le cerveau. Il est donc aisé d'en manquer.

Les études scientifiques montrent que le 5-HTP améliore l'humeur générale, la dépression, l'anxiété et l'insomnie :

  • Une étude a montré que des patients dépressifs répondaient mieux à un traitement au 5-HTP (100 mg par jour) qu'au fluvoxamine, un antidépresseur de la famille du Prozac. De plus, ils ont eu moins d'effets secondaires [8].

  • Une autre étude a mis en évidence une meilleure qualité du sommeil grâce au 5-HTP [9].

Au lieu de provoquer des effets indésirables, il est à noter que le 5-HTP peut résoudre parallèlement d'autres problèmes de santé, si vous en avez :

  • Le 5-HTP s'est montré aussi efficace que le méthysergide, un médicament contre les migraines.

  • Pour vous rapprocher de votre poids idéal, sachez que le 5-HTP augmente la sensation d'avoir assez mangé (satiété). Quatre études sur des patients obèses ont montré que le 5-HTP réduisait le besoin de manger et entraînait donc une perte de poids sans effort particulier [11].

  • Une étude a également montré que le 5-HTP améliorait les symptômes chez les personnes souffrant de douleurs chroniques de fibromyalgie [12].

Le 5-HTP est vendu en France en pharmacie, mais dans un médicament sur ordonnance utilisé dans le traitement d'une maladie rare : le syndrome des myoclonies postanoxiques de Lance et Adams (contraction brutale et involontaire des muscles). Ce médicament s'appelle la Lévotonine, [13] et est vendu 43,50 euros la boîte de 100 gélules. Chaque gélule contient 100 mg de 5-HTP (aussi appelé oxitriptan).

Vous pouvez cependant trouver en vente libre de la poudre de Griffonia Simplicifolia. Pour les amateurs de plantes qui préfèrent la plante entière, le premier à avoir commercialisé la griffonia simplicifolia en France est le Laboratoire D.Plantes. Il vend des boites de 200 gélules pour 30 euros.

Les études ayant montré une efficacité du 5-HTP ont toutefois porté sur des extraits concentrés. C'est ce que propose le laboratoire Cell'Innov : le 5-HTP est extrait des graines de Griffonia selon un procédé innovant de lixiviation (évaporation) qui permet d'obtenir une forte quantité d'actif naturel dans un petit volume, soit 350 mg d'extrait de griffonia et 105 mg de 5-HTP par gélule.

L'avantage supplémentaire est que ce produit contient également de la vitamine B3 (9 mg, 56 % des AJR) et de la vitamine B6 (1 mg, 71 % des AJR). Vous n'avez donc qu'une gélule à prendre par jour. Le prix est variable selon la formule de livraison que vous choisissez. Cliquez ici pour vous procurer du 5-HTP du Laboratoire Cell'Innov.

A noter enfin que le 5-HTP a pour avantage, comparé aux antidépresseurs, de présenter beaucoup moins d'effets secondaires (troubles digestifs, allergies, accoutumance etc.).

Attention toutefois à ne pas prendre de 5-HTP sans avis médical si vous suivez actuellement un traitement antidépresseur élevant les niveaux de sérotonine. De plus, il existe une interaction avec le Carbidopa, un médicament utilisé dans le traitement de la maladie de Parkinson. Enfin, je rappelle une nouvelle fois que le 5 HTP n'est pas suffisant en cas de dépression sévère qui exige une prise en charge médicale.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Publicités :

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.


Pour être sûr de bien recevoir la lettre Néo-nutrition sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Sources :

[1] Voir par exemple : Prozac, Lexomil, Xanax : le guide des effets indésirables

[2] Le lien entre Benzodiazépine et maladie d'alzheimer est confirmé

[3] Guy Hugnet, Antidépresseurs : mensonges sur ordonnance. Ed. Thierry Souccar 2010, p. 105.

[4] Moore TJ et al. Prescription Drugs Associated with Reports of Violence Towards Others. PLoS One, December 2010 5(12): e15337.

[5] Celiac disease and mental health : depression

[6] Association between depressive symptoms and serum concentrations of homocysteine in men: a population study

[7] The methionine-homocysteine cycle and its effects on cognitive diseases

[8] A functional-dimensional approach to depression: serotonin deficiency as a target syndrome in a comparison of 5-hydroxytryptohan and fluvoxamine. Poeldinger W. et al., Psychopathology, 1991; 24: 53-81.

[9] Effect of 5-hydroxytryptophan on the sleep of normal human subjects. Wyatt RJ. et al.,Electro-encephalogr Clin Neurophysiol, 197;30: 501-5.

[10] 5-hydroxytryptophan versus methysergide in the prophylaxis of migraine.. Randomised clinical trial. Titus F et al., Eur neurol. 1986; 25: 327-29.

[11] The effect of oral 5-hydroxytryptophan administration on feeding behaviour in obese adult female subjects. Ceci F. et al., J Neural Transm, 1989; 76: 109-117.

[12] Double-blind study of 5-hydroxytryptophan versus placebo in the treatment of primary fibromyalgia syndrome. Caruso I. Et al., J int Med res. 1990; 18: 201-209.

[13] Lévotonine


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à Néo-nutrition. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Luttons contre l'Abandon

L'abandon, ça vous choque ? Si ce message ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien Vous aussi, participez en répondant à 3 questions seulement.
Votre avis est important.
Merci de prendre quelques minutes pour nos amis, ici !

Départs en vacances, déménagements, allergies, séparations....les prétextes injustifiables sont nombreux pour se séparer de son animal.

Aujourd'hui, la Société Protectrice des Animaux lance une grande enquête auprès des internautes pour savoir ce qu'ils pensent de l'abandon et nourrir des actions de sensibilisation contre ce fléau.

Vos réponses à ces 3 questions sont très précieuses pour nos actions de sensibilisation. Merci infiniment pour votre participation.
Je participe à l'enquête ici »
Je participe



Si vous ne souhaitez plus recevoir les offres de nos partenaires, vous pouvez vous désabonner :
suivez ce lien

Le fabuleux remède venu du Pôle Nord

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Chère lectrice, cher lecteur,

En 1971, trois chercheurs danois partent étudier les Inuits (Eskimos) sur la côte ouest du Groenland.

Ils observent que, malgré leur énorme consommation de graisse animale, les Eskimos n'ont que très peu de mauvaises graisses dans le sang et ignorent les maladies cardiaques.

Leur découverte est si spectaculaire qu'elle est publiée dans la plus célèbre revue médicale du monde, la revue anglaise The Lancet [1]. Les Eskimos ne mangent pas n'importe quelle graisse : c'est essentiellement de la graisse de phoque et de poissons gras comme l'omble chevalier, très riches en acides gras oméga-3.

Au lieu de rendre malade, ce régime protège contre l'infarctus, les attaques cardiaques, les maladies des artères, et mêmes les cancers !

Cette découverte ouvre une nouvelle ère dans la recherche en nutrition. Elle conduira à revoir entièrement le préjugé selon lequel « la graisse fait grossir » et rend malade. On s'apercevra qu'il existe de bonnes et de mauvaises graisses. Que le cerveau, qui est fait à 80 % de graisse, a pour principal constituant une sorte d'oméga-3, l'acide gras docosahexaénoïque (DHA). Le DHA contribue à un meilleur développement nerveux, réduit le risque de dépression et augmente l'intelligence des enfants et adolescents qui en consomment.

Aujourd'hui, les oméga-3 marins, issus du poisson (et maintenant du krill), sont massivement recommandés et même ajoutés à de nombreux aliments pour favoriser la santé. L'American Heart Association (Association américaine contre les maladies cardiaques) recommande de consommer quotidiennement des compléments alimentaires d'oméga-3 pour éviter les maladies cardiaques.

L'Union Européenne, pourtant réputée pour ses réticences à reconnaître des vertus thérapeutiques aux produits naturels, a fini par autoriser les vendeurs d'oméga-3 à indiquer que les oméga-3 réduisent le taux de cholestérol et ont des bienfaits sur le développement du cerveau.

« Le Panel a conclu qu'une relation de cause à effet existe entre la consommation d'acide alpha-linolénique (oméga-3) et la contribution au développement des cellules du cerveau et des tissus nerveux. » Agence Européenne de Sécurité Alimentaire, 2011 [2].

Les huiles de poisson seraient également bonnes pour l'audition [3] et réduiraient les problèmes de peau.

Le phoque a la particularité d'avoir une viande maigre (avec peu de graisse) mais d'être entouré d'une épaisse couche de gras qui l'isole des froids extrêmes du climat polaire.

On trouve donc plusieurs centimètres d’épaisseur de graisse sous la peau de l’animal, ce qui peut représenter jusqu’à 50 % de son poids total. Pour un jeune phoque, on parle de 7 à 10 kg de gras.

Les Inuits ont appris à exploiter cette prodigieuse source de calories.

Ils font fermenter la graisse du phoque jusqu'à ce qu'elle dégage une puissante odeur, mélange de vieux fromage bleu et de viande faisandée. Cela n'a pas beaucoup de goût par contre, mais c'est si gras, si huileux, que la sensation reste en bouche très longtemps. Et ils s'en servent comme condiment, autrement dit pour donner du goût à leur nourriture, par exemple la viande de caribou.

Pour rire, certains appellent cette préparation le « ketchup des Inuits » [4].

On pourrait croire qu'il est très mauvais pour la santé d'assaisonner ainsi sa nourriture avec de la graisse, mais certains disent que c'est bon parce que, nous l'avons vu, la graisse de phoque est une bonne graisse, riche en oméga-3.

Il faut toutefois savoir que plusieurs chercheurs remettent en cause aujourd'hui l'idée selon laquelle les Eskimos étaient en pleine santé.

Nous leur devons la découverte des oméga-3 et de leurs vertus, particulièrement grandes dans le cadre du régime alimentaire diversifié que nous avons aujourd'hui.

Mais la réalité de la vie des Eskimos, et de leur état de santé, était beaucoup moins rose que les chercheurs des années 70 ont voulu le croire.

Les populations Inuits ayant conservé leur mode de vie traditionnel étaient déjà, en 1970, pratiquement éteintes. Elles ne se limitaient plus qu'à quelques centaines de personnes, dispersées à travers d'immenses territoires inaccessibles, et dont la plupart ne connaissaient pas leur âge. De plus, les Eskimos paraissent beaucoup plus vieux que leur âge réel.

« Bigre, ce vieillard m'a l'air en pleine forme ! », devaient se dire les explorateurs, sans se douter que le « vieillard » n'avait que… 35 ans.

Aujourd'hui, l'hypothèse des Eskimos protégés des maladies cardiaques est remise en cause par les travaux de Peter Bjerregaard [5] et tout récemment (avril 2014) de George Fodor, cardiologue à l'Institut du Cœur de l'Université d'Ottawa [6].

Quoi qu'il en soit, il reste clair que le mode de vie traditionnel des Eskimos était malgré tout beaucoup plus sain qu'il n'est devenu aujourd'hui.

Pendant des milliers d'années, ce mode de vie leur a permis de résister à des conditions épouvantables. Victimes du froid extrême, mourant d'accidents de chasse, de chutes dans l'eau glacée, de noyade lors de la chasse à la baleine (ils ne savaient pas nager : se retrouver dans l'eau signifiait la mort), ils étaient obligés de tuer ou d'abandonner leurs enfants dès qu'ils en avaient plus d'un en bas âge. Et dès qu'une personne sentait ses forces l'abandonner, elle se laissait tomber du traineau, dans la neige, tandis que les autres continuaient leur chemin.

Imaginez que pendant toute la nuit polaire, qui durait 6 mois, ils vivaient à quatre familles dans une « maison d'hiver » qui faisait 15 mètres carrés, à essayer de se tenir au chaud !!

C'est ainsi que les Inuits ont survécu des dizaines de milliers d'années. Ils continuaient à s'accrocher à la vie malgré les épreuves, les malheurs, les souffrances.

Aujourd'hui, il en va tout autrement.

Les adolescents Inuits ont école, chauffage, motoneiges, Internet, jeux vidéos et, bien sûr, nourriture industrielle en abondance.

Ils boivent en moyenne 1 litre de soda par jour, selon le Dr Eric Dewailly, chercheur canadien de l'Université de Laval au Québec.

Ils se nourrissent de chips, cookies, fast-food, à tel point qu'ils ont 3 fois plus de lipides sanguins en moyenne que les Européens.

L'obésité a augmenté de 50 % par rapport à 1992. L'hypertension a doublé entre 1992 et 2004. Ceci en une décennie, pour une civilisation qui dure depuis des dizaines de milliers d'années !

Mais il y a bien pire encore.

Depuis 1990, les Inuits ont commencé à se suicider massivement. Aussi incroyable que cela puisse paraître, 21 % des Inuits interrogés en 2004 ont déclaré avoir essayé de se suicider.

Dans les communautés isolées, 1 jeune sur 4 prend de la cocaïne, et ne me demandez pas comment elle est arrivée jusque là [7].

L'histoire des Inuits doit nous faire profondément réfléchir.. Car elle nous concerne tous.

Elle montre à quel point le confort matériel peut ne pas apporter le bonheur à lui seul.

Toutes ces choses qui nous entourent, nourriture, électronique, bagnoles, peuvent nous nuire lorsqu'elles nous absorbent au point de nous faire oublier les choses essentielles de la vie (chercher un sens à son existence, avoir un projet de vie, une espérance…)

L'homme est la plus fragile des créatures. Il n'a ni griffe, ni crocs, ni fourrure et sa force lui vient de son esprit.

Mais au milieu de la plus grande abondance matérielle, il peut se laisser mourir s'il ne trouve plus de quoi nourrir son esprit et son âme. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale Les infusions de carvi ou d'anis étoilé sont très efficaces contre le mal au ventre ; l'huile essentielle de gaulthérie couchée remplace efficacement un anti-inflammatoire non-stéridien ; l'ail et et les feuilles d'olivier modulent l'hypertension artérielle... Retrouvez tous les conseils pour vous soigner efficacement et naturellement grâce aux plantes à découvrir ici. Suite de la lettre de ce jour :

Evidemment les Inuits n'ont pas eu le choix : le choc de la civilisation occidentale a été trop rude.

Leurs références culturelles, spirituelles, religieuses, se sont effondrées comme un château de cartes. Les précieux savoirs minutieusement transmis depuis des centaines de générations pour survivre dans l'Arctique sont brutalement devenus inutiles, obsolètes comme on dit. Le traumatisme a été trop grand.

Mais n'oublions pas que, autant que nous sommes, nous pouvons rencontrer les mêmes problèmes : face à un monde qui change trop vite, un environnement transformé trop profondément, des modes de vies bouleversés, des modes alimentaires nouveaux et malsains.

Savons-nous, au juste, ce que tout cela va donner sur le long terme ? Ces changements, ces révolutions devrais-je plutôt écrire, permettront-ils à nos enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, de maintenir un équilibre de vie suffisant pour continuer la grande aventure de l'humanité ?

C'est bien sûr très difficile à dire et c'est pourquoi la sagesse veut que nous fassions preuve de prudence avant d'accepter n'importe quelle nouveauté.

J'ai reçu des messages de haine pour avoir écrit dans une de mes lettres récentes que, dans certains domaines, « c'était mieux avant ». Je savais que je prenais un risque. Pour éviter de se faire traiter de passéiste, il faut applaudir à tout ce qui est nouveau. Parce que c'est nouveau, même si c'est laid, idiot, grotesque.

Mais que répondre à un orphelin d'un village ravagé par Ebola qui dirait : « c'était mieux avant ! » ?

Aux homosexuels ayant attrapé le Sida au début des années 80 et qui auraient dit, eux aussi, « C'était mieux avant ! »... ?

Ou à une maman Inuit inquiète pour son enfant et qui dirait : « C'était mieux avant ! » ?

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo.. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


******************************

Sources :

[1] Bang HO, Dyerberg J, Nielsen AB, Plasma lipid and lipoprotein pattern in Greenlandic West-coast Eskimos [ archive ] , Lancet, 1971;1:1143-1145

[2] Scientific Opinion on the substantiation of a health claim related to alpha-linolenic acid and contribution to brain and nerve tissue development pursuant to Article 14 of Regulation (EC) No 1924/2006

[3] Sharon G Curhan, Roland D Eavey, Molin Wang, Eric B Rimm, and Gary C Curhan. Fish and fatty acid consumption and the risk of hearing loss in women. American Journal of Clinical Nutrition, September 2014 DOI: 10.3945/ajcn.114.091819

[4] Gastronomie Inuit

[5] Low incidence of cardiovascular disease among the Inuit—what is the evidence?

[6] “Fishing” for the Origins of the “Eskimos and Heart Disease” Story: Facts or Wishful Thinking?

[7] Inuit diet touted as health tonic

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Nos téléphones portables fabriqués par des enfants !

Nos téléphones portables fabriqués par des enfants ! Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici       Suivez-nous sur les réseaux sociaux
    Non aux téléphones fabriqués par des enfants, signez ici !   L'émission Cash Investigation a récemment levé le voile sur les enfants victimes du travail forcé.
Cette émission a permis d'alerter nos consciences au sujet des dérives de l'industrie internationale, notamment en ce qui concerne la fabrication des téléphones portables par des enfants en Chine. A l'occasion des 25 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, adoptée par l’ONU et célébrée aujourd'hui, nous devons dire stop ! Les consommateurs ne doivent pas être aliénés par le phénomène de la mondialisation, ils doivent avoir conscience de ce qui se cache derrière ce commerce à dimension internationale !
Les travailleurs handicapés en ESAT ont des droits !
La transparence doit être de mise sur le respect des droits du travail dans les centres ESAT. Garantissons les droits des travailleurs handicapés physiques ou mentaux en ESAT!
Les personnes âgées, il faut en prendre soin !
Le réseau international des petits frères des Pauvres lance un cri d'alarme sur la situation d'isolement et de pauvreté des personnes âgées. Assurons-leur des conditions de vie qui soient dignes !
Actualité Est-ce la fin du projet de barrage de Sivens ? La Commission Européenne a décidé d'enquêter sur le projet du barrage de Sivens ! Une procédure d'infraction pourrait être lancée pour "non-respect de la réglementation européenne", concernant l'environnement et les règles de financement. Il faut attendre que les éléments de l'enquête soient révélés. Le barrage de Sivens ne doit pas être construit, continuons à nous mobiliser ! Non aux droits bafoués, oui à la solidarité ! Dans une société française fragmentée par les injustices et les inégalités, certains désignent l’étranger comme un bouc émissaire. Et demain qui ? Nous affirmons et revendiquons notre soutien et notre solidarité à cet autre nous-même : l’étranger. Préservons les droits humains des étrangers. Ensemble et unis, nous pouvons construire un avenir commun! Nous sommes le dernier espoir d'Asia Bibi ! Asia Bibi, toujours condamnée à mort, peut déposer un ultime recours devant la Cour Suprême le 4 Décembre 2014. La mobilisation internationale s'est mise en place. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a réaffirmé son engagement au nom de la ville, à accueillir Asia Bibi si cette dernière est libérée. Asia Bibi a ensuite déclaré: "Vous êtes ma seule chance de ne pas mourir". Exigeons la démission immédiate de Jean Claude Juncker, président de la Commission Européenne!
» Signez ici Afin d'éviter des tensions et des sanctions financières, livrons les Mistral à la Russie ! » Signez ici Pour le classement du Couvent des Cordeliers d'Avignon aux monuments historiques ! » Signez ici Soutien à Jean Luc Rigolet qui gère la Brasserie fondée par son père au Parc Ste Marie de Nancy ! » Signez ici   www.mesopinions.com
contact@mesopinions.com     Nos catégories Animaux
Politique
Justice
Nature et environnement
Santé Vos outils Créer une pétition
Créer un sondage
  Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter, vous pouvez vous désabonner : cliquez ici

Prévenir les cancers chez les enfants et les jeunes ou faire le diagnostic le plus tôt possible

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information indépendant sur la santé, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Rendez-vous ici pour vous inscrire gratuitement (vous pouvez vous désinscrire en vous rendant ici).

La maladie cancéreuse bouleverse la vie de l’enfant, du jeune et de toute sa famille. Elle nous met souvent face à des incompréhensions majeures. Si chez l’adulte nous connaissons de plus en plus les causes et nous pouvons donner des conseils de prévention, cela est beaucoup plus difficile face à ”mon enfant a un cancer”. Les services de pédiatrie se sont spécialisés. Ils prennent en charge les enfants jusqu’à leur majorité, 18 ans.

Je rencontre trop de familles éplorées ou inquiètes face au cancer de leur enfant. Plusieurs m’ont demandé d’écrire une ou des lettres d’alerte. Vous êtes plus de 300 000 à me lire chaque semaine. Cette lettre est destinée à toutes les familles qui ont des enfants de la naissance à 18 ans.

Tous les médecins savent que plus précoce est le diagnostic d’une lésion cancéreuse, plus grandes seront les chances de guérison. Cette lettre et toutes celles qui suivront s’adresse aussi aux médecins de familles et aux pédiatres. N’hésitez pas à la leur faire passer par mail ou en la tirant sur papier.

Malheureusement le diagnostic de la maladie cancéreuse est trop souvent retardé car il ne semble pas possible que les troubles de l’enfant ou du jeune soient liés à un cancer débutant.

Les parents trop souvent se culpabilisent à tort. Restent toujours en leur mémoire cette pensée « si on y avait pensé plus tôt » ou « pourquoi n’avons nous pas pris au sérieux les premiers signes », « qu’avons nous fait pour que notre enfant développe cette épouvantable maladie ? ». Ils peuvent parfois à juste titre - reconnaissons le - nous en vouloir à nous médecins qui n’avons pas su faire le diagnostic au tout début de la maladie.

Nous devons être objectifs et lucides pour le bien de nos enfants et petits enfants. Les statistiques sont inquiétantes : « le taux de cancers sur les enfants augmente de 1 à 3% chaque année. Un enfant sur 400 sera touché par un cancer avant sa majorité. » Cela n’est pas dû à de meilleurs moyens de diagnostic, mais à des causes encore peu connues de cette maladie qui touche trop d’enfants.

Fort heureusement on contrôle et guérit actuellement plus facilement une atteinte chez l’enfant par rapport aux atteintes diagnostiquées à l’âge adulte. Plus de 80% des enfants donc 4 enfants sur 5 peuvent être guéris alors que pour les adultes on dépasse à peine 50%, toutes localisations confondues.

L’essentiel est donc de faire le diagnostic le plus tôt possible, de connaître les petits signes qui doivent faire consulter et évoquer cette possibilité.

J’ai listé avec mes collègues pédiatres 12 localisations qui peuvent atteindre un enfant.

Je les passerai en revue les unes après les autre. Chaque localisation fera l’objet d’une lettre et je suivrai chaque fois le même plan : la fréquence, les signes précoces, le bilan d’extension, les traitements à prévoir, les compléments éventuels qui peuvent aider à supporter les traitements.

Les atteintes cancéreuses chez l’enfant représentent 1 à 2% de l’ensemble des cancers. On compte chaque année en France 2500 nouveaux cas, dont 800 chez les jeunes de 14 à 18 ans.

Notons que la plupart des cancers de l’adulte n’existent pas chez les enfants.

Le point de départ des cellules cancéreuses peut être la moelle osseuse à la base de la formation des globules du sang. Quand il y a trop de globules blancs dans le sang on parle de leucémie. Quand des cellules se développent anormalement dans un organe, on parle alors de tumeur solide.

Les métastases existent quand des cellules issues de la tumeur primaire, en passant par les vaisseaux et/ou les canaux lymphatiques se sont ”sanctuarisées” et se développent dans un autre organe.

Il se développe plus facilement quand les défenses naturelles de l’organisme sont déficientes. Il s’agit du système immunitaire constitué à la fois de la circulation lymphatique, des nœuds ou ganglions lymphatiques présents partout dans notre corps et des nombreuses familles de globules blancs en particulier les familles de lymphocytes fabriqués par la moelle osseuse et par le thymus.

Je vous conseille pour bien comprendre votre magnifique système de défense organisée, de lire ou relire mes quatre lettres antérieures que vous trouverez sur mon site www..professeur-joyeux.com ou sur www.santenatureinnovation.com :

  • Des questions à propos de nos cellules qui s’orientent vers le cancer 

  • La vie des cellules de nos organes : un feu d’artifice de différences 

  • Notre système de défense une merveille : l’Immunité, un système à bien connaître, partout dans notre corps

  • Le rôle immunitaire formidable de notre intestin

Il est difficile de poser des questions précises aux parents, en particulier celles concernant le temps de la vie intra-utérine de l’enfant. Un questionnaire rigoureux et non culpabilisateur devrait cependant être mis au point et proposé de manière systématique dès le premier trimestre de la grossesse à toutes les futures mères. C’est surtout pendant le premier trimestre de la vie intra-utérine que des mutations génétiques anormales peuvent être induites par des substances nocives pour le bébé. Qu’il s’agisse de médicaments ou de pollutions de toute sorte.

Ces mutations sont dites épigénétiques parce qu’elles agissent directement sur le génome de la cellule en le dérégulant. Elles empêchent une cellule normale de finir sa vie normalement par apoptose, ce qui fait que cette cellule devenue cancéreuse se multiplie à l’infini si elle n’est pas bloquée, tuée par un traitement anti-cancéreux.

Dans les facteurs de risques, on recherche évidemment la génétique, c’est à dire les antécédents familiaux : y a-t-il dans la famille un ascendant du premier ou du deuxième degré, un frère, une sœur, un cousin, une cousine qui ont été atteints ?

Seul le rétinoblastome qui atteint l’œil est considéré comme héréditaire dans 30% des cas. On sait aussi que la trisomie 21 augmente les risques de leucémies. Par contre soulignons que ce n’est pas parce qu’un enfant d’une fratrie est atteint qu’il y a plus de risques chez les autres enfants. 

• Le Thalidomide [1]

Ce « médicament utilisé durant les années 1950 et 1960 comme sédatif et anti-nauséeux, notamment chez les femmes enceintes » s’est révélé être un médicament anti-angiogénique – donc anti-facteur de croissance, bloquant la construction de vaisseaux des membres. D’où les arrêts de construction d’un membre pendant la vie intra-utérine. Ainsi sont nés des enfants sans membre ou avec des membres très courts. Un seul comprimé pris durant la grossesse suffisait à causer des dommages irréversibles aux embryons. Ce médicament est actuellement utilisé dans des indications précises pour traiter des patients adultes atteints de cancer, le myélome multiple en particulier.

• Le Distilbène [2]

Le Distilbène (DES) est un estrogène de synthèse qui a longtemps été prescrit pendant le premier trimestre de la grossesse, entre 1960 et 1971 aux Etats-Unis et jusqu’en 1977 en France. Il a été purement et simplement interdit, car décrété “poison cancérigène et tératogène” [3] aux USA en 1971. On a dû attendre 1977 en France !

Le cancer est induit chez l’embryon pendant les trois premiers mois de la vie. Il est diagnostiqué chez l’enfant - entre les âges de 7 et 25 ans - , dont la mère a reçu le DES.

Il constitue la démonstration scientifique la plus claire du temps de latence nécessaire pour voir apparaître le cancer.

Une femme enceinte reçoit pendant le premier trimestre de sa grossesse pour des troubles gynécologiques qui font penser qu’une fausse couche est possible, un médicament hormonal dont la formule chimique est un estrogène artificiel, le di-éthylstilboestrol (DES) dénommé “Distilbène”. L’initiation cancéreuse se fait pendant la vie embryonnaire de l’enfant à naître au niveau de l’appareil génital et urinaire en formation. Les cellules souches de l’appareil génito-urinaire reçoivent alors un message chimique oestrogénique qui est “cancérigène”. La promotion-progression peut durer de 7 à 25 ans…

L’estrogène artificiel, le Distilbène passe la barrière du placenta, atteint l’embryon par le cordon ombilical. Il est directement responsable de cancer de la voie génitale de l’enfant (cancer dit à “cellules claires” du vagin) et/ou d’anomalies congénitales urinaires ou génitales, visibles à la naissance chez filles et garçons mais aussi de risques de cancers du sein, des ovaires, du rein à l’âge adulte.

En octobre 2006, le Tribunal de grande instance de Nanterre a condamné le laboratoire UCB Pharma à verser 334 000 € d’indemnités à la famille d’une femme de 33 ans décédée d’un cancer à cause de ce médicament pris par sa mère, pendant que l’enfant était au 1er trimestre de sa vie embryonnaire.

Quant aux mères ayant reçu le traitement hormonal, elles sont plus exposées que d’autres à avoir un cancer du sein, de l’utérus ou des ovaires comme leur fille ayant reçu le DES pendant leur vie embryonnaire.

La conclusion est simple : pendant la premier trimestre de la grossesse et dans les 6 mois au moins précédents la conception [4] aucun médicament ne devrait être consommé sauf nécessité absolue liée à la maladie de la mère.

Il faut donc être très prudent avec les médicaments qui n’ont pas été correctement testés chez l’animal, d’abord au plus proche de l’homme. Et encore plus avec les manipulations génétiques qu’ils subissent. C’est malheureusement trop souvent ce qui se passe avec les nouvelles molécules qui sont testées de plus en plus sur des cellules en culture in vitro et chez le petit animal très éloigné de l’humain. Aujourd’hui aussi, cela devient inquiétant, de nouveaux médicaments sont testés chez l’humain (transformé en cobaye) avec curieusement le feu vert des comités d’éthique.

On distingue des signes cliniques qui doivent alerter, des signes biologiques que l’on retrouve dans les résultats d’une prise de sang (anomalie de la répartition des cellules du sang ou marqueur spécifique), réalisée face à une fatigue générale, à des troubles spécifiques telles que douleurs, grosseur, hématome qui ne se résorbe pas, troubles de la vue... Il faut en moyenne un à cinq jours pour faire le diagnostic quand les examens complémentaires sont réalisés à bon escient.

Il vaut mieux demander une prise de sang, une échographie ou un scanner pour rien que de réaliser l’examen avec plusieurs mois de retard. Le pronostic de la maladie dépend du diagnostic qui doit être fait au tout début de la maladie. Le diagnostic affirmé de façon certaine, il faut alors rechercher une éventuelle extension des lésions.

Il exige des examens complémentaires qui peuvent être complexes. Ils dépendent de la localisation primaire. Ce bilan est nécessaire pour adapter le traitement à chaque cas. Il peut s’agir d’examens radiologiques particulier : radio-tomographie, scanner, IRM, prises de sang à la recherche de marqueurs spécifiques de la maladie. Selon l’âge de l’enfant une anesthésie locale, régionale ou petite anesthésie générale est souvent nécessaire pour les prélèvements biopsiques sur telle ou telle zone du corps atteint. En effet il est essentiel de savoir quelle est la forme cellulaire de l’anomalie cancéreuse. Elle sera établie par les anatomopathologistes spécialisés ce qui demande parfois plus d’une semaine pour obtenir les résultats définitifs. De plus en plus les interprétations sont effectuées au niveau international. La science n’a pas de frontières.

Avant de commencer les traitements, du fait de leurs effets collatéraux éventuels (chute des cheveux, troubles digestifs, urinaires, cardiaques ou respiratoires..), il est souvent essentiel d’apprécier chez l’enfant les fonctions majeures du cœur, des reins, des poumons, du tube digestif et du système immunitaire.

Annonce spéciale de Jean-Marc Dupuis de Santé Nature Innovation :
Les solutions naturelles pour prévenir et soigner arthrose, diabète, infarctus, AVC...

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les nouvelles thérapies, regardez cette vidéo. Rien que dans la première partie, vous y découvrez les solutions naturelles pour prévenir et soigner arthrose, diabète, infarctus, AVC...

La plus grande majorité peut être guérie si le diagnostic est fait précocement.

- Le Cerveau : quatre-vingt-dix pour cent des lésions sont dans le cerveau et 10% dans la moelle épinière. Il s’agit le plus souvent de neuroblastome ou sympathoblastome et de médulloblastome. Au niveau de l’œil on peut observer heureusement très rarement le rétinoblastome, tumeur maligne de la rétine d’origine génétique qui apparaît avant l’âge de 5 ans.

- Le Colon rectum, ce sont surtout des polypes plus ou moins nombreux qui peuvent devenir des cancers à l’âge adulte.

- Le foie, hépatoblastome et hépatocarcinome.

- Le système génital féminin, par atteinte ovarienne ou de la voie génitale.

- Les leucémies sont surtout aiguës chez l’enfant.

- La peau, la fibromatose et les mélanomes

- Le rein, le néphroblastome.

- Le système immunitaire, les lymphomes dits " lymphomes non-Hodgkiniens” (LNH) et la maladie de Hodgkin surtout chez le grand enfant et l’adulte jeune.

- Le système musculaire, surtout le rhabdomyosarcome..

- Le système osseux, ce sont essentiellement les ostéosarcomes, les tumeurs d’Ewing, et les chondrosarcomes développés au niveau des cartilages articulaires.

- La thyroïde essentiellement entre 11 et 15 ans.

- Le testicule, il s’agit de gonadoblastome.

- Avant l’âge de 5 ans

* Avant 1 an, les tumeurs du système nerveux périphérique dit sympathique (neuroblastomes) sont les plus fréquentes, suivies par les tumeurs du système nerveux central et les leucémies.

* Entre 1 et 5 ans, les leucémies prédominent avec les tumeurs cérébrales.

- Après 5 ans, les leucémies, les tumeurs du système nerveux central et les lymphomes représentent les cancers les plus diagnostiqués.

Chez les moins de 15 ans

- Chez les garçons, on note une prépondérance des lymphomes, des médulloblastomes, des sarcomes des tissus mous (muscles) et des tumeurs osseuses.

- Chez les filles, les tumeurs génitales et de la peau et de la thyroïde sont plus fréquentes.

Chez l'adolescent, on a pu évaluer en pourcentage la fréquence des atteintes.

  • la maladie de Hodgkin  (22 %)

  • les leucémies aiguës  (12 %)

  • l’atteinte thyroïdienne (9 %)

  • l’atteinte d’un testicule (9%)

  • l’atteinte cérébrale (8%)

  • l’atteinte osseuse (8 %)

  • les lymphomes (7 %)

Évidemment les enfants doivent être soignés dans les centres spécialisés en cancérologie pédiatrique.

La prise en charge de ces jeunes patients s’effectue dans des centres spécialisés en cancérologie pédiatriques identifiés au sein de chaque région. Ces centres répondent aux critères d’agrément pour la pratique du traitement des cancers des enfants et adolescents de moins de 18 ans.

Ils dépendent de l’âge de l’enfant.

- Dès la naissance évidemment RIEN ne peut remplacer l’allaitement maternel. Il contient toutes les immunoglobulines de la mère, lesquelles protègent l’enfant. Mais pour qu’il soit un véritable soutien immunologique, l’allaitement doit durer au moins 6 mois. C’est d’ailleurs un des aspects majeurs de la politique familiale et de la santé – à faire comprendre aux responsables politiques- que de le promouvoir comme l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) le recommande. En plus de l’intérêt pour la santé physique et psychologique de la mère et de l’enfant, c’est une économie pour le système de Santé.

Le lait maternel, déjà le colostrum des 3 à 4 premiers jours post accouchement contient des immunoglobulines dites ”IgA” que le nourrisson ne possède pas encore. Merveilleuse adaptation, ces IgA sont en plus grande concentration chez les mères dont les enfants sont nés prématurément.

En plus le lait contient des Bifidobactéries en grande quantité ce qui est excellent pour la flore intestinale du bébé. Par compétition, elles neutralisent la croissance de bactéries pathogènes chez l’enfant.

Ces Bifidobactéries activent la production d’excellent facteur de croissance pour l’enfant les TGF-Bêta (Transforming Growth Factor) qui s’ajoute aux facteurs neurotrophiques déjà contenus dans le lait maternel utiles au cerveau de l’enfant. La consommation par la maman d’une alimentation riche en acides gras essentiel, poissons et fruits de mer (rapport oméga 6 sur oméga 3 plus proche de 4 que de 30 de l’alimentation moderne) est également importante pour le cerveau de bébé.

- Dès que l’enfant a sa première dent, laisser le biberon, lui apprendre à mastiquer et à goûter les aliments. Lui écraser deux à trois fruits frais de saison, de proximité et si possible BIO pour une purée de fruits frais contenant le bon sucre, le fructose, les vitamines minéraux et oligo-éléments.

Comme produits laitiers le moins possible de produits lactés liquides, à remplacer par une à deux portions par jour de fromages d’abord à pâte molle, puis progressivement à pâte dure. Son apport en calcium assimilable est assuré par les fruits, légumes, et aussi légumineuses cuits à la vapeur douce, éventuellement par des laits végétaux (hors soja) plus que par les produits laitiers animaux.

Supprimer les céréales trop sucrées, les compotes et petits pots qui apportent trop de sucre simple. Remplacer le ”Nutella” par des carrés de chocolat à faire fondre en bouche avant d’avaler. N’oubliez pas de faire boire l’enfant d’au moins 2 grands verre d’eau pour assurer son hydratation.

- Dès qu’il a toutes ses dents, et pendant toute son adolescence bien lui faire comprendre à quoi elles servent et combien la salive est importante pour apprécier, distinguer les goûts et commencer la digestion dans le palais des saveurs.

Lui apprendre à consommer des protéines animales : marines par du poisson deux fois par semaine, de la viande blanche deux fois par semaine, de la viande rouge deux fois par semaine (pas de viande hachée, mais coupée en petits morceaux à mastiquer longuement).

Un œuf à la coque par jour (au jaune liquide) est excellent pour apporter le bon cholestérol. Il est riche en vitamines A, B2, B5, B8, B12, D, E, K et en fer.

Une salade selon les saisons, matin et soir arrosée d’huile d’olive.

Veillez à ce que l’enfant ait des urines claires, respire correctement, ne soit pas constipé.

La vitamine D naturelle, celle que nous fabriquons sous la peau par une exposition au soleil raisonnable, est essentielle. Elle participe, en stimulant l’immunité à la prévention des cancers. Pendant la petite enfance elle prévient du rachitisme. Attention de ne pas en apporter trop sous forme de médicaments, car elle peut provoquer une excès de calcium dans le sang (hypercalcémie).

Si on apporte trop de vitamine D on peut créer des troubles digestifs (nausées), des douleurs ostéo-articulaires, des maux de tête, une baisse du tonus musculaire.

N’hésitez pas à diffuser cette lettre à vos familles proches ou éloignées.

Professeur Henri Joyeux

Publicités :

Attention danger : Vous avez au moins 3 chances sur 5 de mourir d’une « maladie du mode de vie » liée à l’alimentation, au manque d’activité ou au tabagisme. C’est le constat alarmant d’une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Mais vous avez aussi 80% de chances d’éviter ces maladies voire de les guérir en adoptant certains réflexes simples et peut-être inconnus de votre médecin. Découvrez-les sans attendre dans cette vidéo.

NOUVEAU ! Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Résistance : Libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-Être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo (lien cliquable).


Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre du Professeur Joyeux et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici


Pour être sûr de bien recevoir La Lettre du Professeur Joyeux sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :


Sources :

[1] Commercialisé en 1956 en Allemagne sous le nom de Grippex, contre la grippe. Dès fin 1957, il est prescrit comme hypnotique sous le nom de Contergan d’abord accessible sans prescription. En 1958, le laboratoire lance une campagne publicitaire massive auprès de 40 000 médecins pour les inciter à prescrire le médicament en particulier aux femmes enceintes nauséeuses pendant le premier trimestre. Les risques de malformations congénitales des membres (dysmélie) ne sont reconnus qu’en 1961 et ont atteint près de 20 000 enfants. Malheureusement d’autres scandales suivirent avec le Distilbène, le Médiator et plus récemment la pilule Diane 35.

[2] Nous avons largement traité ce sujet dans notre livre « Femmes si vous aviez – les hormones de la puberté à la ménopause » Ed. FX de Guibert 2009 à la Question 32 p.138-142 – Selon l’Association Réseau DES France (44 rue Popincourt, 75 011 PARIS tél/fax 01 40 21 95 13), 160 000 enfants auraient été exposées en France.

[3] C’est à dire à l’origine d’anomalies congénitales d’origine non génétique. D’autres médicaments pris pendant la grossesse ou autour de la grossesse, en particulier au cours du premier trimestre sont suspectés d’être responsables d’« anomalies de naissance » qui ne sont pas génétiques, donc non-liées à un gène : naissance sans thyroïde, surdité, anomalies oculaires graves ou dentaires ou du voile du palais, naissance sans bras due à la Thalidomide qui provoquait aussi des anomalies cardiaques…

[4] Un de nos collègues obstétricien le Docteur Frédéric Nadal à Marseille met au point une consultation pré-conceptionnelle d’Epigénétique et mémoire cellulaire pour conseiller les couples, madame et monsieur dès qu’ils souhaitent avoir un enfant. Idéalement au moins 6 mois à l’avance. Un bilan clinique et biologique peut être nécessaire associé à des conseils nutritionnels pouvant inclure éventuellement des compléments adaptés. D’autres médecins gynécologues, très sensibilisés à la préparation de la grossesse ont compris l’importance de ce sujet : le Dr Bérengère Arnal à Bordeaux et à Suresnes dans la région parisienne, le Dr Brigitte Brumauld des Houlières. Voilà l’avenir pour que femmes et hommes se connaissent mieux et que l’expression « tomber enceinte » quand on s’y attend le moins, sorte de notre vocabulaire.


Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre du Professeur Joyeux. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Ces lecteurs qui abusent...

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.
Cher lecteur,

Dimanche soir, les 900 places du Club Santé Nature Innovation étaient écoulées au moment de la fermeture des inscriptions.

Et puis hier (lundi) dans la journée, nous avons reçu pas moins de 23 appels téléphoniques de membres réclamant le remboursement de leur cotisation.

Ces personnes ont bien sûr été immédiatement remboursées, comme nous nous y engageons toujours.

Mais il est apparu qu'il s'agissait d'un groupe de « petits malins » qui avaient décidé de profiter de tous les dossiers spéciaux offerts aux nouveaux membres du Club, puis d'annuler leur cotisation dans la foulée.

Sans doute ce phénomène est-il inévitable, mais c'est tout de même un peu décourageant, surtout lorsque vous avez consacré des mois de soins et de travail à préparer un projet. Vous vous attendez à une certaine « bonne foi » de la part de vos interlocuteurs, même sur Internet.

Mais qu'à cela ne tienne : l'avantage au moins est que 23 places sont désormais libérées dans notre quota pour le Club Santé Nature Innovation, pour d'autres personnes qui, j'en suis convaincu, n'abuseront pas du système et de la garantie satisfait ou remboursé.

Vous pouvez peut-être saisir une de ces places en cliquant ici, si vous ouvrez ce message dans les temps. Attention, l'attribution se fera sur le principe du « premier arrivé, premier servi ».

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis


PS : Vous pouvez lire ou relire la présentation du Club Santé Nature Innovation ci-dessous :

Vous êtes nombreux à me réclamer plus d'informations et de conseils : lettres complémentaires suite à certains de mes messages, plus d'avis sur les thérapies alternatives dont je ne parle pas souvent dans ma lettre (homéopathie, sophrologie, ostéopathie, acupuncture…), commentaires sur l'actualité médicale...

Le problème est que ces demandes sont trop nombreuses et diverses pour s'insérer dans ma lettre d'information, qui ne traite que d'un sujet majeur à la fois.

Cela m'oblige à laisser de côté quantité d'informations qui pourraient vous intéresser, que cela concerne des maladies graves (cancer, Alzheimer, diabète, arthrose…), des maladies courantes (mal de dos, mal de tête, infections, troubles digestifs, problèmes de peau, de vue, d'ouïe…), le bien-être (sommeil, énergie, moral, beauté…), ou tout autre sujet important qui nous concerne tous (la douleur, les relations avec l'entourage en cas de maladie, comment trouver un bon médecin, etc.)

Mais j'ai trouvé la solution :

Nous avons décidé de constituer un cercle restreint de lecteurs qui recevront ces informations particulières de ma part – et je vous propose à vous tout spécialement d'en faire partie.

Le but est en effet de limiter l'accès pour que je puisse gérer les demandes qui me parviendront.

Pour commencer, et vous allez voir que c’est déjà beaucoup, j’ai décidé d’ouvrir 900 places.

Je continuerai d'envoyer La Lettre Santé Nature Innovation régulièrement à l'ensemble de mes lecteurs.

Mais ce petit groupe, et lui uniquement, recevra en plus mes alertes spéciales lorsque je trouverai un remède intéressant, les résultats d’une nouvelle étude, un traitement prometteur...

Je vous donnerai le titre de l'article, la source et une brève description du contenu. Si le sujet ne vous intéresse pas, il vous suffira de l'ignorer.

D'un autre côté, certaines alertes pourront sans doute vous aider, vous ou quelqu'un de votre famille, de votre entourage. J'évoquerai régulièrement de réelles pistes de guérison !

Si un article contient des informations qui vous concernent, vous aurez un lien direct vers l'original – les mêmes documents que j'archive et auxquels je me réfère lorsque je prépare mes lettres et mes livres.

Exemples de ce que vous pourrez recevoir :

  • la moule aux orles verts (« green-liped mussel ») de Nouvelle-Zélande : selon certains auteurs, ce serait le secret des guerriers maoris capables de courser le gibier à l'âge de 80 ans, sans douleurs articulaires !

  • Best-seller au Québec : Jacqueline Lagacé explique comment un régime sans lait et sans gluten a rétabli ses mains et son genou à 100 %.

  • Mémoire : une nouvelle étude montre que les personnes âgées devraient se supplémenter en vitamine E.

  • Prostate : les vertus inattendues de la tomate.

  • Beauté : l'huile essentielle de pâquerette est l'alliée naturelle des belles poitrines naturellement fermes ; sans aucun danger, bon marché, elle est efficace et était déjà utilisée il y a des centaines d'années.

  • Une santé de fer : votre corps est équipé de filtres pour évacuer les déchets. Appelés « émonctoires », ce sont les poumons, les reins, le foie et dans une grande mesure la peau. Actuellement, la médecine ne s'en préoccupe plus tant qu'ils fonctionnent normalement. C'était bien différent autrefois où l'on connaissait l'importance des drainages aux changements de saison. Redécouvrir cette saine habitude pourrait vous éviter de graves maladies.

  • Danger : des antibactériens dans le savon menacent les femmes enceintes et le fœtus.

  • Accidents cardiaques : une nouvelle étude indique que le magnésium aide à prévenir les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ; une autre qu'il améliore les performances physiques des personnes âgées.

  • Innovation : des chercheurs découvrent une nouvelle technique anti-stress révolutionnaire, appelée « tremblement thérapeutique ». À essayer la prochaine fois que vous sentez l'angoisse monter en vous.

  • Cancer du pancréas : ce cancer foudroyant peut-être prévenu grâce à des compléments alimentaires antioxydants.

  • Urgent : parution d'un guide pour manger moins pollué.

C'est le type d'informations que je vous enverrai aussitôt que vous entrerez au Club Santé Nature Innovation.

Si elles ne vous intéressent pas, vous les effacerez en un clic. Mais forcément, vous profiterez personnellement d'un grand nombre d'entre elles.

Vous diminuerez fortement votre risque de prendre, sans vous en douter, une décision potentiellement dramatique pour votre santé. Votre entourage saura qu'il peut compter sur vous pour être au courant des nouveautés dans le domaine en pleine ébullition des nouvelles médecines.

Vous serez directement branché sur le centre névralgique de la médecine naturelle de pointe !

De plus, vous aurez la possibilité de m'envoyer vos questions, à mon adresse électronique personnelle (que je vous communiquerai). Chaque semaine, je sélectionnerai plusieurs de vos questions et j'enverrai mes réponses à tous les membres, sans citer bien sûr le nom ni aucun détail concernant les personnes les ayant posées.

Cela vous permettra d'avoir une sorte de ligne directe avec moi, chaque fois que vous avez une question urgente à poser.

Les membres du Club reçoivent aussi régulièrement des lettres d'information complémentaires et préparées sur mesure.

Ils ont droit à se voir proposer des traitements, des noms de produits dont je ne parle pas à tout le monde (petits producteurs qui n'auraient pas la capacité de suivre), des invitations et des informations particulières et privées que je ne peux divulguer à tous sous peine de déclencher un afflux ingérable de réponses.

Il peut s'agir par exemple du nom d'un thérapeute que j'ai consulté, et dont les résultats m'ont impressionné. D'un nouveau produit que j'ai essayé, mais qui n'est pas encore disponible à grande échelle. D'une rencontre ou d'une expérience personnelle que j'ai faite, mais que je préfère ne pas diffuser sur la place publique.

Car, bien entendu, ces lettres ne seront pas publiées sur notre site, ni nulle part ailleurs sur Internet.

Elles sont exclusivement réservées aux membres du Club.

Les premières personnes qui décideront d'adhérer au Club Santé Nature Innovation recevront le statut de « Membre fondateur ».

Vous pouvez bénéficier aujourd'hui de ce statut privilégié, réservé aux 900 premiers membres.

En tant que lecteur fidèle, vous faites partie de ceux qui ont reçu une invitation. Répondez-y sans attendre s’il vous plaît, car si vous ne voulez pas votre place, je voudrais la proposer à quelqu’un d’autre.

Les Membres fondateurs du Club Santé Nature Innovation recevront mes 8 dossiers sur mes secrets de santé les plus précieux :

J'ai en effet travaillé tout l'été à rassembler les fondamentaux d'une vie en pleine santé :

• DOSSIER N°1 : La fin des maladies cardiaques (30 pages) : on sait aujourd'hui comment éviter l'infarctus, les accidents vasculaires cérébraux. Je vous révèle comment, et vous dis ces vérités qu'on vous cache sur le cholestérol, les triglycérides, l'hypertension, le sel, l'alcool et le tabac.

• DOSSIER N°2 : Le diabète vaincu (12 pages) : ne croyez pas ce qu'on vous raconte sur le diabète ; pratiquement tous les médicaments contre le diabète aggravent votre état de santé ; les études scientifiques ont aujourd'hui montré la supériorité des méthodes naturelles pour contrôler le diabète et, dans de nombreux cas, en guérir ; je vous dis tout ce qu’il est utile de savoir à ce sujet.

• DOSSIER N°3 : Libérez-vous de l'arthrose et des rhumatismes (17 pages) : la médecine est aujourd'hui impuissante face aux douleurs articulaires. Prendre de simples antidouleurs (anti-inflammatoires non-stéroïdiens) n'est pas envisageable sur le long terme, et dangereux. Les approches naturelles ont là aussi fait la preuve de leur supériorité. Dans certains cas, elles peuvent totalement vous libérer en quelques mois. Vous n'avez plus aucune douleur. Vous pouvez danser, courir, bricoler, escalader.

• DOSSIER N°4 : Stop aux douleurs d'estomac (18 pages) : Si vous souffrez de crampes d'estomac, de reflux, de ballonnements, de diarrhées ou de constipation, il faut vous en préoccuper car vous êtes peut-être guetté par des maladies bien plus graves encore. « La mort commence dans le côlon (gros intestin) », dit le dicton. Réduisez votre risque de maladie et de décès grâce à des plantes et à de simples ajustements de votre alimentation, qui sont précisément indiqués dans ce dossier.

• DOSSIER N°5 : Dormir comme un petit enfant (13 pages) : des produits naturels vous affranchissent des nuits agitées et du mauvais sommeil. C'est reconnu par la médecine. Retrouvez énergie, moral, calme intérieur grâce à ces solutions. Si vous souffrez de migraine et de déprime, un bon sommeil pourrait aussi faire disparaître ces problèmes.

• DOSSIER N°6 : maigrir pour être en bonne santé (13 pages) : Vous allez découvrir grâce à ce dossier qu’il est possible d’avoir un corps svelte et fin avec moins d’efforts que vous ne le pensez. Maigrir sans regrossir peut-être un objectif esthétique, mais c’est surtout un impératif de santé. La première chose à faire est de contrôler son appétit et ce dossier vous dit comment, naturellement !

• DOSSIER N°7 : Que faire contre la fatigue (14 pages) : à tout moment 20 à 40% de la population se plaint de fatigue. Dans un peu moins de la moitié des cas, cette fatigue reste inexpliquée et quand elle se prolonge, les médecins se trouvent souvent désarmés. Si cela vous arrive, pensez d’abord aux médicaments, ils sont nombreux à causer des fatigues. Mais il existe aussi 14 types de fatigue différentes avec à chaque fois des symptômes spécifiques et des manières différentes de s’en débarrasser.

• DOSSIER N°8 : Un moral d'acier tous les jours (32 pages) : démarrez chaque journée avec l'énergie d'un général d'infanterie. La déprime, le stress et l'anxiété se combattent avec des méthodes ciblées et structurées. Évitez à tout prix les médicaments qui masquent les problèmes et risquent de les aggraver. Remplacez-les par une hygiène de vie et des produits naturels efficaces.

Tous ces dossiers regroupent 149 pages remplies de mes secrets de santé les plus précieux et sont sur mon bureau, prêts à vous être envoyés. Ils sont proposés au prix public de 14 euros chacun.

Mais pour les Membre fondateurs du Club Santé Nature Innovation, ils sont gratuits et inclus dans la cotisation.

En devenant membre, vous pourrez aussi essayer GRATUITEMENT l'une de nos publications payantes.

Oui, vous avez bien lu : sur simple demande de votre part, vous pourrez bénéficier d'un de nos services spéciaux d'information médicale sans payer quoi que ce soit pendant trois mois. C'est ainsi que, sans risquer un seul centime, vous pourrez lire pendant trois mois, au choix :

• Alternatif Bien-Être, devenu en quelques mois le plus grand journal sur la santé naturelle du monde en langue française. C'est un journal de combat, qui donne la parole aux médecins et thérapeutes ignorés des grands médias, calomniés par les institutions. Vous y trouvez toute la vérité sur les traitements alternatifs dans tous les domaines.

• Plantes & Bien-Être : c'est le mensuel de la médecine par les plantes. Accompagné des meilleurs botanistes, herboristes, phytothérapeutes, aromathérapeutes (médecine par les huiles essentielles), vous apprenez à identifier, cueillir, conserver et bien sûr soigner par les plantes, sous toutes leurs formes et tous les modes de préparation, les usages traditionnels comme les nouvelles applications médicales.

• Les Dossiers de Santé & Nutrition : c'est la référence dans le domaine de la nutrithérapie : prévenir, guérir et soigner par les nutriments, la micronutrition, l'alimentation, les compléments alimentaires (vitamines, minéraux, acides gras, acides aminés, oligo-éléments...) Chaque mois, notre expert Thierry Souccar traite une maladie majeure et fait le point sur les dernières recherches scientifiques dans ce domaine en progrès rapide (maladies cardiaques, cancer, diabète, obésité, arthrose, dépression, Parkinson, Alzheimer, maladies auto-immunes, allergies, etc.).

• La Lettre du Dr Thierry Hertoghe : Parce que la beauté est le premier signe extérieur de bonne santé, le Dr Thierry Hertoghe vous donne tous les moyens de rester belle (beau) et jeune malgré le temps qui passe. Les progrès de cette nouvelle médecine anti-âge vous sont apportés directement par le président de l'Association mondiale de médecine anti-âge lui-même, le médecin belge Thierry Hertoghe.

En tant que membre du Club Santé Nature Innovation, vous pourrez essayer la publication de votre choix, gratuitement, pendant trois mois.

Avant de vous indiquer comment rejoindre le Club Santé Nature Innovation, je précise que la restriction que j'ai imposée (et à laquelle je tiens beaucoup), est qu'aucune personne n'en soit exclue à cause d'une question d'argent.

En tant que Membre fondateur, vous pouvez aujourd'hui bénéficier du privilège spécial d'entrer dans le Club Santé Nature Innovation pour seulement 1 euro par mois, plus trois mois gratuits sur votre première année.

Votre cotisation n'est donc que de 9 euros pour une année entière de plein bénéfice de tous les avantages du Club Santé Nature Innovation. Ce privilège est nominatif et n'est attribué qu'à un nombre restreint de lecteurs. Toutefois, une fois qu'il vous est attribué, vous pouvez le conserver à vie.

Vous bénéficierez donc, sans limite dans le temps, de tous les avantages listés ci-dessus :

  • mes alertes et informations spéciales sur les nouveaux traitements, thérapies, remèdes, méthodes de guérison en temps réel ;

  • vos 8 dossiers sur mes secrets de santé. Rappel : ces dossiers concernent des sujets de santé aussi importants que les maladies cardiaques, le diabète, l'arthrose et les rhumatismes, les douleurs d'estomac, les insomnies, la dépression.

  • Ma ligne directe pour vos questions urgentes

  • des Lettres Santé Nature Innovation particulières qui vous sont réservées

  • le droit d'essayer GRATUITEMENT, pendant 3 mois, un de nos services d'information payants, au choix ;

  • Plus des invitations et surprises réservées aux membres du Club, comme par exemple des réductions importantes sur des produits naturels essentiels que nous nous procurerons en achat groupé.

Vous pouvez bien sûr faire un essai et arrêter dès que vous le souhaitez.

L'annulation, comme l'inscription, se fait en un clic. Sachez en tout cas que je ferai tout ce dont je suis capable pour dépasser vos attentes.

Santé Nature Innovation milite pour le respect le plus total de la vie privée et la sécurisation la plus absolue des données sur Internet.

Santé Nature Innovation s'engage pour la nouvelle norme de paiement européen sécurisé SEPA, pour une sécurité absolue des paiements sur Internet.

Pour adhérer au Club Santé Nature Innovation en tant que Membre fondateur aujourd'hui :

  • Vous n'avez pas besoin de carte bancaire.

  • Vous ne divulguez strictement aucune donnée confidentielle vous concernant. Vous ne prenez aucun risque.

  • Vous bénéficiez de la garantie Santé Nature Innovation (satisfait ou remboursé, sans aucune restriction pendant 3 mois).

  • Le prélèvement SEPA permet aussi à votre banque de vous garantir le remboursement sans condition de votre paiement pendant huit semaines. À tout moment, pendant cette période, vous pouvez contester et obtenir le remboursement de votre cotisation, sans aucun frais ni demande de justificatif. Cette sécurité s’ajoute à la garantie de satisfaction de Santé Nature Innovation.

  • Cette garantie de votre banque s'ajoute à celle qui vous est donnée par Santé Nature Innovation (satisfait ou remboursé, sans aucune restriction).

  • Vous ne payez aucun frais bancaire.

  • Vous accédez sans aucun délai à tous les droits que vous garantit l'adhésion au Club Santé Nature Innovation.

  • Le nouveau système de prélèvement SEPA se fait grâce à un simple RIB (Relevé d'Identité Bancaire). Vous trouverez ce RIB à la fin de votre chéquier, sur votre relevé de compte, ou sur Internet en vous connectant à vos comptes bancaires. Vous pouvez aussi téléphoner à votre banque pour le recevoir, ou si vous avez un doute.

En toute franchise, je ne pense pas qu’une meilleure offre puisse être faite dans ce domaine. Les avantages du Club Santé Nature Innovation sont tout simplement imbattables.

Je vous invite à adhérer au Club dès maintenant en cliquant ici. Rappelez-vous qu'il n'y a aucune restriction si vous changez d'avis par la suite. Vous serez satisfait ou remboursé quoi qu'il arrive.

Et en attendant de pouvoir vous souhaiter la bienvenue parmi les Membres fondateurs du Club Santé Nature Innovation, permettez-moi de vous redire, une nouvelle fois :

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis





En cliquant sur le bouton ci-dessus « J’adhère au Club ! » vous accédez à votre formulaire d’adhésion sécurisé. Votre adhésion ne sera effective qu’une fois le formulaire rempli et validé.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Un cri d'alarme est lancé sur la situation de p auvreté.

<?xml version="1.0" encoding="iso-8859-1"?> 1 personne sur 4, de plus de 75 ans n'a pas plus de 3 discussions par an. Si ce message ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien
L'isolement et la pauvreté des personnes âgées n'est pas une fatalité ! Signez ici
Le réseau international des petits frères des Pauvres lance un cri d'alarme sur la situation d'isolement et de pauvreté des personnes âgées.
Nos sociétés doivent s’adapter pour accueillir et soutenir les personnes âgées vulnérables. Il appartient aux pouvoirs publics de chaque État de leur assurer des conditions de vie, d’habitat, de soins et d’accompagnement qui soient dignes.

Face à l’ampleur des besoins, les petits frères des Pauvres invitent chacun à s’engager !
Nous vous invitons à nous soutenir en signant notre manifeste.

Signez le manifeste ici »







Si vous ne souhaitez plus recevoir les offres de nos partenaires, vous pouvez vous désabonner :
suivez ce lien

Dernier appel

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être. Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Chère lectrice, cher lecteur,

Juste un petit mot pour vous rappeler que nous fermons ce soir les inscriptions au Club Santé Nature Innovation. Il ne vous reste plus que quelques heures pour ajouter votre nom à la liste des 900 membres fondateurs.

Inscrivez-vous avant ce soir, dimanche 16 novembre à minuit. Après il sera trop tard.

Cliquez ici pour vous inscrire ou consultez votre invitation ci-dessous.

À votre santé,

Jean-Marc


En tant que fidèle abonné de Santé Nature Innovation, vous savez que je suis constamment en recherche d'avancées dans les domaines de la prévention, la nutrition, les thérapies alternatives et innovantes.

Ma passion est de suivre les découvertes de la science pour guérir les maladies et souffrances, et d'aller à la recherche des remèdes oubliés ou venus d'ailleurs.

Mais vous êtes nombreux à me réclamer plus d'informations et de conseils : lettres complémentaires suite à certains de mes messages, plus d'avis sur les thérapies alternatives dont je ne parle pas souvent dans ma lettre (homéopathie, sophrologie, ostéopathie, acupuncture…), commentaires sur l'actualité médicale...

Le problème est que ces demandes sont trop nombreuses et diverses pour s'insérer dans ma lettre d'information, qui ne traite que d'un sujet majeur à la fois.

Cela m'oblige à laisser de côté quantité d'informations qui pourraient vous intéresser, que cela concerne des maladies graves (cancer, Alzheimer, diabète, arthrose…), des maladies courantes (mal de dos, mal de tête, infections, troubles digestifs, problèmes de peau, de vue, d'ouïe…), le bien-être (sommeil, énergie, moral, beauté…), ou tout autre sujet important qui nous concerne tous (la douleur, les relations avec l'entourage en cas de maladie, comment trouver un bon médecin, etc.)

Mais j'ai trouvé la solution :

Nous avons décidé de constituer un cercle restreint de lecteurs qui recevront ces informations particulières de ma part – et je vous propose à vous tout spécialement d'en faire partie.

Le but est en effet de limiter l'accès pour que je puisse gérer les demandes qui me parviendront.

Pour commencer, et vous allez voir que c’est déjà beaucoup, j’ai décidé d’ouvrir 900 places.

Je continuerai d'envoyer La Lettre Santé Nature Innovation régulièrement à l'ensemble de mes lecteurs.

Mais ce petit groupe, et lui uniquement, recevra en plus mes alertes spéciales lorsque je trouverai un remède intéressant, les résultats d’une nouvelle étude, un traitement prometteur...

Je vous donnerai le titre de l'article, la source et une brève description du contenu. Si le sujet ne vous intéresse pas, il vous suffira de l'ignorer.

D'un autre côté, certaines alertes pourront sans doute vous aider, vous ou quelqu'un de votre famille, de votre entourage. J'évoquerai régulièrement de réelles pistes de guérison !

Si un article contient des informations qui vous concernent, vous aurez un lien direct vers l'original – les mêmes documents que j'archive et auxquels je me réfère lorsque je prépare mes lettres et mes livres.

Exemples de ce que vous pourrez recevoir :

  • la moule aux orles verts (« green-liped mussel ») de Nouvelle-Zélande : selon certains auteurs, ce serait le secret des guerriers maoris capables de courser le gibier à l'âge de 80 ans, sans douleurs articulaires !

  • Best-seller au Québec : Jacqueline Lagacé explique comment un régime sans lait et sans gluten a rétabli ses mains et son genou à 100 %.

  • Mémoire : une nouvelle étude montre que les personnes âgées devraient se supplémenter en vitamine E.

  • Prostate : les vertus inattendues de la tomate.

  • Beauté : l'huile essentielle de pâquerette est l'alliée naturelle des belles poitrines naturellement fermes ; sans aucun danger, bon marché, elle est efficace et était déjà utilisée il y a des centaines d'années.

  • Une santé de fer : votre corps est équipé de filtres pour évacuer les déchets. Appelés « émonctoires », ce sont les poumons, les reins, le foie et dans une grande mesure la peau. Actuellement, la médecine ne s'en préoccupe plus tant qu'ils fonctionnent normalement. C'était bien différent autrefois où l'on connaissait l'importance des drainages aux changements de saison. Redécouvrir cette saine habitude pourrait vous éviter de graves maladies.

  • Danger : des antibactériens dans le savon menacent les femmes enceintes et le fœtus.

  • Accidents cardiaques : une nouvelle étude indique que le magnésium aide à prévenir les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ; une autre qu'il améliore les performances physiques des personnes âgées.

  • Innovation : des chercheurs découvrent une nouvelle technique anti-stress révolutionnaire, appelée « tremblement thérapeutique ». À essayer la prochaine fois que vous sentez l'angoisse monter en vous.

  • Cancer du pancréas : ce cancer foudroyant peut-être prévenu grâce à des compléments alimentaires antioxydants.

  • Urgent : parution d'un guide pour manger moins pollué.

C'est le type d'informations que je vous enverrai aussitôt que vous entrerez au Club Santé Nature Innovation.

Si elles ne vous intéressent pas, vous les effacerez en un clic. Mais forcément, vous profiterez personnellement d'un grand nombre d'entre elles.

Vous diminuerez fortement votre risque de prendre, sans vous en douter, une décision potentiellement dramatique pour votre santé. Votre entourage saura qu'il peut compter sur vous pour être au courant des nouveautés dans le domaine en pleine ébullition des nouvelles médecines.

Vous serez directement branché sur le centre névralgique de la médecine naturelle de pointe !

De plus, vous aurez la possibilité de m'envoyer vos questions, à mon adresse électronique personnelle (que je vous communiquerai). Chaque semaine, je sélectionnerai plusieurs de vos questions et j'enverrai mes réponses à tous les membres, sans citer bien sûr le nom ni aucun détail concernant les personnes les ayant posées.

Cela vous permettra d'avoir une sorte de ligne directe avec moi, chaque fois que vous avez une question urgente à poser.

Les membres du Club reçoivent aussi régulièrement des lettres d'information complémentaires et préparées sur mesure.

Ils ont droit à se voir proposer des traitements, des noms de produits dont je ne parle pas à tout le monde (petits producteurs qui n'auraient pas la capacité de suivre), des invitations et des informations particulières et privées que je ne peux divulguer à tous sous peine de déclencher un afflux ingérable de réponses.

Il peut s'agir par exemple du nom d'un thérapeute que j'ai consulté, et dont les résultats m'ont impressionné. D'un nouveau produit que j'ai essayé, mais qui n'est pas encore disponible à grande échelle. D'une rencontre ou d'une expérience personnelle que j'ai faite, mais que je préfère ne pas diffuser sur la place publique.

Car, bien entendu, ces lettres ne seront pas publiées sur notre site, ni nulle part ailleurs sur Internet.

Elles sont exclusivement réservées aux membres du Club.

Les premières personnes qui décideront d'adhérer au Club Santé Nature Innovation recevront le statut de « Membre fondateur ».

Vous pouvez bénéficier aujourd'hui de ce statut privilégié, réservé aux 900 premiers membres.

En tant que lecteur fidèle, vous faites partie de ceux qui ont reçu une invitation. Répondez-y sans attendre s’il vous plaît, car si vous ne voulez pas votre place, je voudrais la proposer à quelqu’un d’autre. 

Les Membres fondateurs du Club Santé Nature Innovation recevront mes 8 dossiers sur mes secrets de santé les plus précieux :

J'ai en effet travaillé tout l'été à rassembler les fondamentaux d'une vie en pleine santé :

• DOSSIER N°1 : La fin des maladies cardiaques (30 pages) : on sait aujourd'hui comment éviter l'infarctus, les accidents vasculaires cérébraux. Je vous révèle comment, et vous dis ces vérités qu'on vous cache sur le cholestérol, les triglycérides, l'hypertension, le sel, l'alcool et le tabac.

• DOSSIER N°2 : Le diabète vaincu (12 pages) : ne croyez pas ce qu'on vous raconte sur le diabète ; pratiquement tous les médicaments contre le diabète aggravent votre état de santé ; les études scientifiques ont aujourd'hui montré la supériorité des méthodes naturelles pour contrôler le diabète et, dans de nombreux cas, en guérir ; je vous dis tout ce qu’il est utile de savoir à ce sujet.

• DOSSIER N°3 : Libérez-vous de l'arthrose et des rhumatismes (17 pages) : la médecine est aujourd'hui impuissante face aux douleurs articulaires. Prendre de simples antidouleurs (anti-inflammatoires non-stéroïdiens) n'est pas envisageable sur le long terme, et dangereux. Les approches naturelles ont là aussi fait la preuve de leur supériorité. Dans certains cas, elles peuvent totalement vous libérer en quelques mois. Vous n'avez plus aucune douleur. Vous pouvez danser, courir, bricoler, escalader.

• DOSSIER N°4 : Stop aux douleurs d'estomac (18 pages) : Si vous souffrez de crampes d'estomac, de reflux, de ballonnements, de diarrhées ou de constipation, il faut vous en préoccuper car vous êtes peut-être guetté par des maladies bien plus graves encore. « La mort commence dans le côlon (gros intestin) », dit le dicton. Réduisez votre risque de maladie et de décès grâce à des plantes et à de simples ajustements de votre alimentation, qui sont précisément indiqués dans ce dossier.

• DOSSIER N°5 : Dormir comme un petit enfant (13 pages) : des produits naturels vous affranchissent des nuits agitées et du mauvais sommeil. C'est reconnu par la médecine. Retrouvez énergie, moral, calme intérieur grâce à ces solutions. Si vous souffrez de migraine et de déprime, un bon sommeil pourrait aussi faire disparaître ces problèmes.

• DOSSIER N°6 : maigrir pour être en bonne santé (13 pages) : Vous allez découvrir grâce à ce dossier qu’il est possible d’avoir un corps svelte et fin avec moins d’efforts que vous ne le pensez. Maigrir sans regrossir peut-être un objectif esthétique, mais c’est surtout un impératif de santé. La première chose à faire est de contrôler son appétit et ce dossier vous dit comment, naturellement !

• DOSSIER N°7 : Que faire contre la fatigue (14 pages) : à tout moment 20 à 40% de la population se plaint de fatigue. Dans un peu moins de la moitié des cas, cette fatigue reste inexpliquée et quand elle se prolonge, les médecins se trouvent souvent désarmés. Si cela vous arrive, pensez d’abord aux médicaments, ils sont nombreux à causer des fatigues. Mais il existe aussi 14 types de fatigue différentes avec à chaque fois des symptômes spécifiques et des manières différentes de s’en débarrasser.

• DOSSIER N°8 : Un moral d'acier tous les jours (32 pages) : démarrez chaque journée avec l'énergie d'un général d'infanterie. La déprime, le stress et l'anxiété se combattent avec des méthodes ciblées et structurées. Évitez à tout prix les médicaments qui masquent les problèmes et risquent de les aggraver. Remplacez-les par une hygiène de vie et des produits naturels efficaces.

Tous ces dossiers regroupent 149 pages remplies de mes secrets de santé les plus précieux et sont sur mon bureau, prêts à vous être envoyés. Ils sont proposés au prix public de 14 euros chacun.

Mais pour les Membre fondateurs du Club Santé Nature Innovation, ils sont gratuits et inclus dans la cotisation.

En devenant membre, vous pourrez aussi essayer GRATUITEMENT l'une de nos publications payantes.

Oui, vous avez bien lu : sur simple demande de votre part, vous pourrez bénéficier d'un de nos services spéciaux d'information médicale sans payer quoi que ce soit pendant trois mois. C'est ainsi que, sans risquer un seul centime, vous pourrez lire pendant trois mois, au choix :

• Alternatif Bien-Être, devenu en quelques mois le plus grand journal sur la santé naturelle du monde en langue française. C'est un journal de combat, qui donne la parole aux médecins et thérapeutes ignorés des grands médias, calomniés par les institutions. Vous y trouvez toute la vérité sur les traitements alternatifs dans tous les domaines.

• Plantes & Bien-Être : c'est le mensuel de la médecine par les plantes. Accompagné des meilleurs botanistes, herboristes, phytothérapeutes, aromathérapeutes (médecine par les huiles essentielles), vous apprenez à identifier, cueillir, conserver et bien sûr soigner par les plantes, sous toutes leurs formes et tous les modes de préparation, les usages traditionnels comme les nouvelles applications médicales.

• Les Dossiers de Santé & Nutrition : c'est la référence dans le domaine de la nutrithérapie : prévenir, guérir et soigner par les nutriments, la micronutrition, l'alimentation, les compléments alimentaires (vitamines, minéraux, acides gras, acides aminés, oligo-éléments...) Chaque mois, notre expert Thierry Souccar traite une maladie majeure et fait le point sur les dernières recherches scientifiques dans ce domaine en progrès rapide (maladies cardiaques, cancer, diabète, obésité, arthrose, dépression, Parkinson, Alzheimer, maladies auto-immunes, allergies, etc.).

• La Lettre du Dr Thierry Hertoghe : Parce que la beauté est le premier signe extérieur de bonne santé, le Dr Thierry Hertoghe vous donne tous les moyens de rester belle (beau) et jeune malgré le temps qui passe. Les progrès de cette nouvelle médecine anti-âge vous sont apportés directement par le président de l'Association mondiale de médecine anti-âge lui-même, le médecin belge Thierry Hertoghe.

En tant que membre du Club Santé Nature Innovation, vous pourrez essayer la publication de votre choix, gratuitement, pendant trois mois.

Avant de vous indiquer comment rejoindre le Club Santé Nature Innovation, je précise que la restriction que j'ai imposée (et à laquelle je tiens beaucoup), est qu'aucune personne n'en soit exclue à cause d'une question d'argent.

En tant que Membre fondateur, vous pouvez aujourd'hui bénéficier du privilège spécial d'entrer dans le Club Santé Nature Innovation pour seulement 1 euro par mois, plus trois mois gratuits sur votre première année. 

Votre cotisation n'est donc que de 9 euros pour une année entière de plein bénéfice de tous les avantages du Club Santé Nature Innovation. Ce privilège est nominatif et n'est attribué qu'à un nombre restreint de lecteurs. Toutefois, une fois qu'il vous est attribué, vous pouvez le conserver à vie. 

Vous bénéficierez donc, sans limite dans le temps, de tous les avantages listés ci-dessus :

  • mes alertes et informations spéciales sur les nouveaux traitements, thérapies, remèdes, méthodes de guérison en temps réel ;

  • vos 8 dossiers sur mes secrets de santé. Rappel : ces dossiers concernent des sujets de santé aussi importants que les maladies cardiaques, le diabète, l'arthrose et les rhumatismes, les douleurs d'estomac, les insomnies, la dépression.

  • Ma ligne directe pour vos questions urgentes

  • des Lettres Santé Nature Innovation particulières qui vous sont réservées

  • le droit d'essayer GRATUITEMENT, pendant 3 mois, un de nos services d'information payants, au choix ;

  • Plus des invitations et surprises réservées aux membres du Club, comme par exemple des réductions importantes sur des produits naturels essentiels que nous nous procurerons en achat groupé.

Vous pouvez bien sûr faire un essai et arrêter dès que vous le souhaitez.

L'annulation, comme l'inscription, se fait en un clic. Sachez en tout cas que je ferai tout ce dont je suis capable pour dépasser vos attentes.

Santé Nature Innovation milite pour le respect le plus total de la vie privée et la sécurisation la plus absolue des données sur Internet.

Santé Nature Innovation s'engage pour la nouvelle norme de paiement européen sécurisé SEPA, pour une sécurité absolue des paiements sur Internet.

Pour adhérer au Club Santé Nature Innovation en tant que Membre fondateur aujourd'hui :

  • Vous n'avez pas besoin de carte bancaire.

  • Vous ne divulguez strictement aucune donnée confidentielle vous concernant. Vous ne prenez aucun risque.

  • Vous bénéficiez de la garantie Santé Nature Innovation (satisfait ou remboursé, sans aucune restriction pendant 3 mois).

  • Le prélèvement SEPA permet aussi à votre banque de vous garantir le remboursement sans condition de votre paiement pendant huit semaines. À tout moment, pendant cette période, vous pouvez contester et obtenir le remboursement de votre cotisation, sans aucun frais ni demande de justificatif. Cette sécurité s’ajoute à la garantie de satisfaction de Santé Nature Innovation. 

  • Cette garantie de votre banque s'ajoute à celle qui vous est donnée par Santé Nature Innovation (satisfait ou remboursé, sans aucune restriction). 

  • Vous ne payez aucun frais bancaire.

  • Vous accédez sans aucun délai à tous les droits que vous garantit l'adhésion au Club Santé Nature Innovation.

  • Le nouveau système de prélèvement SEPA se fait grâce à un simple RIB (Relevé d'Identité Bancaire). Vous trouverez ce RIB à la fin de votre chéquier, sur votre relevé de compte, ou sur Internet en vous connectant à vos comptes bancaires. Vous pouvez aussi téléphoner à votre banque pour le recevoir, ou si vous avez un doute.

En toute franchise, je ne pense pas qu’une meilleure offre puisse être faite dans ce domaine. Les avantages du Club Santé Nature Innovation sont tout simplement imbattables.

Je vous invite à adhérer au Club dès maintenant en cliquant ici. Rappelez-vous qu'il n'y a aucune restriction si vous changez d'avis par la suite. Vous serez satisfait ou remboursé quoi qu'il arrive.

Et en attendant de pouvoir vous souhaiter la bienvenue parmi les Membres fondateurs du Club Santé Nature Innovation, permettez-moi de vous redire, une nouvelle fois :

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis





En cliquant sur le bouton ci-dessus « J’adhère au Club ! » vous accédez à votre formulaire d’adhésion sécurisé. Votre adhésion ne sera effective qu’une fois le formulaire rempli et validé.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse PIERRE-ENFANT-MARTYR@pierre-enfant-martyr.org car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.
Add Comments